Assemblée nationale : Le président de l’institution reçoit les Ambassadeurs de Turquie et de Belgique au Niger

Audiences
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le président de l’Assemblée nationale SE. Ousseini Tinni, a reçu hier matin en audience, l’Ambassadeur de la République de Turquie au Niger, SE. Mustafa Ari Turker. A sa sortie d’audience, le diplomate turc a confié que leur entretien a porté sur la coopération entre les parlements des deux pays. En effet, il existe selon le diplomate turc, un groupe d’amitié Niger-Turquie à l’Assemblée nationale et qui est composé de 25 députés nigériens issus de huit (8) formations politiques différentes. «Nous avons échangé sur l’actualité et la relation bilatérale et parlementaire entre nos deux pays», a-t-il dit. SE. Mustafa Ari Turker a rappelé qu’au mois de décembre 2019, le président du groupe d’amitié Turquie-Niger au parlement turc avait effectué une visite officielle de travail au Niger où il avait assisté à la célébration de la fête tournante, ‘’Tillabéri Tchandalo’’. «Cela montre combien notre pays attache de l’importance à la diplomatie parlementaire. C’est pourquoi, j’effectue de temps à autre des visites au parlement pour les consultations bilatérales et avoir les conseils du président de l’Assemblée nationale», a affirmé le diplomate turc.

Peu après, le président de l’Assemblée nationale s’est entretenu avec le nouvel Ambassadeur du Royaume de Belgique du Niger, SE. Guy Sevrin. Le diplomate belge a déclaré que leurs échanges ont porté sur des questions d’actualité, en particulier la situation sécuritaire au Sahel. «Nous avons parlé de l’historique de cette situation, mais aussi de ce qui se passe actuellement en temps réel et de ce qu’il faut faire pour y remédier. Ce qui se passe aujourd’hui, préfigure l’avenir. Si on veut organiser des élections dans la paix, il faut d’abord la paix. Sans la paix, il faut agir. Au niveau international, il y a eu toute une série d’initiatives pour qu’une action soit menée avec des résultats concluants dans les six mois à venir», a déclaré SE. Guy Sevrin, avant de conclure que c’est le rôle du parlement de contrôler les actions et de garantir que tout se passe dans les normes et le respect nécessaire.

 

 Seini Seydou Zakaria(onep)