Challenge e-agriculture : Deux prix d’une valeur de 1,5 million attribués par l’ARCEP

Economie
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

 

A l’occasion de la 6ème édition du Salon de l’agriculture, de l’hydraulique, de l’environnement et de l’élevage (SAHEL-Niger), qui s’est déroulée du 28 février au 4 mars 2020, au Palais du 29 Juillet de Niamey, l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (ARCEP) a sponsorisé le volet du challenge dénommé ‘’e-agriculture’’. Ce dernier est à sa première édition dans le cadre du salon et a enregistré, la candidature de 28 jeunes geeks, porteurs des projet-solutions numériques, en faveur de la dynamique de transformation du secteur rural, à travers la valorisation des produits agro-sylvo-pastoraux du Niger. Ainsi parmi les 10 lauréats présélectionnés, deux projets ont été primés par l’ARCEP, de par leurs ingéniosités, leurs innovations et leurs impacts.

Le premier prix de 1.000.000 FCFA a été décerné à Mme. Hachimou Tinao Jamila promotrice de la plate-forme multifonction de vente en ligne d’intrants-équipements-produits ; de conseils pratiques en agriculture ; d’alerte météo, entre autres. La plateforme développée par Mme Hachimou Tinao Jamila s’appelle Agritech-shop. Le 2ème projet primé s’appelle ‘’e-pisciculture Kihi’’, une solution pour la maîtrise des  facteurs de production intensive de poissons, en phase d’idée mais qui a convaincu les membres du jury. Il est développé par le jeune Oumarou Hama Moutallab qui a reçu une enveloppe de 500.000 FCFA.

 

Le conseil agricole est au cœur des actions du Réseau des chambres d’agriculture du Niger (RECA). Depuis 2009, le réseau produit régulièrement des fiches d’information, des émissions radio, des fiches technico-économiques à destination des producteurs et des agents des services agricoles. A travers le dispositif ‘’e-extension’’ ou système de vulgarisation agricole, le réseau met en avant les technologies pour atteindre le maximum de producteurs, eu égard au nombre limité des agents agricoles à couvrir la vaste superficie du pays, apprend-on. «Avec les technologies nous pouvons parvenir à surmonter la distance», estime Mme. Salamatou Sani architecte numérique au RECA. Au niveau du réseau, ils sont deux architectes à travailler sur le développement des solutions numériques au service des producteurs nigériens.

 

Ainsi, le challenge ‘’e-agriculture’’ organisé dans le cadre de 6ème édition du Salon de l’agriculture, de l’hydraulique, de l’environnement et de l’élevage (SAHEL Niger 2020), s’inscrit promptement dans la dynamique de la modernisation de l’agriculture en particulier et du secteur rural en général. Ce volet combien pertinent a été soutenu par l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (ARCEP). «L’objectif de ce concours est, a priori, d’identifier des jeunes, qui sont porteurs de projets innovants dans le domaine, que ce soit en agriculture; environnement; élevage ou en pisciculture. Nous allons par la suite travailler avec eux, les mettre en contact avec d’autres acteurs pour mieux orienter les solutions, afin de les adapter convenablement aux réalités profondes du secteur», indique l’architecte numérique du RECA, Mme Salamatou Sani. Ce concours est le premier de son genre, restreint exclusivement à l’e-agriculture.

 

«C’est une solution qui accompagne les producteurs. Ils peuvent vendre facilement leurs produits. La plate-forme est disponible en web (www.agritchshop.live.ne) et en application mobile bientôt téléchargeable sur playstore. Les gens peuvent aller faire leurs commandes et se faire livrer à domicile. Nous avons en perspective le lancement de la partie agri-conseil, qui va donner la latitude aux institutions du domaine de s’adresser aux producteurs. Cette partie comportera en outre, un accès au contact direct expert-producteur. Le Niger a d’énormes potentialités agricoles. Nous nous sommes dit qu’il faut apporter des solutions numériques pour faciliter certaines choses en la matière», explique la promotrice d’AgritechShop, Mme Hachimou Tinao Jamila.

 

Quant à l’application numérique pour la maitrise des facteurs de production de poissons ‘’e-pisciculture Kihi’’, elle est développée par un jeune pisciculteur. «Elle servira aux pisciculteurs de bien dimensionner leurs étangs. Cette application permet à un producteur de connaître la dimension de l’étang qu’il lui faut pour élever tel ou tel nombre de poissons. Selon le volume, Kihi proposera aussi des types de pièces ou d’autres outils connexes requis. Ensuite l’application définit l’alimentation des poissons. C’est cette application que nous allons développer Incha Allah», précise le promoteur de Kihi, M. Oumarou Hama Moutallab.

 

Le RECA entend accompagner ses lauréats d’e-agriculture, l’idéal étant de permettre autant que faire se peut aux projets d’atteindre leurs maturités, pour jouer pleinement le rôle de facilitateurs des activités agro-sylvo-pastorales.

 

Mahamane Chékaré Ismaël(onep)