Cérémonie de distinction d’acteurs culturels en fin de mandat  au CCFN-Jean Rouch : Mme Olivia Marsaud et M. Jérôme Labeur faits Chevaliers de l’Ordre du Mérite du Niger

Culture
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale M. Assoumana Malam Issa a présidé, le 20 septembre dernier, une cérémonie de distinction des agents en fin de mission au Centre Culturel Franco-Nigérien Jean Rouch (CCFN-JR) de Niamey. Il s’agit de Mme Olivia Marsaud chargée de production, conseillère artistique et M. Jérôme Labeur Secrétaire général du centre. Les deux agents quittent le Niger, ainsi, élevés au grade Chevalier de l’Ordre du Mérite du Niger, pour le brillant service plein d’initiatives rendu à la coopération culturelle franco-nigérienne, à travers notamment l’accompagnement et l’encadrement des artistes nigériens.

Le Centre Culturel Franco-Nigérien (CCFN) Jean Rouch est l’un des rares centres de son modèle qui, depuis aujourd’hui plus de 50ans, œuvre pour la démocratisation culturelle ; la formation ; l’égalité de traitement des artistes, renforçant ainsi la coopération culturelle, en droite ligne avec les politiques publiques nigériennes et françaises, a expliqué le Directeur du centre, M. Olivier Lange, introduisant la cérémonie. Abondant dans le même sens, le ministre en charge de la Renaissance culturelle, M. Assoumana Malam Issa a salué, à juste titre, les efforts du centre. A cet effet, il a exprimé son aspiration de voir le Centre Culturel Oumarou Ganda ; le Palais des Congrès et tous les services rattachés à son département ministériel prendre appui sur le modèle du CCFN, en matière d’innovations ; d’accompagnement des artistes et surtout de leur encadrement. « Je serai ravi, dans quelques mois, que chacune de ces structures, à l’instar du CCFN Jean Rouch, puisse me proposer des programmes bien élaborés d’animation et de promotion culturelles dont on s’imposera la discipline de respecter », a soutenu le ministre de la Renaissance culturelle.

Pour le ministre Assoumana Malam Issa, cette cérémonie d’au revoir était « un moment de plaisir et de son contraire ». Ces acteurs culturels se sont dévoués et familiarisés avec les artistes nigériens et les amis du CCFN. Il s’est dit rassuré qu’ils seront des ambassadeurs de la culture nigérienne, ailleurs. En effet, leur départ est aussi une ouverture pour qu’ils aillent partager leurs enrichissantes expériences où qu’ils iront. «Et, c’est un moment de plaisir, parcequ’au même moment nous accueillons d’autres Nigériens qui viennent de la France », a indiqué le ministre.

« J’ai une pensée unique pour tous les travailleurs de tous les instituts français. J’ai appris beaucoup de choses, ici au Niger. J’ai travaillé dans plusieurs pays à travers le monde (Equateur, Pologne, Japon, Espagne, Cambodge), cela fait beaucoup de cultures différentes. Les Nigériens sont extraordinairement accueillants. Je voudrais également remercier tout le personnel du CCFN et les artistes nigériens », a dit M. Jérôme Labeur, Secrétaire général sortant du centre, après avoir été ‘’décoré’’ Chevalier de l’ordre national du mérite du Niger. La chargée de production et conseillère artistique, Olivia Marsaud a également partagé ses émotions tout en dédiant sa décoration au personnel du CCFN ; artistes et opérateurs culturels, avec qui elle a œuvré sur des projets et des réalisations durant presque 4 ans. « Je quitte le confort nigérien pour une aventure dakaroise mais, je sais que ce départ n’est pas un adieu, à nos revoir », a-t-elle dit. Olivia Marsaud a conclu en paraphrasant l’illustre Boubou Hama en ces mots « tout ce qui a été, demeure, car le présent n’épuise ni le passé ni l’avenir ».

 

Mahamane Chékaré Ismaël