Visite du ministre de l’entreprenariat des jeunes dans des startups : M. Ibrahim Issifi Sadou s’enquiert davantage de l’évolution des jeunes entreprises

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Dans le cadre de la Semaine mondiale de l’entrepreneuriat (SME), qui se déroule du 18 au 24 novembre, le ministre de l’Entrepreneuriat des jeunes, M. Ibrahim Issifi Sadou était, hier matin, à la rencontre de plusieurs acteurs de l’écosystème des entreprises, à Niamey. Le ministre a mis à profit cette occasion pour s’enquérir davantage des préoccupations des jeunes entreprenants, en matière d’accompagnement, pour mieux booster leurs projets. Ainsi, après avoir rehaussé de sa présence l’ouverture d’un panel conjointement animé par les membres du réseau des structures d’accompagnement de l’entrepreneuriat au Niger (RESAEN) et ceux de l’association des jeunes entrepreneurs du Niger (AJEN), dans la salle du CIPMEN, M. Ibrahim Issifi Sadou a visité cinq jeunes entreprises de secteur et de niveau de développement différents.

 

Le panel qui a introduit cette deuxième journée de célébration de la semaine mondiale de l’entrepreneuriat au Niger, auquel ont pris part des dizaines de jeunes porteurs des projets, a porté sur le thème « dédramatisons l’échec ! ». En effet, il s’est agi pour les panelistes, parmi lesquels Mme Réki Djermakoye présidente du RESAN et M. Adamou Labo représentant d’AJEN, de démystifier le challenge entrepreneurial, incitant ainsi les participants à plus d’optimisme, d’abnégation et de persévérance. Le ministre de l’Entrepreneuriat des jeunes s’est réjoui d’avoir échangé, de manière interactive avec des acteurs de l’écosystème de son domaine, saisissant mieux avec eux, leurs préoccupations et contraintes, afin d’envisager des solutions adéquates.

Dans cette série de visites, conduite avec ses collaborateurs et des responsables des structures d’incubation, le ministre de l’Entrepreneuriat des jeunes, M. Ibrahim Issifi Sadou s’est rendu jusqu’à la périphérie de la ville à l’extrémité du quartier Koira-Tégui où est implantée la maroquinerie-botterie ‘’Le Concret’’ du jeune nigérien M. Chaibou Boubacar Niandou, l’un des cinq premiers lauréats du concours du plan d’affaire de l’année passée. Le promoteur a ainsi présenté à la délégation des chaussures (sandales et souliers), des sacs de diverses catégories et autres accessoires confectionnés localement, à partir du cuir. Des créations commodes, de design-stylisme-modélisme tout aussi compétitif. Impressionné par la qualité de ces produits « made in Niger », et convaincu de la portée de l’initiative, le ministre Ibrahim Issifi Sadou a suivi attentivement des explications sur le fonctionnement de la maroquinerie-botterie moderne. Et selon le promoteur, particulièrement en ce qui concerne le produit phare de la startup, notamment le soulier en cuir, la dizaine des machines nouvellement acquises suite au prix qu’il a remporté, lui permettent de fabriquer 2 paires de chaussures par jour. Cela, dit-il, avec une machine de « montage en série », la donne pourrait être de 100 paires par jours, ce qui lui ferait systématiquement optimiser le coût de production et réduire le prix à 50%, soit 15 000FCFA l’unité.

Toujours en vue de s’enquérir des préoccupations réelles des jeunes entreprises, la délégation ministérielle a aussi visité la fromagerie ‘’Crémière du Sahel’’, située au quartier Dar-Salam. C’est une unité agro-alimentaire de transformation de lait de vache local en fromage « Tchoukou » ; yaourt et huile, à l’initiative d’une jeune femme. Ici, les obstacles à l’industrialisation proprement dite se résument également à l’insuffisance des matériels technologiques.

L’entrepreneuriat des jeunes, c’est aussi les activités domestiques génératrices de revenus auxquelles s’intéressent beaucoup des femmes. Le foyer Annour Aicha de Lazaret, géré par Mme Zada Rachida, créé en 2016, est l’un des centres de formation à ces métiers d’autonomisation des jeunes filles, en particulier. Le ministre et sa délégation ont été accueillis chaleureusement par environ 15 jeunes filles, qui suivent des formations en fabrication des produits cosmétiques et  perlage.

La quatrième et la dernière étape de cette série de visites a concernée deux jeunes entreprises en croissance. Il s’agit successivement de l’agence de communication Digital Mind et la société de location de véhicules Rent A Car Niger de Guero’s group. Ces deux sociétés illustrent l’émergence de l’entreprenariat des jeunes au Niger.

« Le bilan est vraiment satisfaisant. Quand on voit des jeunes qui parviennent à mettre en place des structures qui arrivent à employer d’autres jeunes, nous ne pouvons dire que nous trouvons ce que nous cherchons. Nous sommes venus constater ce qu’ils font et ce qu’ils comptent faire et comprendre mieux en quoi nous devons les soutenir pour qu’ils puissent hisser leurs business et employer autant des jeunes possible », a confié le ministre de l’Entrepreneuriat des jeunes, M. Ibrahim Issifi Sadou à l’issue de ses visites. Il s’est dit confiant que cette dynamique contribuera significativement à la croissance socio-économique, en absorbant le chômage.

Mahamane Chékaré Ismaël