Visite de travail du ministre algérien de la Formation Professionnelle, du Pétrole et du Travail au Niger : Renforcement de  la coopération dans le domaine de la formation professionnelle

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le ministre de la Formation Professionnelle, du Pétrole et du Travail de la République Démocratique et Populaire d’Algérie, M. Dada Moussa Belkhir est depuis hier en visite de travail au Niger. Cette visite s’inscrit dans le cadre de la redynamisation de la coopération entre les deux pays. Hier dans la matinée, le ministre Dada Moussa Belkhir s’est entretenu avec le ministre des Enseignements Professionnels et Techniques du Niger, M. Tidjani Idrissa Abdoulkadri.  Il a été également reçu par le ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation M. Yahouza Sadissou et le ministre d’Etat, ministre du Pétrole M. Foumakoye Gado.

L’objectif de cette visite est selon le ministre algérien de la Formation Professionnelle, du Pétrole et du Travail, l’occasion pour lui de discuter avec les différents ministres nigériens notamment ceux en charge des Enseignements Professionnels et Techniques ; de l’Enseignement Supérieur ; du Pétrole et celui de l’Emploi. Ce qui  donnera à M. Dada Moussa une idée précise de la mise au point sur les différentes formations déjà existantes au niveau des deux pays, afin qu’il ait des échanges entre les formateurs et aussi les stagiaires nigériens en Algérie.

La coopération entre le Niger et l’Algérie ne date pas d’aujourd’hui ; ces deux pays ont toujours collaboré dans différents domaines. « Le gouvernement algérien est prêt à collaborer dans tous les domaines en particulier la formation professionnelle et supérieure, car notre but c’est de former des jeunes qui seront compétitifs sur le marché de l’emploi et non de former pour former», a précisé le ministre algérien en charge de la Formation Professionnelle.

Pour sa part, le ministre en charge des Enseignements Professionnels et Techniques,  M. Tidjani Idrissa Abdoukadri a salué cette initiative de son homologue algérien qui va leur permettre de trouver une perspective heureuse pour la jeunesse des deux pays. « Il s’agit pour le Niger de donner une place particulière à la formation professionnelle en vue de satisfaire cette question importante de l’emploi des jeunes, offrir des formations de qualité à notre jeunesse pour que celle-ci trouve du travail », a-t-il expliqué tout en précisant que l’Algérie à une longueur d’avance sur notre pays sur cette question.

«Il est donc d’une importance capitale de partager cette expérience, de trouver dans la mesure du possible les voies et moyens pour améliorer ce processus de mise en formation de notre jeunesse dans tous les domaines. Qu’il s’agisse du domaine des infrastructures, des équipements mais également la question de formation des formateurs. Nous sommes en train de travailler avec l’Algérie pour voir comment est-ce que nos formateurs pourraient améliorer leur compétence en vue d’être à la hauteur des défis», a expliqué M. Tidjani Idrissa Abdoulkadri

«Le Niger a, de son côté, une expérience dans le domaine de l’Artisanat qui est très développé mais qui mérite d’être amélioré. Sur ces questions nous osons espérer qu’avec l’Algérie nous allons partager cette expérience pour que notre artisanat soit à la hauteur», a estimé le ministre en charge des Enseignements Professionnels et Techniques.

Aïchatou Hamma Wakasso(onep)