MESSAGE À LA NATION DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, CHEF DE L’ÉTAT, S.E.M. ISSOUFOU MAHAMADOU À L’OCCASION DU NOUVEL AN

Politique
Spread the love

Sharing is caring!

 

Nigériennes,

Nigériens,

Mes Chers Concitoyens,

31 Décembre 2011- 31 Décembre 2019, c’est la neuvième fois que j’ai l’honneur de m’adresser à vous à l’occasion du nouvel an. Les années passent, chacune avec sa somme de joie et de peine. Il en est ainsi de l’année 2019 qui s’achève dans quelques heures et qui aura malheureusement été marquée par la recrudescence des attaques terroristes dans les pays du Sahel dont le Niger occasionnant des pertes en vies humaines tant dans les rangs des Forces de Défense et de Sécurité que des populations civiles.

Je saisis la présente occasion pour m’incliner, à nouveau, devant la mémoire de nos illustres soldats morts héroïquement les armes à la main, morts en martyrs pour la défense de la patrie. Leur sacrifice ne sera pas vain car, plaise à Dieu, nous gagnerons cette guerre. D’abord parce que nous en avons la volonté, ensuite parce que nous en avons les moyens. Nos objectifs politiques sont clairs : protéger nos institutions démocratiques en évitant qu’une chape de plomb tombe sur le pays, protéger son intégrité, assurer la sécurité des personnes et des biens. Si nous avions des moyens autres que la guerre pour réaliser ces objectifs politiques, nous y aurions eu recours. Par conséquent nous mobiliserons toutes nos ressources stratégiques pour vaincre le terrorisme. L’année 2020 sera un tournant dans cette lutte contre l’obscurantisme et l’ignorance. Je sais compter sur vous, je sais compter sur vos prières, je sais compter sur nos forces de défense et de sécurité, je sais compter sur la mutualisation de nos moyens au niveau sous-régional et régional, je sais compter sur nos alliés pour chasser le terrorisme non seulement du Niger, mais de l’ensemble du Sahel et du bassin du Lac Tchad

Mes Chers Concitoyens,

En dépit de l’effort de guerre qui absorbe une part importante de nos ressources budgétaires, nous poursuivons la transformation du pays dans tous les domaines. En effet notre pays a enregistré des progrès et des succès au cours de l’année écoulée et les perspectives pour 2020 sont bonnes. Il a aussi enregistré des victoires diplomatiques dont tous les nigériens sont fiers.

Ainsi, l’un des plus grands succès de cette année 2019, fut la parfaite tenue de la 33ème Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union Africaine. Ce moment historique, a non seulement vu Niamey accueillir un nombre inédit de Chefs d’État et de Gouvernement, mais a surtout été l’occasion de lancer la phase opérationnelle de la Zone de Libre Échange Continentale Africaine.

L’histoire retiendra que notre pays a fait faire au continent un grand pas vers la réalisation de son unité sans oublier sa contribution dans la marche vers la monnaie unique de la CEDEAO dont il assure la présidence en exercice. Elle retiendra aussi que notre pays a été honoré par la communauté internationale qui l’a désigné comme membre non permanent du conseil de sécurité des Nations Unies pour un mandat de deux (2) ans à partir du 1er Janvier 2020.

En 2020, nous mettrons tout en œuvre pour consolider et amplifier les succès que nous venons d’enregistrer à travers l’organisation du sommet de l’Union Africaine, afin de faire du Niger un hub en matière de conférences internationales. Une structure sera bientôt créée à cet effet et se verra confier la tâche d’organiser les deux plus importantes rencontres internationales que notre pays abritera l’année prochaine : la conférence ministérielle de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI), suivie de la célébration du cinquantenaire de la Francophonie.

Mes Chers Concitoyens,

Sur le plan économique, la croissance s’est accélérée, passant de 5,2% en 2018 à 6,3% en 2019, faisant de notre pays la 9ème économie la plus dynamique d’Afrique et la 17ème dans le monde. Cette croissance est portée notamment par la bonne production agricole, et les investissements considérables dans les projets structurants.

S’agissant de la campagne agricole 2019-2020, le gouvernement en a procédé à la pré évaluation. Les productions agricoles sont globalement satisfaisantes, malgré l’identification de quelques zones et populations affectées par le déficit céréalier et fourrager. Ces dernières seront comme cela a été le cas les années précédentes, assistées à travers un plan de soutien. Le gouvernement poursuivra ses efforts pour l’atteinte de l’objectif « faim zéro d’ici 2021 » ainsi que la réalisation de l’objectif « zéro importation de riz en 2023 » grâce notamment à la poursuite de la mise en œuvre de l’initiative 3N, du compact MCC et de la réalisation du barrage de Kandadji.

