A la Primature : SE Brigi Rafini s’entretient avec une délégation des Barreaux  de l’UEMOA

Audiences
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, SE Brigi Rafini a reçu, dans l’après-midi d’hier, une délégation de la Conférence des Barreaux de l’UEMOA, conduite par son président Maître MBaye Gueye, Bâtonnier de l’Ordre des avocats du Sénégal. L’audience s’est déroulée en présence du ministre de la Justice, Garde des Sceaux, M. Marou Amadou. A leur sortie d’audience, Maître Gueye a indiqué qu’ils ont été reçus par le premier ministre, à l’occasion de la passation des charges, entre le bâtonnier du Niger entrant, Me Boubacar Oumarou et le sortant Me Yayé Mounkaïla. « Après avoir rencontré le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, nous voilà aujourd’hui chez Monsieur le premier ministre. Nous les remercions vivement de nous avoir accordé cette audience. Mais aussi de nous avoir écoutés sur un projet essentiel, que nous avons au niveau du Barreau de l’UEMOA. Nous avons donc soumis au premier ministre le projet d’édification d’un Institut régional de formation des avocats de l’UEMOA. Ce projet nous tient à cœur parce que, aujourd’hui, au niveau de notre espace, cette formation est devenue une obligation. De sorte que nous avons besoin d’un cadre de formation ainsi que des moyens pour assurer cette formation. Or, nous relevons que chaque Etat et chaque barreau, pris individuellement à des difficultés pour assurer une formation efficace, d’où la nécessité de mutualiser les efforts et édifier une école sous régionale pour assurer cette formation initiale et continue des avocats de la sous-région», a indiqué le Chef de la délégation des avocats. Me Gueye a ajouté que «nous devons, d’autant plus le faire parce que, aujourd’hui, dans la sous-région, nous sommes en train de finir la construction du barreau sous régional. Tous les huit pays sont régis par les même textes, nous sommes avocats de la même manière dans les huit pays, nous exerçons de la même manière, donc je ne vois pas pourquoi ne devons-nous pas mutualiser les efforts pour avoir la même formation. Nous avons donc soumis ce projet au premier ministre qui nous a assuré d’être l’avocat des avocats, auprès du président de la République  et auprès de ses collèges de la sous-région et auprès des Chefs d’Etat de la sous-région » a-t-il déclaré. Quant au bâtonnier nigérien, Me Boubacar Oumarou, il a précisé que : « Nous avons également entretenu le premier ministre d’un certain nombre de préoccupations du Barreau du Niger. Notamment la question de la Maison de l’Avocat, dont la finition tarde à intervenir. Nous avons donc souhaité à ce que le gouvernement fasse une rallonge de subventions pour que le chantier puisse être parachevé ». Selon Me Oumarou, cette Maison constitue un pilier pour la modernisation du barreau mais aussi  pour son efficacité, en termes de formation initiale de contenu mais aussi pour abriter la caisse autonome de l’avocat, qui est essentielle pour l’exercice de la fonction d’avocat. « Nous avons trouvé une oreille attentive auprès du premier ministre, sur cet aspect. Nous avons aussi abordé la question de l’aide juridictionnelle. Parce que le barreau peut se déployer sur l’ensemble du territoire national, auprès des juridictions, pour assister les citoyens qui n’ont pas les moyens  de s’offrir les services d’un avocat. Sur cet aspect, il y a une subvention de l’Etat, au titre de cette aide juridictionnelle, nous avons souhaité que cette aide soit plus consistante pour permettre de répondre aux attentes des populations et pour qu’elle soit libérée entre les mains du barreau, pour que son attribution soit organisée, de façon ordonnée et permanente ». Le Bâtonnier, Me Boubacar Oumarou a indiqué aussi avoir annoncé au premier ministre, Brigi Rafini, un évènement majeur, il s’agit de l’organisation, par le barreau nigérien de la prochaine Conférence de l’Association des Barreaux Africains, prévue pour se tenir en juillet 2020 au Niger. «Nous avons demandé à ce qu’il soit notre porte-parole auprès du Président de la République, pour qu’il soit le parrain de cette importante rencontre qui va rassembler l’ensemble des Barreaux du continent africain », a souhaité Me Oumarou.

Mahamadou Diallo(onep)