Le Premier ministre rencontre une délégation des responsables des centrales syndicales affiliées à la CSI Afrique : Faire le point des activités du Projet Comité d’Analyse et de Recherche Syndicale du Niger

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le Premier ministre, SE. Brigi Rafini, a rencontré, hier, une délégation des responsables des centrales syndicales membres de la confédération syndicale Internationale pour l’Afrique (CSI Afrique).  Il s’agissait pour les partenaires sociaux des centrales syndicales que sont la CDTN, la CNT et l’USTN d’aller faire le point des activités du Projet  Comité d’Analyse et de Recherche Syndicale du Niger (CARES-Niger) mis en œuvre au Niger avec pour objectif de  « soutenir l’action syndicale en matière économique et sociale pour faire du travail décent une réalité en Afrique »

A l’issue de cette rencontre qui intervient à la veille du congrès de la CSI-Afrique à Abuja, le secrétaire général de la CDTN, parlant au nom de ses pairs, a indiqué que  les centrales affiliées à  cette association, ont décidé de partager avec le Chef du gouvernement les résultats du projet exécuté au Niger avec l’appui de la CSI.  M Djibrilla Idrissa a indiqué que le projet a porté essentiellement sur trois thématiques et c’est en présence du ministre du travail, de l’emploi et de la protection sociale et du ministre délégué au budget qu’ils sont allés faire le point au chef du gouvernement.

Il a confié qu’ils sont  sortis satisfaits de cette rencontre qui a été l’objet d’échanges entre  le gouvernement et les organisations syndicales affiliées à la CSI Afrique. Le coordonnateur a, de son côté, expliqué que le projet CARES vise à renforcer les capacités d’action des organisations syndicales. Le travail d’experts et chercheurs a consisté à conduire certaines études par rapport aux préoccupations des travailleurs, a précisé M Moussa Adamou.

Etant donné que les préoccupations sont  liées au budget de l’Etat, il a indiqué qu’il est tout à fait normal que l’existence de ce projet soit porté à la connaissance de l’Etat d’une part et de partager avec le Chef du gouvernement les résultats auxquels ils ont abouti à la fin de trois années de recherche. Ils se sont d’ailleurs réjouis d’avoir eu une oreille attentive à la démarche de plaidoyer et surtout que le Premier ministre a même pris un certain nombre d’engagements pour désormais associer les organisations syndicales dans le cadre de la prise de certaines décisions relatives au monde du travail  afin de   prévenir les conflits sociaux à travers des concertations en amont.

La protection sociale a été également l’objet de recherche par les experts et chercheurs syndicaux, étant entendu que la question est une grande préoccupation notamment pour le secteur informel. Des échanges avec le Premier ministre, ils sont là aussi sortis satisfaits de constater que la question est une priorité du gouvernement et qu’elle est du reste constitutionnalisée. Le droit des travailleurs dans les multinationales installées au Niger, objet de recherche a été aussi évoqué avec le chef du gouvernement. M. Moussa Adamou a rappelé que beaucoup de nigériens travaillant au sein de ces entreprises ont dû faire face à des problèmes. Ce qui les a amenés à proposer au gouvernement d’inscrire la protection des droits des travailleurs dans les accords avec les multinationales en tant que conditions à remplir pour être autorisées à s’installer sur le territoire national.

Zabeirou Moussa(onep)