Lancement officiel du projet Initiative Spotlight au Niger : Pour l’élimination de toutes les formes de violences à l’égard des femmes et des filles

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, SEM Birgi Rafini a présidé le 30 novembre dernier, à Niamey le lancement officiel du projet Initiative Spotlight. Cette initiative vise à mieux attirer l’attention du public sur l’impératif de lutter et de faire disparaitre toutes les formes de violences à l’égard des femmes et des filles en les plaçant sous les projecteurs et au cœur des efforts menés pour atteindre l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes conformément à l’agenda 2030 pour le développement durable. Cette nouvelle initiative mondiale est un engagement de l’Union Européenne (UE) et l’Organisation des Nations Unies (ONU) en matière de genre, avec un accent particulier sur la violence sexuelle et les pratiques ayant des conséquences négatives sur la santé  sexuelle et reproductive des femmes et des filles. La cérémonie a enregistré la présence des députés, des membres du gouvernement et ceux du corps diplomatique ainsi que plusieurs hautes personnalités.

 

Au Niger, le taux national de prévalence des violences basées sur le genre est estimé à 28,4% avec des disparités selon les régions. La plupart  des pratiques entrainant ces violences sont les mariages d’enfants et, dans une moindre mesure les mutilations génitales féminines. Au Niger, une fille sur quatre est mariée avant l’âge de 15 ans. 48,2 % des filles de 18 ans ont un enfant, a indiqué la coordinatrice du Système des Nations Unis au Niger, Mme Fatouma Bintou Djibo. Face à ces défis, le gouvernement n’a ménagé aucun effort pour mettre en place des lois, des politiques et stratégies ainsi que des programmes phares pour  enrayer la violence basé sur le genre. Pour la coordinatrice du Système des Nations Unis, l’initiative Spotlight vient de ce fait renforcer les efforts du gouvernement, hautement appréciés des partenaires techniques et financiers comme le Système des Nations Unis.

Le projet Initiative Spotlight, explique-t-elle, répond à la volonté commune de l’Union Européenne et des Nations Unis, d’accompagner les Etats dans leurs efforts pour réaliser l’ODD 5 à l’horizon 2030, et ainsi parvenir à l’égalité des sexes et à l’autonomisation de toutes les femmes et filles. L’Initiative s’inscrit, poursuit-t-elle, dans les priorités nationales et va permettre de raffermir le partenariat tripartite Gouvernement-Union Européenne- Nations Unies ; d’accélérer la mise en œuvre de la réforme du Système des Nations Unies en renforçant la cohérence des Interventions ; de bâtir sur la multisectorialité dans la recherche de solutions durable ; et enfin, encourager tous les partenaires de mise en œuvre à travailler en synergie avec le gouvernement pour plus de résultats au bénéfice des femmes et des filles.

« 60 communes de Maradi, Tahoua, Tillabéry et Zinder dont 15 par régions bénéficieront des interventions de l’Initiative Spotlight sur quatre années, avec le concours de nos agences que sont le PNUD, l’UNFPA, l’UNICEF et ONUFEMME », a déclaré la coordinatrice du Système des Nations Unis au Niger.

Pour  l’Ambassadeur, chef de la délégation de l’Union Européenne au Niger, Dr Denisa-Elena Ionete, cette initiative est une approche différente et intégrée qui vise à susciter un changement durable de comportement et d’un côté permettre une réduction des violences basées sur le genre mais également une promotion et une protection des droits des femmes et des jeunes filles. « En particulier, cette promotion et protection des droits nous le comprenons bien. C’est aussi l’aspiration du peuple et  des autorités nigériennes et c’est pour cela que  l’Union Européenne sera toujours aux côtés des autorités et du peuple nigérien pour la réalisation de ces aspirations qui sont bien ancrées tant dans les lois du pays et également dans les politiques nationales », a-t-elle confié.

