Séance de prêche organisée par les femmes de l’Association Nigérienne pour l’Appel et la Solidarité Islamique (ANASI) : Contribution de la femme musulmane à l’instauration d’un climat de paix

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Suite à l’attaque d’Inatès ayant endeuillé notre pays, l’Association Nigérienne pour l’Appel et la Solidarité Islamique (ANASI) a organisé le 22 décembre dernier, au Centre Culturel Djado Sékou de Niamey, une séance de prêche à l’endroit des femmes musulmanes de la capitale. Cette contribution vise à sensibiliser la femme musulmane du comportement à observer en cas d’épreuve à travers les exhortations aux prières et invocations mais aussi d’exceller dans la promotion et la diffusion du message authentique de l’Islam.

 

Lors de cette séance de prêche, la conférencière, Mme Sara El Mouctar a dit que cette épreuve du 10 décembre ne concerne pas exclusivement les soldats, leurs familles ou proches mais plutôt la Nation toute entière car ces soldats ont perdu la vie en défendant notre partie, le Niger. « C’est pourquoi, nous dévons implorer Dieu pour le repos de leurs âmes et pour qu’il épargne le Niger d’autres épreuves similaires », a-t-elle déclaré. Pour la conférencière, les femmes musulmanes doivent jouer un rôle central dans cette lutte contre la barbarie. « Souvent, les forces du mal utilisent l’Islam comme justificatif de leurs actes. Cette religion de paix n’enseigne que la paix, la tolérance et le pardon, bref, le vivre ensemble », a-t-elle expliqué.

La conférencière a aussi évoqué le rôle stratégique de l’éducation et de l’instruction dans un pays surtout chez les jeunes qui sont d’ailleurs la cible privilégiée des mouvements extrémistes. « En effet, les jeunes sont souvent embrigadés par les organisations criminelles qui utilisent l’ignorance comme moyen pour les détourner notamment à travers les réseaux sociaux », a expliqué Mme Sara El Mouctar. C’est pour cela qu’elle a invité les uns et les autres à la rétrospection, à prendre comme modèle les enseignements du Prophète à travers la culture de la paix et de la sécurité gage d’un développement durable.

De son côté, la directrice    régionale de la Daawa de l’ANASI, Mme Mika Fati Oumar a fermement condamné cette attaque barbare qui a endeuillée le Niger faisant ainsi des veuves et des orphelins. Elle a estimé qu’il est aussi de la responsabilité de la femme musulmane de contribuer à la paix en donnant le bon exemple. Elle a saisi l’occasion pour inviter les Nigériens à persévérer dans la recherche de la miséricorde d’Allah à travers des prières, des invocations et bien d’autres actes de bienfaisance qui concourent dans ce sens. Par ailleurs, elle a invité les participants de ne pas favoriser la psychose en diffusant des fausses informations.

De son coté, Mme Mohamed Fatouma Abdoul-Moumouni, une des organisatrices de cette journée de sensibilisation a dit que cette rencontre d’échange participe à la sensibilisation des musulmans. « C’est aussi un rappel de l’attitude à observer en temps d’épreuve afin qu’un changement positif soit opéré dans notre pays. Si nous voulons un changement quelconque nous devons nous efforcer de changer notre intérieur, nos intentions et nos comportements afin que notre seigneur nous aide », a-t-elle déclaré. Elle a enfin souligné que «les épreuves sont aussi des leçons de la vie qui nous permettent de nous corriger et de prendre en compte certaines réalités dans notre marche spirituelle ou de la vie quotidienne ».

 

 

 Mamane Abdoulaye(onep)