Les différentes méthodes contraceptives

Dossier
Spread the love

Sharing is caring!

Reconnue comme une stratégie primordiale pour la réduction de la morbidité et de la mortalité maternelle et infanto-juvénile, la planification familiale est un enjeu important au Niger, au regard de la croissance démographique qui rime pas avec le développement économique. C’est ainsi que d’après les engagements PF2020 du gouvernement du Niger, il est fixé un objectif de rehausser la prévalence contraceptive de 12% en 2012 à 25% en 2015, puis à 50% en 2020. Au Niger, pour la pratique de la planification familiale, il existe un certain nombre de méthodes.

Les condoms masculins et féminins

 

Le condom masculin est la méthode barrière la plus fréquemment utilisée. Il existe aussi un condom féminin qui doit être inséré avant les relations sexuelles. Ces deux méthodes contraceptives empêchent la transmisson des spermatozoïdes. Ces deux méthodes offrent également l’avantage de protéger contre les infections transmissibles sexuellement (ITS), protection que les contraceptifs hormonaux n’offrent pas.

 

Les contraceptifs oraux

 

La pilule contraceptive est la méthode hormonale la plus connue. Elle contient des hormones qui contrôlent le cycle menstruel afin de prévenir la grossesse – selon le produit, elle peut combiner deux ingrédients (un œstrogène et un progestatif) ou n’en contenir qu’un seul (un progestatif). Elle doit être prise chaque jour à la même heure pour en assurer l’efficacité, surtout en ce qui concerne le contraceptif oral contenant seulement un progestatif.

 

L’injection intramusculaire

 

L’injection contraceptive est une autre méthode hormonale qui empêche efficacement la grossesse. Cette méthode contraceptive ne contient qu’un seul type d’hormone, soit un progestatif. Ce dernier est administré par injection dans un muscle. L’injection intramusculaire doit être effectuée par un professionnel de la santé.

 

Implants hormonaux

 

Les implants sont des petits bâtonnets ou capsules (environ de la taille d’une allumette) qui sont placés sous la peau. Ils assurent une protection à long terme pendant 3 à 5 ans. La durée de la protection dépend de l’implant utilisé. Ils doivent être insérés et retirés par un prestataire formé. Ils ne présentent aucun risque pour les femmes allaitantes. Vous pouvez placer les implants après un accouchement. Ils sont souvent à l’origine de changements du cycle menstruel. Ils peuvent causer l’absence des menstrues ou des saignements abondants temporaires pendant quelques mois. Cette méthode ne  protège pas contre les infections sexuellement transmissibles (IST), y compris le VIH.

 

Les implants sont insérés sous la peau, généralement à l’intérieur de l’avant-bras. Les implants libèrent lentement une hormone (le progestatif). Le progestatif épaissit le mucus autour du col de l’utérus, ce qui empêche les spermatozoïdes d’être en contact avec un ovule. Cette hormone empêche également la libération des ovules par les ovaires (ovulation).

 

 

Le DIU

 

Le Dispositif Intra-Utérin (DIU)  ou le stérilet est un autre type de contraception réversible à action prolongée. Les hormones ou le cuivre empêchent le sperme d’atteindre l’ovule. Parfois, les spermatozoïdes atteignent l’ovule (fécondation), alors le DIU empêche l’ovule de se fixer au mur de l’utérus.

 

Méthode de l’allaitement Maternel et de l’aménorrhée, MAMA

 

La Méthode MAMA est l’utilisation de l’allaitement maternel exclusif après un accouchement pour retarder le retour de la fertilité chez la femme. La Méthode MAMA nécessite de remplir 3 conditions qui sont  impératives : les règles ne sont pas revenues depuis l’accouchement ; le bébé est allaité exclusivement au sein, jour et nuit ; le nourrisson est âgé de moins de 6 mois. La méthode MAMA est une méthode de planification familiale temporaire qui doit être utilisée après la grossesse, pendant que les femmes réfléchissent à la méthode qu’elles utiliseront une fois que la méthode MAMA ne les protègera plus contre la grossesse.

Cette méthode présente également d’autres avantages pour la santé:

La fourniture de  la nourriture la plus saine pour l’enfant, elle protège également le nourrisson de la diarrhée. Réduit le risque d’hémorragie après la naissance de l’enfant et transmet l’immunité de la mère au nourrisson. Aussi, elle contribue à protéger le nourrisson contre des maladies telles que la rougeole et la pneumonie qui sont des maladies mortelles chez les nourrissons. Enfin, la méthode MAMA contribue à nouer un lien étroit entre la mère et son enfant.

Il faut noter que les produits contraceptifs sont offerts gratuitement dans les formations sanitaires publiques. La fourniture se fait généralement après un counseling au cours duquel toute la gamme des produits est présentée à la femme par un agent qualifié, ce qui lui permettra de faire un choix éclairé.

 

Issoufou Adamou Oumar

Source : Stratégie de Counling Equilibré plus,

3ème Ed.