Maradi/Rencontre conjointe entre le gouverneur de Maradi, et ceux des Etats fédérés de Katsina, Zanfara et Sokoto : Echanges sur l’insécurité transfrontalière et d’autres sujets d’intérêt commun

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Du 7 au 8 septembre, le gouverneur de la région de Maradi M. Zakari Oumarou et ceux des Etats fédérés de Katsina M. Aminu Bello Massari, de  Sokoto, M. Aminu Waziri Tambuwal et de Zamfara, Dr Bello Muhammad Matawallen Maradun se sont retrouvés à Maradi pour une rencontre sur la situation sécuritaire dans la zone transfrontalière. Cette initiative du gouverneur de la région de Maradi, Zakari Oumarou intervient à un moment où le sud des départements de Madarounfa et de Guidan Roumdji continue à subir des attaques, des rapts et des vols massifs de bétail perpétrés par des bandits armés en provenance de ces trois Etats fédérés du Nigeria.

 

Dans  son discours d’ouverture des travaux, le gouverneur de la région de Maradi a, après avoir souhaité la chaleureuse bienvenue à ses hôtes, félicité ses homologues du Nigéria pour leurs brillantes élections à la tête de leurs Etats respectifs. Il a transmis le message d’amitié et de fraternité à SE. Issoufou Mahamadou, Président de la République du Niger, Président en exercice de la CEDEAO à son frère et ami SE. Mahammadu Buhari, Président de la République Fédérale du Nigéria.

Les gouverneurs des Etats de Katsina, de Sokoto et de Zamfara ont remercié leur homologue de Maradi et les plus hautes autorités du Niger pour les efforts déployés dans le cadre du maintien de la paix et de la sécurité le long de la frontière commune aux deux pays. Durant leurs travaux, les quatre gouverneurs ont procédé à l’examen de la situation sécuritaire de la zone frontalière entre la région de Maradi au Niger et les Etats de Katsina, de Sokoto et de Zamfara au Nigéria. Ils ont suivi attentivement des exposés sur la situation sécuritaire présentée par le représentant de la coordination des Forces de Défense et de Sécurité de la région de Maradi.

Sur la situation des réfugiés du Nigéria, les gouverneurs ont passé en revue les dispositions prises par la région de Maradi et le Gouvernement du Niger pour créer de meilleures conditions d’accueil. Les deux parties ont salué la solidarité manifestée par la population de Maradi à l’endroit des réfugies ainsi que la qualité de l’hospitalité réservée à leur endroit. La réunion a apprécié les efforts de la fondation Aliko Dangoté du Nigéria, de la Fondation Tattali Iyali de la Première Dame Dr Lalla Malika Issoufou, de l’Agence NEMA de Sokoto, du Système des Nations Unies, du Gouverneur de l’Etat de Sokoto pour les appuis apportés aux réfugiés.

Toutefois, la réunion souligne avec indignation la prolifération des armes, des minutions et des drogues et appelle à une intensification des efforts pour contrecarrer ces menaces. C’est à ce titre que la réunion a lancé un appel pour le  contrôle de sécurité renforcé sur les retournés volontaires.

Le problème de l’heure, la fermeture de la frontière Nigéro-Nigériane était aussi au centre des débats lors de cette rencontre. Les gouverneurs ont examiné les difficultés causés par la fermeture de cette frontière et demande aux populations d’être patientes car les plus hautes autorités des deux gouvernements travaillent d’arrache-pied pour trouver une solution à ces problèmes.

 

Tiémogo Amadou  ANP-ONEP Maradi