21ème Session du Conseil d’Administration du Fonds de Solidarité Africain (FSA) à Niamey : L’adoption du budget 2020 au centre des échanges de cette rencontre

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

L’Institution financière multilatérale de garantie dénommée Fonds de Solidarité Africain tient depuis hier et cela pendant 48 heures, à son siège à Niamey, les assises de la 21ème session du conseil d’administration.Les administrateurs venus de quatorze (14) pays membres de l’institution financière et trois représentants issus du Cameroun ; de la Guinée et Mauritanie en qualité de pays observateurs vont au cours de cette session examiner et adopter le budget de l’exercice 2020 ; le projet du collectif budgétaire 2019 et les notes techniques et la situation de libération du capital et du fonds spécial de bonification.C’est le président du Conseil d’administration du FSA M. Affo Tchitchi Dedji qui a présidé l’ouverture des travaux de cette session en présence du Directeur Général de l’institution M. Ahmadou Abdoulaye Diallo.

Cette session du FSA se tient à un moment où l’institution financière multilatérale de garantie amorce un développement sans précédent avec notamment la confirmation de l’excellente note de « AA+ » que West Africa Rating Agency (WARA) a octroyé à l’institution ; le lancement d’un processus de certification ISO 9001 version 2015 qui est en cours et la mise sur le marché de nouveaux produits devant assurer une inclusion financière dans les Etats membres du Fonds. Cette position de leader qu’occupe le FSA dans le paysage des institutions financières de garantie en Afrique a été rendue possible grâce à un engagement total de l’ensemble des Etats membres du Fonds et au dévouement de la direction générale et de son équipe.

En ouvrant les travaux de cette session, le président du conseil d’administration du FSA, M. AffoTchitchi Dedji, a précisé que l’année budgétaire 2020 est l’année d’atterrissage d’un ambitieux Plan de Développement Stratégique à moyen terme pour la période 2016-2020 dénommé « Plan Expansion 2020 ». En effet, il est important à un an de la fin de ce programme, de mesurer le chemin parcouru afin d’évaluer les performances auxquelles le Fonds de Solidarité Africain est parvenu et d’explorer les quelques lignes d’un nouveau plan pour la période 2021-2025.

  1. Affo Tchitchi Dedji devait ensuite citer quelques résultats majeurs enregistrés par le Fonds. Il s’agit entre autres : de l’amélioration de l’image de l’institution qui a su capitaliser sur sa notoriété en développant un solide partenariat avec les banques commerciales ; l’encours des engagements s’est accru à travers l’évolution du volume des interventions en faveur des économies des Etats membres, traduisant de ce fait un fort appui aux secteurs économiques ; les résultats financiers sont supérieurs aux projections et le résultat net demeure bénéficiaire durant les quatre années de mise en œuvre du « Plan Expansion 2020 » et les différents indicateurs clés de gestion, notamment le coefficient d’exploitation, le produit net bancaire, les fonds propres effectifs, la trésorerie disponible qui ont atteint, après trois (3) années de mise en œuvre du plan, le niveau attendu au 31 décembre 2020.

Tous ces résultats, a dit le président du conseil d’administration traduisent les résultats positifs auxquels l’institution est parvenue grâce aux efforts de tous. Il a aussi exhorté chacun des administrateurs à continuer à défendre le FSA auprès de son  gouvernement, pour que le fonds de solidarité africain retrouve chaque jour un élan nouveau dans l’accomplissement de sa mission de développement et de croissance inclusive au profit des populations de ses Etats membres. Par ailleurs, des avancées remarquables ont certes été notées même si elles demeurent fragiles. C’est pourquoi, M. Affo Tchitchi Dedji a précisé que le prochain plan qui couvrira la période 2021-2025 doit marquer une nouvelle étape de consolidation renforcée de l’institution commune. S’agissant principalement du projet de budget de l’exercice 2020, objet de la présente session, il prévoit des recettes d’un montant de 3.883.357.385 FCFA en augmentation de 28% par rapport au budget 2019 et des dépenses de fonctionnement et d’investissement de 2.933.490.133 FCFA, soit une augmentation de 0,57% par rapport aux dépenses autorisées au budget de 2019. L’excédentbudgétaireprévisionnel ressortirait à 949.867.252 FCFA. Ce budget qui traduit le dynamisme opérationnel de l’institution est marqué par un fort accroissement des activités opérationnelles et permettra de doter le FSA de moyens adéquats pour son ambition.

Auparavant, le Directeur Général du FSA M. Ahmadou Abdoulaye Dialloa relevé la qualité des relations institutionnelles qui existent entre l’institution financièremultilatérale de garantie et les autorités nigériennes qui n’ont ménagé aucun effort pour la consolidation des acquis du FSA. M. Ahmadou Abdoulaye a demandé au personnel d’attacher davantage la ceinture de façon à ce que le travail que le présent conseil d’administration va confier à leur institution commune, puisse êtreexécuté à la satisfaction du collège des administrateurs.

Hassane Daouda(onep)