Interview de M. Hassane Idrissa, Préfet du département d’Ayorou : «Les réalisations enregistrées dans les différents domaines du Programme de Renaissance dans le département d’Ayorou ont eu un impact significatif sur la vie de la population»

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Monsieur le Préfet, veuillez nous faire une présentation de votre entité administrative

Le département d’Ayorou a une superficie de 3 828 km2.  Il compte deux (2) communes rurales, à savoir la commune d’Ayorou et celle d’Inatés zone, toutes deux à vocation agro pastorale. Le département d’Ayorou compte un (1) seul canton avec 27 villages administratifs. Deux (2) fractions indépendantes qui sont (Issabé et Daya peul) et le groupement d’Inatés considéré comme zone pastorale qui compte trente-neuf (39) tribus et deux (2) villages administratifs. La population du département d’Ayorou est estimée en 2018 à 71 425 habitants dont 41 990 pour la commune d’Ayorou et 29 435 pour Inatés.

Les principales activités pratiquées par la population sont l’agriculture, l’élevage, la pèche, le commerce et l’artisanat. Il faut noter que les deux (2) communes, à savoir Ayorou et Inatés représentent respectivement le canton et le groupement. Le département d’Ayorou est limité à l’Ouest par le département de Téra et Bankilaré, à l’Est par le département de Ouallam, au Nord par le Mali et au Sud par le département de Tillabéri.

 

Quelles sont les principales réalisations du Programme de Renaissance dans le département d’Ayorou ?

Ces réalisations concernent tous les domaines de la vie socio-économique dans notre entité. Ainsi, dans le domaine de l’agriculture, au titre des préparatifs de la campagne agricole 2019, l’Etat a mis à la disposition des producteurs du département une importante quantité d’intrants composée notamment des semences, des engrais mais aussi de boutures de manioc. En ce qui concerne l’opération distribution gratuite ciblée pour soutenir les populations identifiées déficitaires et vulnérables, à l’issue de la campagne agricole 2018, le département d’Ayorou a bénéficié de 210 tonnes de céréales pour la commune d’Ayorou et 515,7 tonnes de céréales à prix modéré avec 500 tonnes pour les 2 communes du département d’Ayorou.

Dans le domaine de l’élevage, les réalisations du programme de la renaissance du Niger ont concerné la vaccination du cheptel pour dire que 250 560 têtes de bétail sont vaccinées et déparasitées sur l’ensemble du département. S’agissant de la complémentation alimentaire du cheptel 210 tonnes de son de blé et 15 tonnes de tourteaux en vente à prix modéré ont profité aux pasteurs du département. Egalement 62 tonnes de son de blé et 25 tonnes de tourteaux ont été distribuées gratuitement pour ainsi soutenir les éleveurs.

Dans le domaine de l’hydraulique, le département d’Ayorou a bénéficié de la réalisation de deux (2) mini adductions d’eau potable. A cela s’ajoutent les travaux d’extension du réseau d’une mini AEP et la réalisation de deux (2) édicules publics. Toutes ces réalisations ont permis d’enregistrer un taux de couverture géographique de 45,22%. Quant au taux d’accès théorique aux points d’eau modernes, il est de 35,76%. Aussi un montant d’environ 10 000 000 de nos francs a été injecté pour ce qui est du volet assainissement à travers des activités d’Assainissement total piloté par la communauté (ATPC).

Dans le secteur de l’environnent, l’on note les travaux de récupération de 538,89 ha de terres dégradées sous forme de cash for-work pour un coût de plus de 79 millions de francs. Il faut aussi noter l’ouverture dans la zone pastorale de la commune d’Inatés de 280 km de bande pare feux également en cash for-work pour un montant de 14 millions de nos francs. Toujours, dans le cadre de l’environnement, 58 668 plants ont été produits sur une prévision de 50 000 plants à produire pour un montant de 1.500.000 francs CFA. Pour ce qui est de la pêche, l’activité aura permis d’enregistrer 290 928 tonnes de poisson péchés. Les recettes forestières et piscicoles recouvrées à l’issue de ces activités sont de l’ordre de 94 508 300 francs CFA.

Dans le secteur de l’éducation, il y a eu la construction de 34 classes plus leurs équipements sur le budget de l’Etat. Outre la construction des classes, plusieurs enseignants issus des 2 communes du département ont bénéficié des sessions de formation. Dans le secteur de la formation professionnelle des jeunes, des résultats satisfaisants ont aussi été enregistrés dans le département d’Ayorou.

Sur le plan du génie rural, les réalisations enregistrées sur ce plan ont concerné le volet construction rurale au niveau de la commune d’Ayorou et d’Inatés et qui se résume à la construction des CSI, des logements en matériaux définitifs pour les refugiés sur le site urbanisé, des réhabilitations ou la construction des digues de protection ou encore d’aménagement des marchés à bétail (Inatés) et la construction des classes. Le montant global injecté par l’état et ses partenaires dans le volet construction rurale s’élève 516 673 793 Francs CFA. Dans le volet maitrise de l’eau, il y a eu des réalisations notamment la réhabilitation des aménagements hydro agricoles de Firgoune, la réalisation des seuils d’épandage, la réhabilitation des puits maraichers, des mares. Le montant total des investissements pour la maitrise de l’eau dans le département d’Ayorou s’élève à 156.596.423 Francs CFA dont 114.846.423 Francs pour le budget national.

Qu’en est-il des efforts consentis par l’Etat pour préserver la sécurité de la population de la zone d’Ayorou, sachant qu’elle est frontalière au Nord Mali qui connait une crise sécuritaire grave ?

Pour le moment, la situation sécuritaire dans le département est relativement calme. (NDLR : Cette interview a été accordée avant l’attaque d’Inatès). Il faut dire que d’importants efforts ont été mobilisés par les autorités au plus haut sommet de l’Etat, notamment le Président de la République, chef de l’Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, qui a doté les forces de défense et de sécurité des moyens conséquents leur permettant de faire face à la situation. Il faut aussi noter la franche collaboration de la population dans la lutte contre l’insécurité dans le département d’Ayorou.

Réalisée par Zakari Mamane, ONEP/Tillabéri