Morts pour la patrie

L'air du temps
Spread the love

Sharing is caring!

 

Tristesse, indignation, colère (surtout colère !)… Tels sont les sentiments qui animent l’ensemble des Nigériens en apprenant le bilan sordide de l’attaque meurtrière perpétrée contre le poste avancé d’Inatès par des assaillants lourdement armés, venus à bord de plusieurs colonnes de véhicules 4×4, de blindés et de motos, dans la soirée du mardi 10 décembre 2019. Oui, le Niger est en deuil ! Le Président de la République a dû interrompre son séjour à Assouan (Egypte) pour regagner le bercail. Et  derrière lui, le peuple nigérien, plus que jamais soudé, reste consterné mais débout pour apporter son soutien indéfectible à nos braves FDS, honorer la mémoire des soldats tombés sur le champ d’honneur, et exprimer sa sincère et profonde compassion aux familles endeuillées.

En vérité, aucun vocable n’est de trop pour qualifier cette attaque lâche et ignoble contre le camp d’Inatès.  Pour mener cet assaut, les forces du mal de tous les groupes en présence dans la bande sahélo-saharienne ont senti le besoin de se coaliser pour donner l’assaut.  Certes, ils ont ôté la vie à ces braves soldats, mais ils n’ont guère réussi à leur entamer leur dignité. Les échos du déroulement des combats attestent de la bravoure avec laquelle nos FDS se sont défendues.

En effet, en dépit de la puissance de feu qui s’abattait sur eux, le Commandant Inoutab  et ses hommes ne se sont pas laissé faire. Ils ont même porté l’estocade à l’ennemi en terrassant des dizaines d’entre eux. On parle d’une soixantaine, et peut-être même beaucoup plus, quand on sait que généralement ces lascars repartent avec leurs cadavres pour des raisons de propagande. Mis en difficulté, l’ennemi, qui avait pourtant conçu un plan d’attaque pour ne faire de nos hommes qu’une bouchée, n’ont pas eu d’autre choix, malgré l’avantage de l’effet de surprise et de leur puissance de feu, que de recourir à des actions kamikazes.

Entre fuir où rester pour défendre leur position au péril  de leur vie, nos braves soldats ont opté le combat et l’honneur militaire, alors que la situation était critique avec des hordes de terroristes déboulant de toutes parts et tirant à boulets rouges sur toutes les positions. Au bout de 3 heures de combat, nombreux d’entre eux sont tombés les armes à la main, en défendant l’honneur de notre armée et la dignité du Niger et de son peuple. Morts pour la patrie, les enfants du Niger prieront toujours pour vous et ne vous oublieront jamais !

Quant aux terroristes, ils doivent comprendre, une fois pour toute, qu’en s’attaquant au Niger (et à ses voisins), ils sont en train de tisser du très mauvais coton. Car, à en juger par les sentiments largement partagés, ces attaques désespérées ne feront que convaincre le Niger, son armée et son peuple unis comme un seul homme, dans leur détermination à engager davantage le combat pour la justice et la dignité, qui se conclura sans aucun doute par la victoire des forces du bien contre celles du mal

Assane Soumana(onep)