Fête nationale du Royaume d’Arabie Saoudite : 89 années d’unité, de sécurité, de stabilité, de progrès célébrés

Politique
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le Royaume d’Arabie Saoudite a célébré, lundi 23 septembre dernier sa fête nationale. A cette occasion, l’Ambassade du Royaume à Niamey a donné une grande réception, à l’hôtel Bravia de Niamey. Plusieurs personnalités, dont des présidents des Institutions de la République, des députés nationaux, des membres du gouvernement, des représentants du Corps diplomatique accrédités dans notre pays et ceux des Organisations internationales, ainsi que de nombreux autres invités ont pris part à cette réception. Dans son intervention, l’ambassadeur saoudien au Niger a évoqué les bonnes relations qui existent entre son pays et le Niger ainsi que les perspectives. Mais auparavant, il a rappelé le rôle important que joue l’Arabie Saoudite sur l’échiquier international ainsi que le parcours historique dudit Royaume.

L’ambassadeur de l’Arabie Saoudite au Niger, S.E Turki Ben Naji Abdoulkadir Al Ali a d’abord rappelé le contexte de l’événement de la Réunification de son pays en 1932, par le Roi feu Abdoul-Aziz Ben Abdourahmane El Fayçal Halid Saoud, qui fut le fondateur et le bâtisseur de ce pays. « Ce roi a pu, par sa détermination et sa clairvoyance réunifier un pays dont tout divisait et le mettre sous une même bannière s’étendant sur une superficie de 2,25 millions de km² et l’a nommé le Royaume d’Arabie Saoudite », a indiqué le diplomate saoudien. Selon lui, la phase de la construction dudit Royaume,  a été prise en charge par ses illustres fils, qui lui ont succédé, à savoir, les Rois Saoud, Fayçal, Halid, Fahad et Abdallah. « Puis le Roi actuel, Salman Bin Abdulaziz Bin Al Saoud, qui conduit avec brio le gouvernail malgré les vagues et les turbulences qui frappent notre région du Moyen-orient », a-t-il ajouté.

Turki Al Ali a ensuite noté que cette région est très importante pour le monde entier, du fait de ses immenses richesses et de ses ressources pétrolières, couvrant près de 75% des réserves mondiales et dont l’Arabie Saoudite détient la grosse partie. « Le Royaume d’Arabie Saoudite abrite aussi les deux saintes Mosquées vers lesquelles se dirigent plus d’un milliard et demi de musulmans, cinq fois chaque jour », a rappelé le diplomate saoudien.

Evoquant les bonnes relations qui existent entre l’Arabie Saoudite et le Niger, M. Turki Al Ali a indiqué que ces relations ont débuté déjà, d’une manière remarquable, entre le premier président nigérien Feu Diori Hamani et le Roi Fayçal, qui a effectué une visite historique au Niger en 1973, et dont beaucoup de Nigériens gardent encore le souvenir. « Par la suite ces relations se sont développés au temps des Roi Halid et Fayçal et ont connu un grand regain de dynamisme au temps des Rois Abdallah et Salman Bin Abdoul-Aziz et de SE le Président Issoufou Mahamadou », a-t-il précisé. Le diplomate saoudien soutient que ces relations sont actuellement au meilleur de leur forme et qu’il existe aussi une bonne coopération entre les deux pays, dans les domaines politique, économique et culturel, dont plusieurs accords de coopération ont été signés, ces dernières années, dans ces sens. « Les deux pays sont membres fondateurs de l’OCI et il est a noté une coordination et une convergence de vues entre leurs dirigeants, sur des questions qui touchent la région et le monde », a ajouté M. Turki Al Ali précisant que le Royaume d’Arabie Saoudite voit en la République du Niger, un pays important en Afrique de l’ouest.

Il a indiqué que le Royaume d’Arabie Saoudite espère développer davantage ses relations avec le Niger. « Le Royaume d’Arabie Saoudite est un partenaire actif du Niger dans l’exécution des projets touchants aux besoins existentiels des populations », a-t-il déclaré, ajoutant que son pays ne ménagera aucun effort pour développer cette coopération. L’ambassadeur Turki Ben Naji Abdoulkadir Al Ali, a enfin, annoncé que son pays accueillera, à la fin de cette année, un sommet Arabo-africain, dans le but de redynamiser les relations entre les pays arabes africains, d’une part et entre les pays africains et l’Arabie Saoudite d’autre part.

Mahamadou Diallo(onep)