Maradi /Lancement officiel du Comité de coordination des cadres de concertation : Vers la prise en charge des questions de santé et de nutrition par les communes

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le Comité de coordination des cadres de concertation de  l’Entente Intercommunale des départements de  Téssaoua-Aguié- Gazaoua (ENITAG) a officiellement lancé ses activités le jeudi 28 novembre dernier. La cérémonie de lancement s’est déroulée à Tessaoua avec l’appui de l’ONG Save The Children.

 

Les objectifs poursuivis à travers l’installation de ce comité sont entre autres, l’appropriation par les communautés de l’espace de la gestion des questions relatives à la santé et nutrition après le départ de Save the Children qui auparavant prenait ces questions en charge. Il s’agit aussi de promouvoir un échange d’expériences en matière de mobilisation de ressources pouvant être utilisées pour prendre en charge les évacuations sanitaires, les malnutritions aigues. Il y a aussi la question du renforcement des relations entre les communes pour créer davantage des liens de solidarité. Le Comité de coordination des cadres de concertation aura  en charge la définition et la défense des objectifs communs, la promotion de la santé et de la nutrition dans tout l’espace des onze communes de l’ENITAG. Enfin, ce cadre doit être un instrument d’information, de formation et d’animation de coordination des actions transversales des cadres de concertation de l’espace.

En ouvrant ces travaux, la représentante du Gouverneur de la Région de Maradi, Mme Issoufou Haoua a indiqué que la mise en place de ces cadres de concertation s’inscrit dans le cadre de l’appui au renforcement du mécanisme d’appropriation des activités santé/nutrition par les communes à travers le suivi du plan de reprise, avec la participation de la diaspora et du secteur privé. « Ces cadres visent à optimiser les efforts des communes dans la reprise des activités dont celles de santé et nutrition » a-t-elle dit. En outre, elle a souligné que la passation des activités de santé nutrition aux collectivités territoriales cadre parfaitement avec les priorités des plus hautes autorités du pays. Madame Issoufou Haoua a salué les efforts de l’ONG Save the Children, sous financement du service d’aide humanitaire et de protection civile de la Commission européenne. Enfin, elle espère que cette collaboration qui lie l’ONG Save The Children aux services de santé, aux autorités administratives, municipales et coutumières ainsi qu’aux communautés de la région de Maradi, contribuera à l’atteinte de résultats à travers les respects des différents engagements de toutes les parties.

Déjà, plusieurs actions sont à mettre à l’actif de ce cadre de concertation qui, selon son point focal, a mené des missions de sensibilisation au niveau de tous les CSI relevant de leurs communes sur les nouvelles thématiques afin d’amener les populations à s’en approprier. Il s’agit entre autres de la réparation, la dotation en carburant et le recrutement d’un chauffeur du corbiard de l’hôpital de District de Tessaoua, l’initiation de la collecte de vivres pendant les récoltes pour la prise en charge des malades ou des évacuations. Le cadre  a  aussi mené des actions visant à interdire la vente des micronutriments à travers une décision du préfet et des opérations de saisie pour que ces produits parviennent effectivement aux enfants malnutris.

L’initiative « Une (1) tasse de mil, une (1) vie » qui est aujourd’hui à sa deuxième phase fait partie des actions des cadres de concertations de l’ENITAG. Cette phase a permis de récolter 4.722.000FCFA, le double de cette somme a été versé au comité par l’UNFPA au titre de sa contribution. Cette collecte a permis la prise en charge des évacuations sanitaires sur l’hôpital de Maradi ou de Zinder, l’achat des poches de sang pour les malades et la prise en charge de certains frais médicaux.

La seconde phase qui vient d’être lancée toujours avec le concours de Save The Children, intitulée « deux (2) tasses pour un (1) banc » concerne le secteur de l’éducation. Il s’agit de collecter deux mesures de mil auprès de chaque famille  et le fruit de cette collecte servira à l’achat de tables-bancs au profit des élèves des écoles rurales. « Nous ambitionnons de confectionner 1000 tables-bancs destinés aux filles et garçons des écoles rurales, qui prennent les cours à même le sol » a confié le chef de Canton de Tessaoua, l’honorable Mansour Kané Maiguizo. « Il faut que ces enfants se sentent aussi élèves, qu’ils aient l’envie d’étudier. Déjà, les premières commandes de tables sont déjà lancées », précise-t-il.

 

Tiémogo Amadou ANP-ONEP Maradi.