Lancement, à Kollo, de la caravane de sensibilisation sur la participation politique des femmes au Niger : Pour une implication équitable de toutes les couches sociales dans les futures compétitions électorales

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

La ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, Mme Elback Zeïnabou Tari Bako, a procédé hier à Kollo au lancement national de la caravane de sensibilisation sur la participation politique des femmes au Niger. L’objectif visé à travers cette caravane, qui concernera les huit (8) régions du Niger, est de vulgariser la loi sur le quota et d’encourager les femmes à se porter candidates aux prochaines élections législatives et locales. Cette cérémonie a enregistré la présence de la ministre de la Population, des autorités administratives et coutumières de la commune urbaine de Kollo et de plusieurs invités.

Dans le souci de permettre à un plus grand nombre de femmes de participer pleinement à la vie politique et en prélude aux élections de 2020 et 2021, le Ministère en charge de la Promotion de la Femme et ses partenaires démarrent, à travers cette activité, la caravane de sensibilisation sur la participation politique des femmes dans les huit (8) régions du Niger, a fait savoir Mme Elback Zeïnabou Tari Bako. La participation des femmes à la prise de décision est un levier de développement social, économique et aussi un moyen pour elles d’influencer les décisions concernant les initiatives de développement en vue d’une prise en compte de leurs besoins pratiques et intérêts stratégiques. Leur pleine participation en tant qu’électrices et candidates aux processus politique et électoral est une solution pour réduire les inégalités de genre, a-t-elle expliqué. « Certes, les obstacles à la participation politique des femmes sont nombreux mais nous devrons faire face à plusieurs contraintes sociales et politiques ainsi que la discrimination au sein des partis politiques», reconnait la ministre en charge de la Promotion de la Femme. Ainsi, souligne-t-elle, au cours de cette caravane, les échanges vont porter sur la nouvelle loi sur le quota adoptée en décembre 2019, l’importance de la participation politique de la femme et l’enrôlement biométrique. C’est pourquoi, Mme Elback Zeïnabou Tari Bako a invité ces dernières à s’armer de courage et de détermination afin de relever ce défi, car l’adoption de cette loi est sans doute une opportunité à saisir, ce qui leur permettra d’être davantage représentées dans les sphères de prise de décisions à tous les niveaux.

Selon Mme Aminatou Daouda Haïnikoye, cheffe du Programme Mata Masu Dubara (MMD) de Care International-Niger, le progrès pour les femmes ne seront accélérés que lorsqu’il y aura une masse critiques des femmes qui prennent les décisions. Pour ce faire, il faut renforcer les voies et moyens pour accroître la voix et la participation de ces dernières dans la prise de décisions. Parmi ces moyens, explique Mme Aminatou Daouda Haïnikoye, figurent le rehaussement de la Loi sur le quota, la sensibilisation des femmes sur les processus électoraux, les méthodes de campagne et de financement et favoriser l’équilibre entre les sexes dans les structures administratives publiques. Il est aussi essentiel de faire participer les partis politiques qui servent des structures de participation politique et de sélection des candidats. Les partis politiques peuvent donc être des catalyseurs clés pour l’engagement des femmes. Cette participation des femmes à tous les niveaux doit être renforcée afin qu’elles puissent avoir une voix forte dans la sphère politique et les priorités du développement, a-t-elle indiqué. Mme Aminatou Daouda Haïnikoye a en effet réitéré l’engagement de CARE International à accompagner le Gouvernement à travers le Ministère de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant dans les séances de sensibilisation auprès des femmes, afin qu’elles se présentent massivement en tant que candidates et électrices aux prochaines élections.

Pour sa part, le secrétaire général de la région de Tillabéri, M. Kimba Moumouni Seydou, a déploré la sous-représentation des femmes aux instances décisionnelles. Une  sous-représentation qui selon lui s’exprime par l’existence entre autres des pesanteurs socioculturelles. C’est au regard de ce constat, a fait savoir le secrétaire général de la région de Tillabéry, que le gouvernement de la 7ème République a initié le grand chantier concourant au plein épanouissement de la femme nigérienne qu’elle soit du milieu rural ou urbain, à travers notamment la mise en œuvre des grandes orientations de politique nationale et de stratégie de la réduction de la pauvreté. Cette volonté mainte fois réitérée par le Président de la République Issoufou Mahamadou se manifeste a-t-il soutenu par la révision à la hausse le 6 décembre 2019 de la Loi sur le quota allant de 15 à 25% pour les postes électifs et de 25 à 30% pour les postes nominatifs. La finalité de cette loi est de renforcer la participation politique des femmes et leur présence massive dans les instances décisionnelles.

Au cours de cette cérémonie, la ministre en charge de la Promotion de la Femme, Mme Elback Zeïnabou Tari Bako, a remis un témoignage de satisfaction à la directrice de la promotion de la femme de Tillabéri. Les invités ont également eu droit à un exposé sur la loi sur le quota et la participation politique des femmes et des informations sur l’enrôlement biométrique.

Aïchatou Hamma Wakasso, envoyée spéciale(onep)