Témoignages des bénéficiaires du PAC3- Comité de gestion : Un sentiment de satisfaction se dégage

Dossier
Spread the love

Sharing is caring!

 

Les travaux d’aménagement et de restauration des terres dégradées a permis de renforcer les capacités des populations et de mieux les impliquer dans les activités de restauration des terres. En effet, les travaux  sont  réalisés manuellement par une main-d’œuvre locale. Ils sont au total neuf villages du département de Kollo dans la commune rurale  de N’Dounga qui bénéficient d’une  réalisation de l’année 2018 de récupération de 50 ha  de  terres dégradées dans la forêt classée de Guesselbodi, financée par le programme d’action communautaire phase 3 ( PAC 3).  Des ouvrages, comme des banquettes, des demi-lunes sont faits par les populations locales, qui ont  assimilé aisément la technique d’exécution ainsi que les contraintes de l’entretien. En effet, dans plusieurs cas, ces techniques leur sont déjà familières, ce qui a facilité le travail du programme. La transmission des connaissances et du savoir-faire aux paysans est assurée par les formateurs/encadreurs des agents du programme et de l’environnement. A cet effet, ils sont formés et encadrés sur les normes techniques.

La participation des bénéficiaires à la réalisation des ouvrages est primordiale. Ceci leur a permis  de bénéficier d’un apport monétaire consistant. Leur  forte participation  a également pour effet de renforcer leurs capacités et leur professionnalisme en termes d’organisation, de gestion et de techniques de mise en valeur des aménagements pastoraux. C’est ainsi que les bénéficiaires sont organisés en comité de gestion comprenant six membres. «Depuis la préparation du terrain en passant par les demi-lunes, nous sommes rémunérés pour toute tâche exécutée.  Cet argent nous a permis de subvenir à nos besoins  quotidiens. Nous sommes au total 252 personnes à travailler sur ce site dont 189 hommes et 63 femmes » a confié le président du comité de gestion, M. Boubacar Yacouba. « Le retour  de la flore et de la couche herbacée a entrainé la création d’un milieu vital pour la faune et une modification du paysage jadis dénudé. Cette restauration nous a permis d’améliorer nos  conditions de vie en tant que  paysans tout en recréant le milieu naturel  disparu par le fait des conditions naturelles et humaines » a ajouté M. Boubacar Yacouba.   Cette réalisation, selon les témoignages des membres du comité de gestion, contribue à l’augmentation des productions qui assurent un niveau d’autosuffisance alimentaire important aux villages bénéficiaires. Les actions de production couplées aux petites activités génératrices de revenus, exercées  en particulier par les femmes auront aussi un effet positif sur les bourses, évitant ainsi une partie de l’exode rural saisonnier dont le but est la recherche de vivres pour la famille.

La réalisation de ce site a permis aux bénéficiaires de ces villages d’avoir une occupation. Des emplois temporaires sont créés et cela a contribué à la réduction de la pauvreté dans la communauté et a également contribué à réduire l’exode des bras valides. «Depuis que nous avons bénéficié de cette réalisation, beaucoup de jeunes sont restés travailler et certains ont utilisé une part de leurs revenus pour acheter du bétail» a déclaré le secrétaire général du comité de gestion.

 

Issoufou A. Oumar