Banque Agricole du Niger : La Bagri rend un vibrant hommage à son Directeur Général sortant, Abdoulaye Djaddah

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

La Banque Agricole du Niger (BAGRI) a organisé, le samedi 7 septembre dernier, à l’hôtel Bravia, une cérémonie d’au revoir en l’honneur de M. Abdoulaye Djaddah, Directeur sortant, admis à faire valoir ses droits à la retraite et remplacé à ce poste par M. Mossi Mamane Laouane. Plusieurs personnalités ont pris part à cette cérémonie. Des allocutions, des témoignages de reconnaissances, une projection de documentaires sur les interventions de la Bagri, dans plusieurs régions du pays et des prestations culturelles étaient au menu de la soirée.

 

Dans son intervention, le Président du Conseil d’Administration de la BAGRI, M. Abdou Maïdagi, a rendu un vibrant hommage à M. Abdoulaye Djaddah. «Nous sommes réunis, ce soir pour fêter, comme il se doit, le départ de notre plus éminent banquier. Après 35 années passées dans le secteur bancaire, dont un peu plus de 5 ans à tête de la BAGRI, Abdoulaye Djaddah a décidé de mettre les voiles vers une mer et un rythme moins stressant et plus calme. J’ai nommé la retraite, que tu as librement choisie et demandée, un 31 août 2019», a indiqué M Maïdagi. Il a ajouté que, le mandat de M. Djaddah n’étant pas encore arrivé à échéance, ce dernier pouvait encore rester quelque temps à la BAGRI, mais estimant avoir rempli les missions, que lui ont accordées les plus hautes autorités du pays, le 1er avril 2014, celles de redresser la BAGRI, qui a connu un départ difficile, et a atteint son paroxysme avec sa mise en administration provisoire en juillet 2013.

Selon le PCA de la BAGRI, c’est grâce au professionnalisme de M. Djaddah, à sa discrétion et à sa rigueur, qu’il a su avec l’appui de l’Etat du Niger, celui du Conseil d’Administration et de son équipe d’encadrement, redonner confiance, aux agents, aux partenaires et surtout aux clients de cette banque. Il a également su satisfaire aux normes prudentielles édictées par la BCEAO. « Malgré un contexte difficile, la Banque réalise depuis 2015 des résultats bénéficiaires. De plus en plus, la Bagri se met dans une disposition de jouer le rôle du bras financier de l’Initiative 3N, notamment à travers la mise en place du FISAN. Toutefois, en dépit des progrès réalisés, nous sommes conscients que la banque reste encore fragile. C’est donc pour moi l’occasion de réitérer, mes encouragements au nouveau Directeur Général et à son équipe mais aussi les inviter à poursuivre les réformes nécessaires, sous la bienveillance du Ministère de tutelle », a déclaré le PCA de la BAGRI, qui a remercié le personnel de la banque, pour l’appui qu’il a apporté au DG sortant et lui a recommandé de faire de même pour le DG entrant. Enfin, M. Maïdagi a prévenu que la BAGRI fera appel à l’expérience de M. Djaddah chaque fois que nécessaire.

 

Le DG entrant, Mossi Mamane Laouane, loue les qualités de son prédécesseur

 

Le DG entrant, M. Mossi Mamane Laouane, a aussi loué les qualités et la confiance dont il a bénéficié de son prédécesseur. « Fraîchement nommé DG de la BAGRI, où j’étais jeune banquier, M Djaddah a fait appel à ma humble personne pour assurer son intérim, suite à une mission qu’il devait effectuer. Quelle ne fut ma surprise pour l’honneur et la confiance faites à moi, alors que je n’étais même pas    Directeur opérationnel. J’ai essayé, autant que peut se faire d’assumer l’intérim », a indiqué M. Laouane. Il a ajouté n’avoir jamais vu M. Djaddah ‘’sortir de ses gongs’’, ou encore fermer sa porte à un client, à un collaborateur ou même à un simple agent. « Je l’ai jamais entendu menacer ou manquer de respect à un agent. Il parlé et agi que dans l’intérêt de la BAGRI et de notre pays », a ajouté M. Laouane. Le DG entrant a souhaité marcher dans les pas de M. Djaddah, tout en souhaitant, le même appui de la part des agents de la BAGRI et de ses partenaires, pour que, lui aussi, puisse mener à bien sa mission.

Emu par tant de témoignages positifs à son endroit, Abdoulaye Djaddah, a humblement remercié les intervenants, le personnel de la BAGRI et tous les invités qui ont pris part à cette cérémonie. « Je tiens surtout à remercier les Autorités de la 7ème République, dont le Président de la République SEM Issoufou Mahamadou, ainsi que le premier ministre Brigi Rafini, qui m’ont fait confiance en faisant appel à moi et en m’aidant dans l’exécution de mon travail. J’avais une mission à accomplir et je pense l’avoir fait tel que le Bon Dieu m’a permis de le faire », a déclaré le DG sortant. M. Djaddah a aussi rappelé les nombreuses péripéties qu’a connues la BAGRI avant de revenir sur les succès remporté par la banque. A titre illustratif, il a indiqué que le total bilan s’élève à 87.453 millions FCFA contre 74.805 millions FCFA, soit une progression de +17%. La BAGRI finance tous les secteurs de l’économie nationale, avec un accent particulier pour le secteur agro-sylvo-pastoral, a pour principale mission de doter l’économie nationale d’un système de financement, le plus étendu possible, ayant à la fois des objectifs financiers et de rentabilité mais aussi des missions de développement notamment le financement du secteur agricole et la lutte contre l’insécurité alimentaire.

 

Mahamadou Diallo(onep)