2ème édition du Festival international du mil (FESTIMIL) : La production et la valorisation du mil, au centre des différentes activités

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

La 2ème édition du Festival international du mil, (FESTIMIL), s’est déroulée hier matin sous le haut patronage de la Première Dame, Dr Lalla Malika Issoufou, présidente de la Fondation TattaliIyali et marraine de l’activité, sous le thème «Promotion de la consommation des produits transformés à base de mil». La cérémonie était marquée, outre les différentes interventions officielles, par l’animation de deux conférences sur le mil et ses perspectives, la visite des stands d’exposition et la dégustation de dizaines de mets du terroir à base de cette céréale.

 

A l’ouverture, la Première Dame, Dr Lalla Malika Issoufou a rappelé que cette 2ème édition du Festimil fait suite à une première édition qui a été accueillie favorablement car «elle a permis de découvrir davantage une céréale que nous consommons, depuis la nuit des temps, sans que nous nous rendions effectivement compte des multiples bienfaits qu’elle nous procure». Le FESTIMIL, a-t-elle dit, a permis de comprendre que le mil est un aliment intelligent, c’est à dire tolérant aux conditions climatiques des pays du Sahel, et aussi un aliment qui profite tant aux producteurs qu’aux consommateurs.

Dr Lalla Malika Issoufou a aussi rappelé que cette 2ème édition du Festimil intervient au lendemain du lancement de deux autres événements importants pour le monde rural. Il s’agit de la tenue du Salon de l’Agriculture, de l’Hydraulique, de l’Environnement et de l’Elevage au Niger (SAHEL-Niger) et celle de la Journée du Conseil National de la Recherche Agronomique du Niger (CNRA). La tenue simultanée de ces événements, a-t-elle poursuivi, démontre à suffisance «le fort attachement du Président de la République et du Gouvernement à l’avènement d’un secteur rural porteur de croissance et moteur du développement socio-économique de notre pays». La présidente de la fondation Tattali Iyali a salué l’importante contribution que les chercheurs apportent dans le domaine du mil et a réitéré l’engagement pris par sa Fondation pour accompagner le Festimil dans «la promotion, la valorisation et la vulgarisation de nos productions en général, et des produits transformés à base du mil en particulier».

Le Ministre d’Etat, Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, M. Albadé Aboubaa souligné que la production et la transformation du mil participent au processus de l’adaptation de nos populations aux conditions de plus en plus sévères induites par les effets du changement climatique, notamment dans les zones arides de l’espace sahélien. Sur la base des perspectives qui ressortent des travaux de recherche, a affirmé M. Albadé Abouba, il est aisé de comprendre que le mil continuera de s’imposer de lui-même «de par sa qualité organoleptique, ses vertus nutritives et sa résilience au climat», car il s’est révélé très efficace dans la prévention et la lutte contre plusieurs carences et maladies «pour être considéré désormais comme la céréale du futur dans les zones agricoles de nos pays».

Le Ministre d’Etat Albadé Abouba, a rappelé également que le mil est une culture rustique qui peut se développer sur des terres peu fertiles et arides «d’où sa position stratégique pour notre pays situé au cœur du Sahel et de ses adversités. C’est pourquoi, a-t-il poursuivi, le thème retenu pour cette 2ème édition du festival international du mil vise à promouvoir une alimentation saine et équilibrée de la famille, notamment en milieu rural, afin de mieux lutter contre la malnutrition. «Dans ce cadre, la bio fortification du mil déjà entreprise au niveau de la recherche pour lutter contre la malnutrition chez les enfants, contribuera à résoudre le défi qui consiste à réduire le retard de croissance des enfants en le ramenant autour de 10% et l’insuffisance pondérale à 5%, d’ici 2025», a expliqué le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage.

Le Gouverneur de Niamey dont la région accueille l’évènement, a fait le rapprochement entre le Programme de Renaissance et le Festimil, car ce dernier participe à l’atteinte des objectifs de la lutte contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle, ainsi que ceux de l’objectif faim zéro d’ici 2021. «L’ingéniosité et la créativité de nos sœurs transformatrices, dit-il, font aujourd’hui du mil l’une des céréales les plus transformées».

A la fin de la cérémonie officielle, la Première Dame, Dr Lalla Malika Issoufou, accompagnée des nombreuses personnalités, a visité les stands d’expositions des produits transformés à base de mil et la tente de dégustation. Elle s’est ensuite rendue sur le site de la 6ème édition du salon SAHEL-Niger pour apporter ses encouragements aux producteurs et aux organisateurs.

 Souleymane Yahaya(onep)