Atelier de validation du manuel de procédure de paiement de la motivation des relais communautaires de développement au Niger : Plus de motivation pour plus de résultat

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

C’est hier matin qu’ont débuté, au Palais des Congrès de Niamey, les travaux de  l’atelier de validation du manuel de procédure de paiement de la motivation des relais communautaires de développement au Niger. Cet atelier a été organisé par l’Agence Nationale de Volontariat pour le Développement (ANVD) dans le but de valider le projet de manuel proposé par un consultant en vu d’obtenir un mécanisme qui permettra d’accélérer dans le respect des règles de l’art, le paiement de la motivation des relais communautaires. La cérémonie d’ouverture a été présidée par M. Ibrahim Adamou, Secrétaire General, du ministère du Développement Communautaire et de l’Aménagement du territoire (MDC/AT) en présence du Directeur Général de l’ANVD,  M. Hassane Hamidine.

 

En procédant à l’ouverture des travaux de l’atelier, le Secrétaire General du Ministère  du Développement Communautaire et de l’Aménagement du territoire (MDC/AT), M. Ibrahim Adamou a d’abord rappelé le processus qui a conduit à l’élaboration du document.  C’est  un comité multisectoriel composé de tous les ministères sectoriels et des partenaires techniques et financiers qui a travaillé pendant plusieurs mois et a élaboré une feuille de route dont l’une de ses activités est de disposer d’un manuel de procédures du paiement de la motivation des relais communautaires de développement. M. Ibrahim Adamou a souligné que, le service d’un consultant indépendant à été sollicité par le Ministère du Développement Communautaire et de l’Aménagement du territoire (MDC/AT), pour élaborer un Draft du manuel de procédures en vue d’un amendement par l’ensemble des partenaires et membres du comité multisectoriel pour enrichissement.

Quant au Directeur Général de l’ANVD, M. Hassane

Hamidine, il a affirmé que des milliers de relais communautaires travaillent sans relâche dans leurs communautés et dans des domaines variés pour sauver des vies, soulager des malades, prévenir certaines maladies, pour un changement de comportements en vue de l’adoption par les communautés des pratiques favorables au développement économique et social du Niger. Cependant a-t-il dit, ces relais communautaires font face à des multiples défis dont le plus important est le paiement de leur motivation. En effet a-t-il ajouté, ils peuvent attendre plusieurs mois, même si les fonds sont disponibles, avant de percevoir leur motivation en raison des mécanismes et procédures de paiement inadaptés.

Hassane Hamidine a donc invité les participants à examiner attentivement les propositions faites par le consultant et s’appesantir sur leur faisabilité pratique, compte tenu du contexte actuel caractérisé par la diversité de cas pratiques sur le terrain et des expériences riches et diversifiées de chacun d’eux. « Il s’agit de faire des recommandations concrètes en termes de modèle pour le paiement de motivation des relais mais aussi pour le modèle retenu, de faire des propositions permettant une mise en œuvre efficace et efficiente», a-t-il conclu.

 

Aminatou Seydou Harouna(onep)