Mission de travail du ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’Elevage dans la région de Tahoua : M. Albadé Abouba visite des sites maraîchers dans les départements de Malbaza et d’Abalak

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’Elevage a effectué une mission de travail dans la région de Tahoua, le 30 et 31 décembre 2019 dernier. A cette occasion, M. Abadé Abouba a visité des sites maraichers, la plate-forme commerciale des produits agricoles de Malbaza dans le département de Malbaza et les seuils dépendages de Fâchi dans la commune de Tabalak département d’Abalak.

 

Accueilli, par le gouverneur de la région de Tahoua M. Moussa Abdourahmane à Bazaga dans le département de Konni, le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’Elevage a ensuite visité, le lundi 30 décembre dernier, le site maraicher de Doguérawa dans le département de Malbaza. Ce site est situé sur la magia avec une superficie exploité de plus de 300 ha par 1300 exploitants composés d’hommes et de femmes. On y produit notamment de la tomate, de l’oignon, de l’Aïl, du chou et la carotte ainsi que des arbres fruitiers. Sept (7) projets de développements interviennent sur ce site de plus de 27000 ha de superficie totale dont entres autres le PGRC/DU, le PISA, le PAC3 et le PRODAF. Ces projets facilitent l’exploitation de ce site par le fonçage de plus 360 forages dont 120 sont équipés en pompes solaires. Cependant le site maraicher de Doguérawa est confronté à la surexploitation aux problèmes de déboucher de la production, aux parasites, à l’insuffisance d’intrants agricoles et au retrait de la nappe.

Après les échanges avec les exploitants et les responsables départementaux de l’agriculture, le ministre d’Etat Albadé Abouba a suggéré la vulgarisation du système goûte à goûte sur le site pour faire face aux problèmes de la recharge de la nappe. Pour ce faire, deux seuils seront bientôt réalisés pour justement parer à cette situation. Il ya également la création de petite unité de transformation des produits maraichers et la sécurisation des kits solaires sur le site. La plate-forme des produits agricoles deuxième étape de cette visite a été financée par le PRODAF à plus de 300 millions de francs CFA. Réceptionnée le 4 juillet dernier la plate-forme n’est toujours pas fonctionnelle du fait de l’inoccupation du site par les producteurs et le manque d’électricité. Ici aussi le ministre d’Etat en charge de l’Agriculture et de l’Elevage a instruit les responsables départementaux de Malbaza à tous mettre en œuvre pour que l’exploitation de ce site soit effective.

Le site maraicher de Fâchi dans la commune de Tabalak département d’Abalak à constitué la troisième étape de cette visite. Ce site couvre une superficie 205 ha avec 1300 exploitants repartis en cinq coopératives. On y produit de l’oignon, de la tomate, du maïs, des courges entre autres. Malheureusement les producteurs sont confrontés à des attaques des ennemis des cultures comme la chenille, le joiner  et les pucerons qui s’attaquent à l’oignon et au maïs entrainant des pertes énormes aux exploitants du site. A cela s’ajoute le problème de la monoculture, le manque d’engrais et de banque d’intrants agricoles, le manque de clôture du site, l’absence de déboucher, et la mévente. A tous ces problèmes le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, M. Albadé Abouba a instruit les services compétents pour que des réponses appropriés soient trouvées à tous ces désagréments. Il a également préconisé la diversification des cultures. Le ministre d’Etat, M. Albadé Abouba s’est également rendu aux champs écoles paysans où d’amples explications lui ont été fournies sur les techniques de production du compost beaucoup plus efficaces que l’engrais industriel selon les producteurs.

Construit en 2018 par le PROMOVAR, les seuils dépendage de Fâchi mesurent 900 mètres linéaires et ont couté plus 240 millions de francs CFA. Leur but est de protéger la mare de Kéhéhé contre l’ensablement, de recharger la nappe phréatique et de créer un épandage. Selon les directeur régional du génie rural M. Alassane Mahamadou les quelques problèmes que rencontrent les deux seuils ne sont pas de nature à compromettre leur fonctionnement et les exploitants peuvent leur trouver eux-mêmes les solutions.

Pour le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, M. Albadé Abouba, il y a de quoi se réjouir au vu de ce qu’il a vu sur le terrain. Toutefois ajoute-t-il, il n’en demeure moins qu’il reste des efforts supplémentaires pour renforcer les capacités de ce qui existe déjà. «Cela cadre parfaitement avec la Stratégie Initiative 3N ‘’les Nigériens Nourrissent les Nigériens’’ qui est la stratégie nationale de sécurité alimentaire et nutritionnelle et du développement agricole durable, une composante du Programme de Renaissance initié par le Président de la République SE Mahamadou Issoufou», a-t-il conclu.

Abdou Abdourahmane Onep TAHOUA