L’Ambassadeur du Niger en France rencontre les représentants partis politiques : Les préparatifs de l’enrôlement biométrique de la diaspora au centre des échanges

Politique
Spread the love

Sharing is caring!

 

L’ambassadeur du Niger accrédité en France, SE Ado Elh Abou, a rencontré, au cours du week-end dernier, l’ensemble des représentants des partis politiques implantés dans l’Hexagone. Au centre de la réunion, les préparatifs de l’enrôlement biométrique de la diaspora et du dispositif envisagé pour les opérations de vote pour les prochaines échéances électorales nigériennes.

 

Cette réunion a permis à l’ambassadeur Ado d’informer les participants sur le schéma structurel et organisationnel, à mettre en place et décidé par la Commission Electorale Nationale Indépendante, pour cet enrôlement et les prochains votes. Il s’agit, tout d’abord, des Commissions administratives, qui auront pour charges, l’enrôlement biométrique de nos compatriotes à l’extérieur et dans le cas d’espèce, de ceux vivant en Europe.

Ces commissions (par pays) comprendront notamment un représentant de l’ambassade, Président de la Commission, un agent consulaire chargé de l’état civil, assurant le secrétariat de la commission, un représentant par parti politique légalement reconnu et représenté en France, un représentant de l’association locale des nigériens résidant en France.

Parallèlement, il sera mis en place des brigades ou comités de vigilance qui auront à mener leurs activités, en étroite collaboration avec les membres des commissions administratives, pour appuyer l’ensemble des opérations et soutenir leur bon déroulement.

Ces brigades seront, pour leur part, composées comme suit : un représentant de l’autorité coutumière locale ou assimilée, un représentant des partis politiques de la majorité dument mandatée, un représentant des partis politiques de l’opposition dument mandaté, un représentant des partis politiques non affiliés dument mandaté et enfin un représentant de l’association locale des nigériens à l’extérieur.

Il faut noter que 15 pays ont été retenus pour cet enrôlement de nos compatriotes vivant à l’étranger. 219 centres seront mis en place. Pour la France, quatre centres ont été proposés à savoir, Paris, Toulouse, Marseille et Lyon.

L’ambassadeur Ado Elh. Abou a appelé les représentants de partis politiques implantés en France, à pourvoir le plus rapidement possible les différents postes, pour que les noms des uns et des autres soient transmis dans les plus brefs délais à la CENI.

L’intervention de l’ambassadeur Ado Elh. Abou a été suivie de longs échanges avec les représentants des partis politiques qui ont constaté, à l’unisson, la baisse notamment du nombre de bureaux (enrôlement et vote). Il faut rappeler, en effet, que pour les scrutins de 2015-2016, 14 centres avaient été recensés (12 pour la France) et deux, pour respectivement, l’Espagne et l’Angleterre, des pays sous la juridiction de Paris.

C’est en concert, sans remettre en cause la décision de la CENI, qu’ils ont souhaité, à défaut d’une augmentation du nombre de bureaux, à tout le moins, un réaménagement qui tiendrait compte, de leur bonne répartition, selon les zones géographiques où les concentrations de nos compatriotes sont les plus importantes.

Ces opérations d’enrôlement de nos compatriotes de la diaspora, selon le calendrier déterminé par la CENI, sont programmées pour débuter dans la première semaine d’avril.

 

Moussa Hamani AP/Ambassade du Niger en France.