Diffa/Des responsables de huit sociétés nigériennes visitent le site d’Agadem : Explorer des pistes de partenariat avec la CNPC

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Du 30 novembre au 3 décembre 2019, une importante délégation composée de représentants des sociétés nationales nigériennes, ont effectué une mission de travail au niveau du site d’exploitation du pétrole  d’Agadem qu’exploite la société chinoise, CNPC DAGANG Niger Engineering SARL. Cette initiative, qui entre dans le cadre du respect de la décision des plus hautes autorités du Niger, d’associer et de collaborer, pleinement, les sociétés nationales dans la production, la gestion et la commercialisation des produits pétroliers, vise à permettre aux sociétés retenues de se rendre sur le terrain pour voir les conditions, les modalités et les enjeux des activités au niveau des sites d’Agadem.

 

C’est au total 10 responsables issus de huit (8) sociétés nigériennes, qui ont été sélectionnées pour effectuer cette visite au niveau des sites de la CPF et de la FPF, à Agadem, situé à environ 400 kms de Diffa. Les huit sociétés sont MIGAS, GECEL, MARINA International, BAKAR, Entreprise ADAM Le Constructeur, ETP Fatima, IKLAS BTP et MANAL. Accompagnés des agents de la CNPC DAGANG, les représentants desdites sociétés sillonneront les différents sites pétroliers d’Agadem, pour d’abord voir les conditions de vie et de travail des agents, les disponibilités du matériels d’exploitation, les enjeux des travaux sur ces sites ainsi que la faisabilité de leur collaboration dans l’exploitation pétrolière au Niger.

L’un des objectifs de cette visite est voir dans quelle mesure ces sociétés vont, à l’ avenir, sous traités avec la CNPC DAGANG, dans le cadre de l’exécution de certains travaux sur lesdits sites. Cette visite est faite en conformité avec l’obligation faite, par les autorités nigériennes, à la CNPC DAGANG, d’associer les sociétés nationales compétentes dans le processus d’exploitation du pétrole. C’est la première fois qu’une telle initiative a été prise, car auparavant, c’est uniquement la China National Petrolium Campany qui s’occupait de tout. Des réactions, des témoignages, des recommandations et la confirmation de leur implication, dans le processus de l’exploitation du pétrole nigérien sont attendus, à la fin de cette visite à Agadem.

Avec une production actuelle de 20.000 barils par jours, le Niger est ainsi entré dans le cercle des pays exploitant du pétrole. Le Niger à déja lancé, il y a quelques semaines, la construction d’un pipeline long de plusieurs milliers de kilomètres d’Agadem à la côte maritime au Bénin. La réalisation de ce pipeline, permettra de porter la production et l’exportation du pétrole nigérien à la hausse pour atteindre le seuil de 40.000 tonnes de brut exportées sur le marché international. L’exploitation des gisements du bloc d’Agadem permettra à l’Etat du Niger de gagner des meilleurs profits, outre les investissements sociaux en faveur de la population locale, des localités bénéficieront de la construction d’infrastructures au profit du ministère du pétrole ; la construction des laboratoires de contrôle et d’analyse des produits pétroliers ; la mise en exploitations des gisements dans les meilleurs délais et la poursuite de la construction de la route Diffa –Nguigmi -frontière Tchad.

Le Niger est devenu depuis 2011 un pays producteur de pétrole avec le démarrage de la production des hydrocarbures du Bloc Agadem (nord-est), exploité par le consortium China National Petroleum Corporation (CNPC), et des activités de la société de raffinage de Zinder (SORAZ), à capitaux sino-nigériens, qui lui permettent d’atteindre l’autosuffisance en matière de produits raffinés. Rappelons que, en janvier dernier, le gouvernement nigérien a adopté, en conseil des ministres un projet de décret portant sur l’approbation de la politique pétrolière nationale.  L’objectif est de faire du secteur pétrolier nigérien un moteur majeur de développement économique et social pour les populations actuelles et les générations futures, en gérant les ressources de façon responsable et respectueuse de l’environnement. Le Niger espère augmenter sa production pétrolière qui passera de 20.000 barils par jour à environ 110.000 barils par jour d’ici 2021, rappelle-t-on.

Mahamadou Diallo (onep)