Rencontre entre le ministre des Affaires Étrangères de la Chine et ses homologues des pays africains membres du Conseil de Sécurité de l’ONU : M. Kalla Ankouraou salue le soutien de la Chine aux initiatives pour la préservation de la paix et de la sécurité dans le monde

Politique
Spread the love

Sharing is caring!

 

En marge des travaux de la 74ème Session de l’Assemblée Générale des Nations-Unies à New-York, le Conseiller d’État, ministre des Affaires Étrangères de la Chine a eu une rencontre, hier jeudi 26 septembre 2019, avec les ministres des Affaires Etrangères des pays africains membres du Conseil de Sécurité de l’ONU. Le Niger y était représenté à cette rencontre par le ministre des Affaires Étrangères de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, M. Kalla Ankouraou.

Au cours de cette rencontre, les sujets portant sur la sécurité, le changement climatique et la coopération en matière de développement ont été largement discutés. Par rapport à ces domaines qui constituent le champ de la coopération sino-africaine, la Chine s’est dite prête, par la voix de son ministre des affaires étrangères, à accompagner les États du continent à relever les défis.

Prenant la parole à cette occasion, le ministre Kalla Ankouraou a tout d’abord félicité la Chine pour l’initiative de tenir une telle rencontre avec les États africains au Conseil de Sécurité pour échanger autour des questions qui préoccupent le continent et la planète. “Cela dénote de l’intérêt que la Chine porte pour le continent et sa disponibilité à soutenir les initiatives qu’ils entreprennent pour la paix et la sécurité dans le monde”, a estimé le ministre Kalla Ankouraou. Il a également mis à profit cette tribune pour remercier les Etats présents à cette rencontre pour le soutien dont ils ont fait montre lors de l’élection du Niger comme membre non permanent du Conseil de Sécurité des Nations-Unies.

Selon M. Kalla Ankouraou, cette réunion est une opportunité pour renforcer les liens de coopération entre la Chine et le continent africain. Ce fut l’occasion également de revenir sur les efforts consentis dans le cadre du G5 Sahel par les Etats de la bande Sahélienne dans la lutte contre le terrorisme et plus généralement dans la sécurisation des populations.

Aussi, a-t-il ajouté, après avoir constaté que les efforts n’ont pas été suivis de tous les effets escomptés, les Etats membres de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), ont décidé de déployer plus d’efforts dans la lutte contre le terrosrime, lors de la rencontre de Ouagadougou tenue en début du mois de septembre 2019.

 

Garba Hanouberi Rainatou DIDOC/AD/MAE/C/IA/NE