A la Présidence de la République : Le Chef de l’Etat reçoit plusieurs personnalités

Audiences
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le Président de la République SEM. Issoufou Mahamadou a accordé hier dans la soirée, une audience à M. Christophe Bigot, envoyé spécial du Président français pour le Sahel. A sa sortie d’audience M. Bigot a indiqué être venu apporter au Président Issoufou Mahamadou, une invitation personnelle adressée par le Président de la République Française Emmanuel Macron pour lui proposer de participer à un sommet à Pau, en vue d’évoquer ensemble les difficultés rencontrées dans la lutte contre le terrorisme au Sahel. Le rôle de 4500 hommes de Barkhane pour aider les forces du Sahel à venir à bout de ce mouvement terroriste a été aussi évoqué. « Il est donc important que nous y travaillons de concert. Nous avons subi Français et Sahéliens des pertes militaires, j’ai en tête notamment les 13 soldats français qui ont perdus leurs vies le 25 novembre dernier, j’étais très sensible aux condoléances transmises par le Président Issoufou Mahamadou. Mais j’ai aussi en tête toutes les morts des soldats africains ; européens et des civiles qui ont perdu leur vie et tous les réfugiés et les déplacés de ce conflit qui dure depuis trop longtemps » a déclaré l’envoyé spécial du Président Français pour le Sahel.

Au cours de la rencontre de Pau proposée par le Président français Emmanuel Macron, il sera aussi question, selon M. Christophe Bigot, d’avancer de manière résolue et claire sur les conditions qui vont permettre aux forces de coalition d’être encore plus efficaces. «Le Président de la République Française a proposé l’idée d’une coalition, il a proposé que la France et ses amis Sahéliens examinent la situation et regardent comment aller plus loin, dès lors que les conditions de l’intervention française étaient acceptées par tous et comprises par tous. Et en ce moment-là, il était plus facile, plus légitime de regarder comment est-ce que nous pourrions aller plus loin » a-t-il ajouté. Pour M. Bigot, aller plus loin ‘’c’est utiliser l’aide de nos amis européens qui veulent joindre leurs efforts à Barkhane pour combattre le terrorisme ; c’est mobiliser le partenariat pour la stabilité et la sécurité au Sahel, pour apporter un soutien aux forces de sécurité intérieure’’. « Le Président m’a fait part de l’amitié qu’il avait pour la France et de l’importance que revêt pour lui, pour son pays le soutien apporté par Barkhane, par les Etats-Unis  et par les pays européens» a ajouté M. Christophe Bigot.

Le Chef de l’Etat a ensuite rencontré M. David C. Wilhelm, chef de la société Hecate Energie de l’Etat de Ohio aux Etats-Unis. A sa sortie M. David C. Welhelm a confié qu’il a parlé avec le Président de la République Issoufou Mahamadou de l’intérêt de faire des projets énergétiques au Niger. La société Hecate Energie développe non seulement l’énergie solaire mais aussi les autres énergies renouvelables ainsi que les capacités pour stocker l’énergie. «Je voudrais vraiment faire des projets pour offrir des opportunités sur le plan énergétique au Niger» a conclu M. David C. Wilhelm, chef de la société Hecate Energie de l’Etat de Ohio. A noter que M. Wilhelm était accompagné de Mme Bisa Williams, ancien ambassadeur des USA au Niger.

Le Président Issoufou Mahamadou s’est enfin entretenu avec la Sous-secrétaire générale des Affaires Humanitaires des Nations Unies et coordonnatrice adjointe de secours d’urgence du Bureau de la Coordination des affaires humanitaires, Mme Ursula Mueller. D’après Mme Mueller, leurs échanges ont porté sur la situation humanitaire au Niger. Mme Ursula Mueller d’ajouter qu’elle a réitéré au Président Issoufou Mahamadou l’engagement des Nations Unies à soutenir le peuple nigérien face aux défis multiples auxquels il est confronté car, la situation humanitaire que connait le pays est extrêmement préoccupante.

«A l’heure actuelle 2,3 millions des personnes ont besoin d’aide humanitaire et nous projetons que ce chiffre se situe à plus ou moins 2,9 millions l’année prochaine. L’insécurité et l’accès difficile aux personnes affectées par les violences reste les principaux défis que rencontrent les acteurs humanitaires » a-t-elle affirmé. Les possibilités de faciliter l’accès pour les humanitaires aux personnes les plus vulnérables ont également été évoquées au cours cette entrevue accordée par le Chef de l’Etat à la Sous-secrétaire générale des Affaires Humanitaires des Nations Unies et coordonnatrice adjointe de secours d’urgence du Bureau de la Coordination des affaires humanitaires. Mme Ursula Mueller s’est dit heureuse de constater que le Président de la République du Niger a été sensible à leur sollicitation et garde bon espoir de pouvoir définir avec le gouvernement, les modalités pratiques pour permettre aux Agences de Nations Unies et aux ONG d’accéder aux populations les plus vulnérables.

 

 

 Aïchatou Hamma Wakasso(onep)