1ère réunion du Groupe multipartite de concertation de l’ITIE-Niger : Vers la réintégration du Niger à l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

La Commune de Tillabéry a accueilli, le 9 août 2019, la 1ère réunion du Groupe multipartite de concertation (GMC) du Dispositif national de mise en œuvre de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (DN/ITIE-Niger). C’est le Directeur de cabinet du Premier ministre, président du GMC, Hamadou Adamou Souley, qui a présidé la réunion dont l’ordre du jour se résume à l’examen et l’adoption de plusieurs documents essentiels, dont entre autres, le règlement intérieur et les Termes de références du GMC, avec pour perspectives, le dépôt par le Niger, dans les prochains jours, de sa candidature au niveau du Conseil d’Administration de l’ITIE. A cela s’ajoute l’approbation du plan d’actions 2019-2021 du DN/ITIE et du budget et la formation des commissions thématiques.

La cérémonie d’ouverture s’est tenue en présence du Gouverneur de la région, Ibrahim Tidjani Katiella, du préfet de Tillabery, Mme Tanimoune Haoua, du Vice-président de Conseil régional, Issou Boubacar, du premier Vice maire de la localité, M. Moussa Moumouni Kimba, et de plusieurs invités.

Pour l’essentiel, quatre (4) points étaient inscrits a l’ordre du jour de cette réunion. Il s’agit de l’examen et adoption du règlement intérieur du GMC ; l’examen et adoption des Termes de références du GMC ; l’examen et adoption du plan de travail et la mise en place des commissions thématiques. Dans son mot de bienvenue, le Gouverneur de la région de Tillabéry, M. Ibrahim Tidjani Katiella, a d’abord souhaité la bienvenue aux nombreux participants à ladite réunion. Il a, au nom des populations de la région, exprimé sa gratitude aux plus hautes autorités nationales, qui ont fait de la transparence du secteur extractif une priorité. «Compte tenu de l’importance que joue la transparence du secteur extractif, nous croyons et sommes convaincus qu’au terme de cette réunion, des réflexions vont ressortir pour mieux affronter les défis auxquels les secteurs miniers et pétroliers sont confrontés», a indiqué M. Katiella.

Intervenant à son tour, le président du GMC, M. Hamadou Adamou Souley a déclaré que «la présente réunion est la preuve concrète de l’engagement du Niger à promouvoir la transparence dans les industries extractives». Le Directeur de cabinet du Premier ministre a souhaité voir «une mise en œuvre efficiente du processus ITIE au Niger». Il a ensuite rappelé que, le Niger a été suspendu en 2017 par le Conseil d’Administration de l’ITIE, ce qui a entrainé le retrait du pays du processus. «Des discussions franches et directes entre le Niger et le Secrétariat Exécutif de l’ITIE ont permis de dissiper le malentendu et de prendre la résolution d’apporter les correctifs nécessaires, chacun en ce qui le concerne, afin de marquer un nouveau départ», a expliqué Hamadou Adamou Souley.

Dans le même ordre d’idée, ajoute-t-il, le Gouvernement a immédiatement entrepris la réforme du Secrétariat Permanent ayant abouti à la mise en place d’un nouveau dispositif que nous espérons plus performant avec votre concours à tous. «C’est dans ce cadre que SEM le Premier Ministre a pris l’arrêté N°0190 du 19 Novembre 2018 portant création, missions, composition, organisation et fonctionnement du Dispositif National de Mise en œuvre de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives au Niger (DN/ITIEN)», a-t-il indiqué précisant que ledit  arrêté prévoit la mise en place de trois organes à savoir un comité de supervision, un Groupe Multipartite de Concertation (GMC) présidé par le DIRCAB du Premier Ministre et un Secrétariat Technique. M Hamadou Adamou Souley a ensuite explique que le GMC est composé de 3 collèges à savoir le Collège de l’Administration, le Collège des Entreprises du secteur extractif et le Collège de la société civile.

Tirant les conclusions à la fin des travaux, le président du GMC, Hamadou Adamou Souley, a indiqué que tous les points inscrits à l’ordre du jour ont été épuisés. Ainsi, a-t-il estimé, le processus de réintégration du Niger à l’ITIE International est en bonne marche. « Une à une les étapes sont en train d’être franchies. Nous estimons que sous peu, le Niger pourra réunir toute les conditions pour déposer sa candidature, qui sera examiné dès le prochain Conseil d’administration, de ladite structure internationale, qui se tiendra à la mi-octobre 2019», a annoncé le président du GMC. M. Hamadou Adamou Souley a ensuite rappelé ‘‘le rôle extrêmement important’’ à jouer, ‘‘la responsabilité’’ à assumer et la ‘‘mobilisation nécessaire’’ à maintenir, qu’ont les membres du GMC, dans l’accompagnement de l’Etat pour l’aboutissement de ce processus.

Le Directeur de cabinet du Premier ministre a souhaité que le Niger redevienne un membre actif, sinon très actif de l’ITIE Internationale. Etant un pays minier et pétrolier, le Niger ne saurait donc se tenir en marge d’une aussi importante structure qu’est l’ITIE Internationale, surtout au vu de l’importance et du prix qu’attachent les plus hautes autorités de notre pays, à la transparence dans le domaine des industries extractives. « Cela est clairement affiché dans les politiques nationales », a précisé M. Hamadou Adamou Souley. Rappelons que, le Niger qui s’est retiré des normes de l’ITIE en octobre 2017, pour protester contre sa suspension au cours d’un conseil d’administration de l’initiative compte, reprendre sa place.

 

Mahamadou Diallo,Envoyé spécial(onep)