L’année 2019 a aussi vu la réalisation de grands travaux dans le cadre de la politique d’équipement de notre pays.

À titre d’exemple, nous pouvons citer les nombreuses infrastructures dont a été dotée la ville de Niamey dans le cadre de la 33ème Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union Africaine et de manière plus générale dans le cadre du programme Niamey Nyala : les travaux de modernisation de l’aéroport International Diori Hamani de Niamey, la réalisation de la voie express, la construction de plusieurs hôtels de haut standing, du centre de Conférences Mahatma Gandhi et de tant d’autres infrastructures.

Les autres régions du pays ont été également concernées par les transformations en cours, avec l’inauguration de la route Tchadoua-Mayahi, la poursuite des travaux de la route Maradi-Madarounfa-Frontière du Nigeria, d’Arlit-Assa maka-Frontière d’Algérie, les travaux du 3ème pont de Niamey, du pont Djibo Bakary à Farié, l’aménagement des périmètres irrigués de Birni N’Konni, les travaux du Programme de modernisation des Villes avec le Programme Tillabéri Tchandalo, de la voirie urbaine de Tessaoua, pour ne citer que ces exemples assez illustratifs de la volonté du Gouvernement de doter notre pays d’infrastructures qui accompagnent le développement. C’est le lieu de féliciter les membres du Comité Tillabéri Tchandalo pour le travail abattu et la qualité des infrastructures mises à la disposition de la population.

Par ailleurs, cette année a aussi été marquée par le lancement de plusieurs chantiers, dont notamment celui de la construction du pipeline international Niger-Bénin, qui constitue le plus grand projet de l’histoire de notre pays depuis son indépendance, avec un investissement de près de 4 milliards de dollars US entre 2019 et 2021. Ce projet va permettre de restructurer l’économie du Niger, en faisant passer la part du pétrole dans le PIB de notre pays de 4% aujourd’hui à 24% en 2022.

L’année 2019 a vu la relance des travaux du barrage de Kandadji et le lancement des travaux des tronçons de route Zinder-Tanout, Agadez-embranchement Inguel et Sanam-Tahoua, ou encore les travaux de l’hôtel du Ministère des Finances à Niamey.

Le Gouvernement a aussi poursuivi la réalisation des infrastructures scolaires, hydrauliques et de santé dans l’ensemble du pays, ainsi que les travaux d’électrification rurale. Il a également créé des milliers d’emplois pour les jeunes.

Mes Chers Concitoyens,

L’année 2020, la dernière année pleine de mon deuxième mandat, sera celle de la consolidation de nos acquis. Plaise à Dieu, au cours de cette année, nous allons poursuivre la réalisation des infrastructures en cours, et lancer de nouveaux chantiers.

Ainsi, en plus de la relance des travaux de la route Diffa-frontière avec le Tchad, seront lancées les nouvelles routes suivantes : Tahoua – Tamayya, Loga-Doutchi, Dosso-Bela, Margou-Gaya, Tamaské-Tahoua, Arlit-Agadez et Mainé-Gaidam. De plus, nous poursuivrons la mise en œuvre du Programme de modernisation des villes avec le Programme Diffa N’Glaa, et de tant d’autres chantiers de construction de routes urbaines et rurales pour désenclaver davantage les villes et les villages. Le programme Niamey Nyalla se poursuivra avec l’aménagement de la vallée de la culture et de la corniche.

Tous ces travaux permettront de créer des emplois notamment au profit des jeunes, et de redistribuer des revenus.

C’est dans cette perspective que la loi de finances 2020 a été adoptée. Elle prend en compte les choix stratégiques du Gouvernement qui s’inspirent des engagements du Programme de Renaissance. En effet, cette loi de finances vise à poursuivre les efforts en matière de sécurité, consolider nos institutions démocratiques, renforcer notre stabilité économique, accélérer la cadence dans la mise en œuvre du Plan de Développement Économique et Social 2017-2021 plus particulièrement en poursuivant poursuivre la mise en œuvre de l’Initiative 3N, consolider les efforts en matière de réformes économiques et financières et en promouvant les secteurs sociaux de base.

