Journée de salubrité généralisée de la ville de Niamey : M. Mouctar Mamoudou se dit satisfait de la mobilisation sur le terrain

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Niamey, la capitale connait un sérieux problème d’assainissement. En plus du réseau d’assainissement peu développé, la ville est soumise à des phénomènes d’ensablement même sur les routes bitumées. A cela s’ajoute des ordures ménagères, de toutes sortes, qui sont jetées par-ci, par-là notamment dans ces caniveaux. C’est pour lutter contre cette insalubrité ambiante que le Président de la Délégation Spéciale de Niamey, M. Mouctar Mamoudou, a initié la Journée de salubrité généralisée dans la ville de Niamey ou « Journée Niamey Nyala». Cette journée, qui se tient chaque premier dimanche du mois, consiste pour les habitants de la capitale de sortir massivement, dans les quartiers, pour balayer et nettoyer leurs ménages, les devantures de leurs maisons mais aussi les rues des quartiers. Le matériel leur est fourni par la mairie de Niamey, qui se charge aussi du ramassage des ordures, une fois rassemblées.

C’est pour constater l’application effective de cette mesure et le niveau de mobilisation des populations, que M. Mamoudou, à la tête d’une forte délégation de la Mairie, a visité plusieurs quartiers de la capitale. De la Place Toumo au quartier Lazaret, en passant par les quartiers Nouveau marché, Stade municipal, Boukoki, Yantala, Dan Gao, Talladjé, la délégation a trouvé des hommes, des femmes et même des enfants, munis de balais, de râteaux, de pelles, des brouettes, tous affairés à assainir leur cadre de vie. A leurs têtes des chefs de quartiers, des Maïgari et des responsables de comités mis en place, pour la circonstance par la mairie. « Cela fait plusieurs mois que nous nous réunissons chaque dimanche du début de mois pour d’abord balayer chez nous, balayer devant nos maisons et ensuite descendre dans les rues pour les assainir. Cela nous le faisons dans la cadre de notre association ‘‘Nouveau marché en marche’’ », témoigne, un balai à la main et tout en sueur, Mme Moussa Rabi.

En plus de la salubrité, ajoute-t-elle, « nous sommes en train de mener une campagne de plantation d’arbres fruitiers, fournis par l’Hôtel de ville de Niamey. Ce qui nous a permis de planter 40 arbres la semaine dernière et nous comptons continuer nos actions volontaires et citoyennes surtout avec l’appui, en matériels que nous donne la mairie de Niamey ». Quant au Chef de quartier, Soumaïla Amadou, il dit avoir été contacté par le SG du 3ème Arrondissement, par rapport à l’organisation de cette journée et qu’avec l’appui du comité de quartier, ils ont organisé la mobilisation. «Dieu merci ! Les gens ont répondu massivement et nos ménages et nos rues sont maintenant propres et nous enregistrons moins de malades de paludisme dans notre quartier. Car, ne l’oublions pas c’est surtout la saleté et le manque d’hygiène et d’assainissement, qui engendrent certaines maladies. C’est donc pour cela que nous sommes sortis nombreux pour rendre notre environnement salubre et répondre à l’appel du commissariat à ‘‘Niamey-Nyala’’», indique M. Amadou. Le président de la Délégation spéciale de Niamey et ses proches collaborateurs ainsi que les ambassadeurs ‘’Nyala challenge’’, n’ont pas caché leur joie au vu de la mobilisation et de la motivation du jour.

A l’issue du périple, M. Mouctar Mamoudou, s’est dit satisfait de voir comment les habitants de Niamey se mobilisent pour rendre la ville propre. Après avoir mis l’accent sur les grands axes, les grandes voies, les services de mairie vont progressivement entrer à l’intérieur des quartiers, pour qu’ils soient aussi propres. «Nous avons partout dans la ville de Niamey des ménages qui sont sortis pour balayer les quartiers. J’ai effectué plusieurs déplacements, sur le terrain, dans les quartiers, pour motiver davantage la population de Niamey à entretenir leurs quartiers et leurs habitations. Pour l’essentiel, si nous arrivons à conscientiser et à responsabiliser, par la sensibilisation et la communication, chaque ménage de notre capitale à prendre soin de son environnement, nous aurons accompli notre objectif de Niamey, une ville propre et coquette. Mais cela nécessite la mobilisation de toutes et de tous», a-t-il déclaré.

Il a par ailleurs, indiqué qu’un autre défi se pose, en cette saison des pluies, c’est celui des inondations. « Nous avons une forte pression du fleuve, qui est en train de sortir de son lit et de menacer certains quartiers. Nos équipes sont sur le terrain. Des sinistrés sont déjà enregistrés. Nous sommes en train de mettre tous les moyens pour limiter les dégâts liés à ces inondations », a-t-il indiqué. M. Mamoudou a lancé une alerte. « Certes les digues ont permis de limiter les dégâts mais face à un telle aléa naturel, tout ce qui sera mobilisé sera insuffisant. Il faut que les uns et les autres comprennent que devant un tel phénomène naturel, tout effort qui sera déployé aura des limites. Donc pour cela l’urgence et le primordial c’est sauver la vie humaine. C’est ce que nous cherchons et pour cela toutes nos équipes sont sur le qui-vive, dans tous les endroits sensibles, pour que nous intervenions à temps, pour secourir et assister les populations, pour gérer cette crise passagère », a déclaré M. Mouctar Mamoudou.

 

Mahamadou Diallo(onep)