Signature de l’avenant à la convention de financement du Programme d’appui à la Justice, Sécurité Intérieure et Gestion des Frontières au Niger : Améliorer la gouvernance et la sécurité dans notre pays

Economie
Spread the love

Sharing is caring!

Le ministre des Finances, M. Mamadou Diop et l’Ambassadeur, Chef de délégation de l’Union Européenne au Niger, Dr. Denise Elena Ionette ont procédé hier matin dans la salle de réunion dudit ministère, à la signature de l’avenant numéro 3 à la convention de financement «  Appui budgétaire à la Justice, Sécurité Intérieure et Gestion des Frontières au Niger (AJUSEN)». D’un montant de 10 millions d’Euros, soit environ 6,6 milliards de FCFA, décaissable en deux tranches égales en 2019 et 2020,  la signature de cet appui budgétaire s’est déroulée en présence du ministre de la Défense, M. Kalla Moutari assurant l’intérim de son homologue de l’Intérieur ;  du ministre de la Justice, Garde des Sceaux, M. Marou Amadou ainsi que le ministre délégué au Budget et des cadres centraux du ministère des Finances.

La convention de financement « Appui budgétaire à la Justice, Sécurité Intérieure et Gestion des Frontières au Niger (AJUSEN)» a été signé entre l’Etat du Niger et l’Union Européenne en 2016. Elle vise essentiellement  à accroitre la capacité financière du gouvernement pour maintenir la paix, la stabilité macro-économique et atteindre les objectifs des politiques à court  terme ; appuyer l’Etat à assurer ses fonctions vitales en particulier dans les domaines des finances publiques, de la sécurité, de la justice et de la migration, avec une attention particulière à la lutte contre la corruption et l’égalité des genres et enfin renforcer le développement des politiques de l’Etat en matière de justice, securité et migration ainsi que leur mise en œuvre.  C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le ministre des Finances, qui a présidé cette cérémonie, a précisé que cet appui budgétaire s’inscrit en droite ligne des efforts du Niger dans la prise en charge de nouveaux défis sécuritaires et de lutte contre l’immigration irrégulière, avec les conséquences qui sont déjà connues. Le ministre des Finances Mamadou Diop devait à cet égard réitérer au nom du Président de la République la gratitude du Niger envers l’Union Européenne pour la qualité de ses contributions diverses et multiformes dans la promotion du développement économique et social de notre pays. M. Mamadou Diop a ensuite assuré l’Ambassadeur de l’Union Européenne que l’Etat du Niger ne ménagera aucun effort pour remplir ses engagements, afin de permettre une mise en œuvre satisfaisante des actions retenues dans le programme AJUSEN.

Auparavant, l’Ambassadeur, Chef de délégation de l’Union Européenne Dr. Denise Elena Ionette a rappelé que cet avenant représente une contribution au Fonds Judiciaire de l’Union Européenne lancé il y a de cela quatre (4) ans à La Valette et répondant aux besoins exprimés par les autorités nigériennes dans le pilier ‘’ amélioration de la gouvernance et de la sécurité’’.  A travers cet appui budgétaire, l’Union Européenne augmente sa contribution à la mise en œuvre du Plan de Développement Economique et Social en général et  à la stratégie nationale de lutte contre la migration irrégulière et  de la strategie nationale de sécurité intérieure en particulier.  En effet, la pertinence  de cet appui budgétaire n’est plus à démontrer au regard de sa valeur ajoutée comme  modalité de coopération au développement. ‘’ Les fonds qui sont délivrés contre l’accomplissement des critères de performances  sont, après, utilisés conformément aux procédures nationales.  Ainsi, cette nouvelle contribution va, à travers ses différentes conditions spécifiques, stimuler un certain nombre d’actions pour le fonctionnement des secteurs de la Justice et de la Sécurité dont à titre d’exemple le renforcement des capacités des forces de sécurité intérieure et des services des douanes ; l’amélioration du contrôle de la migration irrégulière et du trafic de personnes ; la gestion des frontières et la politique nationale de migration ; la mise en œuvre du statut autonome du personnel pénitentiaire ainsi que la consolidation des infrastructures de justice et d’établissements pénitentiaires réalisés. A cela, vient s’ajouter la valeur ajoutée des différents appuis institutionnels et renforcement des capacités sur lesquels le projet porte. Cet avenant qui augmente le programme AJUSEN porte également à 100 millions d’euros le transfert annuel de la contribution de l’Union Européenne sous forme d’appui budgétaire.  C’est dire que le Niger peut être fier d’être l’un des récipiendaires les plus importants de l’aide budgétaire de l’Union Européenne’’, a conclu Dr. Denise Elena Ionette.

Hassane Daouda(onep)