En 2020, le Gouvernement espère atteindre une croissance économique de l’ordre de 6%. Quant à l’inflation, elle serait maintenue en dessous de la norme communautaire de l’UEMOA fixée à 3%. D’ores et déjà notre pays satisfait les 6 critères de convergence (déficit, taux d’inflation, réserves extérieures, couverture du déficit par la banque centrale, endettement, ratio de la masse salariale par rapport aux recettes fiscales) exigés pour le lancement de la monnaie unique de la CEDEAO. Le Niger sera présent au rendez-vous historique de 2020 pour le lancement de cette monnaie et le Niger donne donc l’exemple.

Permettez-moi de rappeler que la loi de finances 2020 met un accent particulier sur les dépenses d’investissement avec un taux de 50%, soit le taux d’investissement le plus élevé des pays de l’UEMOA. Dans le même sens, il est prévu de mettre en place un Fonds destiné à la promotion des Petites et Moyennes Entreprises et industries du Niger.

Ce qui constitue en soi à la fois une innovation et une avancée significative dans notre volonté de bâtir au Niger un secteur privé et un secteur industriel dynamiques et viables.

Nous avons les moyens de créer les conditions de l’avènement de véritables capitaines d’industrie au Niger. J’en appelle donc à la proactivité du monde des affaires et des acteurs économiques à tous les niveaux pour l’appropriation de cette initiative.

En même temps, il s’agit de motiver les jeunes à entreprendre et à renforcer les capacités de notre secteur privé.

Ces jeunes pleins d’initiatives, pleins de talent et d’ingéniosité méritent d’être accompagnés. Ils ont les ressources pour contribuer à l’émergence de notre pays grâce à leur génie propre qui s’exprime à travers les start-ups et les idées nouvelles dont ils font montre à l’occasion des différents concours e-takara.

Je note, pour m’en féliciter, qu’à l’occasion de Tillabéri Tchandalo, en plus du concours destiné aux seniors, une compétition dédiée aux juniors a été organisée. C’est une initiative que je salue et encourage.

Le Gouvernement œuvrera aussi à la poursuite des efforts en matière de climat des affaires. En effet, notre pays a effectué des progrès importants en 2019, avec 11 places gagnées dans le dernier classement Doing Business de la Banque Mondiale. Nous comptons ainsi nous rapprocher un peu plus du top 50 de ce classement, grâce à l’implémentation prochaine de nouvelles réformes en 2020.

Mes Chers Concitoyens,

L’année 2020 sera une année électorale. Sur la base du calendrier électoral défini par la CENI, les élections locales se tiendront le 1er Novembre 2020, suivies du 1er tour de l’élection présidentielle couplé aux législatives le 27 Décembre 2020 et ensuite du 2ème tour de la présidentielle le 20 Février 2021. Je salue les dispositions prises par la CENI pour élaborer un fichier électoral biométrique dans les délais convenus, afin de tenir les différents scrutins à date.

Pour sa part, le Gouvernement est instruit pour l’accompagner en lui fournissant les moyens nécessaires pour accomplir sa mission avec l’efficacité et la transparence attendues par tous

Je vous demande de faire de ces élections les vôtres, donc inscrivez-vous massivement sur les listes électorales.

Par ailleurs, je renouvelle mon appel à la classe politique en vue d’un dialogue sincère qui créera les conditions d’organisation d’élections à la satisfaction de tous.

Nous conforterons ainsi nos institutions démocratiques conformément à l’engagement que j’ai pris dans le programme de renaissance. Comme en matière d’intégration, mon vœu le plus cher est que le Niger continue à être cité comme un modèle de démocratie affirmée sur le continent qui a fait de la défense des valeurs démocratiques une des priorités de l’agenda 2063, l’agenda de l’Afrique que nous voulons au moment où sera fêté le 1er centenaire de la création de l’OUA.

Mes Chers Concitoyens,

L’année 2020 sera un tournant décisif pour notre pays. Les défis sont énormes, mais je sais que grâce à la détermination et à l’ambition de notre peuple, nous continuerons à les relever, afin de progresser vers l’avènement d’un Niger émergent, un Niger tel que j’ai souhaité qu’il soit dans mon discours d’investiture le 2 Avril 2016 et tel que je souhaite qu’il soit le 2 Avril 2021 au moment où, grâce à Dieu, je passerai le relais au Président que vous aurez élu.

Bonne et heureuse année 2020 à toutes et à tous

Que Dieu bénisse le Niger et son peuple

Je vous remercie.

ONEP