Discours de clôture du Président de la République à l’issue de la Réunion Consultative de la Commission Climat pour la Région du Sahel (CCRS) : «Il faut passer de la parole aux actes. Le temps est à l’Action. Nos engagements immédiats conditionnent la survie de l’Humanité», lance SEM. Issoufou Mahamadou.

Discours
Spread the love

Sharing is caring!

 

« Monsieur le Président du Faso, Président du G5 Sahel ;

Monsieur le Secrétaire Général des Nations Unies ;

Monsieur le Président de la Commission de l’Union Africaine ;

Monsieur le Secrétaire Exécutif de la Convention des Nations Unies pour la Lutte contre le Désertification

Mesdames et Messieurs, distingués participants, distingués invités.

Je voudrais à l’issu de ces deux heures de discussion, adresser mes vifs remerciements au Président du Faso, au Secrétaire Général des Nations Unis, au Président de la Commission de l’Union Africaine ainsi qu’à tous nos partenaires qui nous ont honoré de leur présence.

Le Sommet qui s’ouvre demain ainsi que les différents évènements parallèles qui y sont programmés, illustrent l’engagement sans précédent des Nations Unies en faveur d’une action climatique plus forte, plus juste, plus inclusive et plus durable. Cet engagement, faut-il le relever, n’a cessé de croitre depuis la mise en vigueur de l’Accord de Paris. Cette rencontre en est une des illustrations.

Dans ce contexte et au regard des multiples rencontres préparatoires organisées en amont de la tenue de ce Sommet, je voudrais féliciter très chaleureusement le Secrétaire Général des Nations Unies, SEM. Antonio Guterres pour sa vision et sa détermination à œuvrer à une action soutenue et concrète en faveur de la survie de notre planète.

 

Mesdames, Messieurs,

Les changements climatiques représentent à n’en point douter, l’un des défis les plus urgents de notre Histoire. Aujourd’hui, il n’est point besoin de démontrer combien notre environnement naturel et les communautés humaines subissent au quotidien, les impacts néfastes du dérèglement climatique, dont les manifestations, toujours violentes et pernicieuses, mettent en péril la survie même de l’espèce humaine.

A l’issue de cette réunion consultative, je note avec satisfaction l’adhésion de nos Etats au Plan d’Investissement Climat adopté par les Chefs d’Etat et de Gouvernement de la région et, conformément à la charge qui m’a été confiée en ma qualité de Président de la Commission Climat du Sahel, je voudrais renouveler mon  appel à l’endroit de la communauté internationale pour une forte mobilisation en vue d’une meilleure synergie d’actions et de mobilisation de ressources  en faveur de ce Plan d’investissement, qui constitue désormais, avec les initiatives régionales connexes, l’instrument principal de mise en œuvre des actions de résilience et de lutte contre les effets des changements climatiques au Sahel.

Il faut passer de la parole aux actes. Le temps est à l’Action, nous n’avons plus droit à l’erreur car il n’y a pas de planète bis, nos engagements immédiats conditionnent la survie de l’HUMANITE.

Je vous remercie. ».

 

 

Onep