Le projet Initiative Spotlight, en cohérence avec les engagements du Président de la république  chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou

«Je me réjouis tout particulièrement de la tenue de la présente cérémonie qui consacre le lancement officiel du projet Initiative Spotlight Niger dont l’objectif principal est de contribuer à la réduction de la prévalence des violences basées sur le genre et des pratiques néfastes en lien avec la santé de la reproduction. J’apprécie hautement cette initiative qui est en cohérence avec les engagements du Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou pour promouvoir et protéger la dignité et les droits de la femme », a affirmé le Premier ministre SE. Birgi Rafini dans son discours de lancement.

Le Chef du gouvernement de rappeler l’appel à l’action que le Président de la République a lancé au nom de ses pairs de l’Afrique sur les questions de population et de développement lors du sommet sur la croissance démographique accélérée ici même à Niamey en 2013. Ainsi, SE Birgi Rafini a précisé que l’Initiative Spotlight portée par le Système des Nations Unies et l’Union Européenne est l’une des retombées de cet important plaidoyer du Président de la République  en soutien à  huit pays africains dont le Niger pour la période 2019-2022. «Le Niger a très vite pris conscience de l’impérieuse nécessité de renverser les tendances qui nous tirent par le bas, l’indice d’inégalité du genre qui était élevé, ce qui expose notre pays à des défis majeurs comme ceux de l’égalité des genres, l’autonomisation de la femme et son implication dans le processus décisionnaire », a souligné le Chef du gouvernement tout en expliquant que pour inverser cette tendance négative, le gouvernement s’est doté de plusieurs politiques et stratégies en matière de genre, de l’autonomisation des femmes, de la lutte contre les violences basées sur le genre, de la promotion de la santé et de l’éducation  notamment celle des filles.

Il s’agit entre autres, de  la Stratégie de développement durable et de croissance inclusive Niger 2035, du Plan de développement économique et social 2017-2021, de la Politique nationale genre, la Stratégie nationale de prévention et de réponse aux violences basées sur le genre, de la Stratégie nationale d’autonomisation  économique de la femme, et la Stratégie nationale d’éradication de la fistule génitale féminine. « A cela s’ajoute des projets et programmes qui ont comme vocation à accélérer l’atteinte de notre objectif en matière de lutte contre la violence basée sur le genre et de l’autonomisation des femmes. Ces politiques et stratégies ne peuvent être réellement opérationnelles sans une véritable renaissance culturelle. En effet, le plan d’action de la renaissance culturelle suggère des solutions appropriées aux pratiques et comportements néfastes qui freinent le développement du Niger en général et celui de la femme en particulier » a ajouté SE.  Birgi Rafini.

Pour le Premier ministre, l’Initiative  doit s’approprier ce plan d’actions. De même elle doit avoir pour socle l’éducation de la jeune fille sans laquelle l’autonomisation de la femme, la lutte contre les violences et la transition démographique ne peuvent être effectives. Mieux, le Chef du gouvernement a indiqué que, le document du programme a été révisé pour prendre en compte les progrès réalisés par le Niger et pour l’adapter aux contextes socio-culturels du pays. Ce document est assorti d’un mécanisme  pertinent de suivi évaluation par les structures gouvernementales à travers le comité de pilotage afin d’assurer la cohérence des actions identifiées avec les priorités du gouvernement comme définies dans le PDESS 2017-2021.

« La mise en œuvre de cette initiative doit donc se faire dans le respect des us et costumes favorables au développement de la femme en général et de la fille en particulier. Il ne doit pas être question de les ignorer encore moins de les remplacer par d’autres mais il s’agit plutôt de les renforcer », a clarifié le Chef du gouvernement. Enfin, Le premier ministre a réitéré les appréciations du gouvernement du Niger  à l’endroit des partenaires notamment l’Union Européenne et le Système des Nations Unies pour leur précieuse contribution dans la mise en place de l’Initiative Spotlight. Le Chef du gouvernement a lancé officiellement le projet Initiative Spotlight en fondant l’espoir que la mise en œuvre de cette initiative renforcera la participation de tous et de toutes pour une société ou toutes les femmes et toutes les filles du Niger mènent une vie paisible, une vie sans violences.

Issoufou A. Oumar