Maradi :Lancement officiel de l’opération d’enrôlement biométrique

Politique
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

Le gouverneur de la région de Maradi, M. Zakari Oumarou a procédé le samedi 8 février dernier, au lancement officiel de l’opération d’enrôlement biométrique au titre de la région de Maradi à l’école Lobit, dans la commune 1 de Maradi. C’était en présence du rapporteur Général de la CENI, M. Wada Nafiou, des autorités régionales, des responsables de forces de défense et de sécurité et des chefs de quartier.

La cérémonie s’est déroulée dans un contexte de forte mobilisation, vu, l’importance que revêt cette carte d’électeur. Se prononçant sur cette opération, le gouverneur Zakari Oumarou a indiqué que la région de Maradi est la plus peuplée de notre pays et cette opération va permettre à la population de la région de faire une démonstration de son poids démographique. «Nous avons pris en amont,  beaucoup de temps pour sensibiliser la population de toutes les contrées de la région. Donc c’est une population déjà prête pour accueillir les agents enrouleurs» a-t-il dit. Pour le gouverneur, l’intérêt de cette opération n’est point à démontrer car la carte d’électeur biométrique  est aussi une pièce d’identité qui a une durée de vie de 10 ans. C’est pourquoi il estime qu’aucun habitant de la région de Maradi n’a intérêt à ne pas se faire enrôler. Toutefois, il a indiqué que la sensibilisation se poursuivra à travers tous les canaux de communication et demandé à la population de réserver un accueil chaleureux aux enrôleurs.

Le rapporteur général de la CENI, M. Wada Nafiou pour sa part a indiqué que la commune 1 de Maradi a été choisie pour ce lancement. «La zone 2 dans laquelle se trouve Maradi regroupe aussi les régions de Zinder, de Diffa et Niamey ainsi que la diaspora. Nous avons scindé le territoire en deux, la première partie étant déjà finie» a-t-il dit. Selon le rapporteur général de la CENI, l’enrôlement de la diaspora attendra la fin du mois de mars. Il a précisé que cet enrôlement exige la présence physique de l’électeur car il y aura une photo et les empreintes de l’intéressé. «J’en appelle les électeurs à éviter le doublon» a-t-il dit, avant d’indiquer qu’à Maradi, ce sont deux arrondissements communaux (1 et 2)  qui seront dans un premier temps enrôlés durant 14 jours et le 3ème arrondissement les 14 autres jours. «Si quelqu’un rate son enrôlement au niveau des arrondissements 1 et 2, il peut se rattraper au niveau de l’arrondissement communal 3», M. Wada Nafiou. Le rapporteur général de la CENI a souligné 1904 personnes ont utilisé un même extrait de naissance pour enrôler plusieurs personnes. «Ces cas seront traités  et tous les cas de fraudes seront éliminés» a-t-il averti.

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Kassoum Moctar qui séjournait à Maradi a profité aussi de cette opportunité pour se faire enrôler. «Je viens de m’enrôler en tant que citoyen qui a un certain nombre de droits. Je suis fier d’avoir accompli ce devoir» a-t-il affirmé. Le ministre Kassoum a rendu un hommage aux plus hautes autorités de notre pays dont la détermination a aujourd’hui rendu possible, l’élaboration de ce fichier biométrique. Toutefois, il a indiqué que la balle est maintenant dans le camp de la population qui doit comprendre toute l’importance de cet enrôlement afin de se faire enrôler.

 

Tiémogo Amadou ANP ONEP Maradi