Lancement de la campagne sur les mesures d’hygiène contre le coronavirus : Des pratiques hygiéniques vulgarisées pour lutter contre le COVID 19

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le président de la délégation spéciale de la ville de Niamey, Mr Moctar Mamoudou, a lancé hier lundi 23 mars 2020, à l’hôtel de ville et dans plusieurs lieux publics, la campagne sur les mesures d’hygiène contre le coronavirus, dont le Niger, a enregistré 2 cas confirmés.

 

Tout au long de la durée de cette campagne, des bassines pleines d’eau et équipées de robinets, des savons, des gels désinfectants, des savons liquides, seront disponibles au niveau des entrées et à l’intérieur des endroits à haute fréquentations humaines, comme la mairie centrale, les municipalités. Ces lieux  seront aussi traités avec des produits désinfectants. Les marchés et les places publiques aussi seront désinfectés, dans le cadre de cette opération. Déjà lors du lancement,  l’Hôtel de ville, la place Hassane Anoutab et le nouveau marché, ont été traités. Bancs, murs, portails, chaises, poignets, bref, rien n’échappent à la pulvérisation du produit, composé d’une solution d’eau et de l’eau de javel, minutieusement dosée, selon les prescriptions du Ministère de la Santé Publique.

En donnant le coup d’envoi de cette opération, qui concernera toute l’étendue des 5 arrondissements de Niamey, Mr Moctar Mamoudou, a indiqué que cette opération est faite avec l’encadrement des agents du Ministère de la Santé Publique. Elle est aussi menée, suite aux décisions prises par le gouvernement, énoncées lors  du message à la nation de SEM Issoufou Mahamadou, Président de la République, le 18 mars dernier. «Le Chef de l’Etat a, à cet effet, lancé un message fort à la responsabilité individuelle et collective des citoyens, à la conscientisation des populations, pour que chacun et chacune prenne la mesure de la situation qu’impose le coronavirus ainsi que de la nécessité de se comporter comme il se doit, d’être discipliné et respectueux par rapport aux mesures prises pour éviter cette terrible maladie, qui n’a pour seul remède que la prévention ».

Mamoudou a saisi l’occasion pour rappeler les mesures prises par les autorités, dans le cadre de cette lutte. « Elles vont notamment de l’institution des mesures d’hygiène obligatoires dans les marchés, magasins, restaurants, services publics et privés, à la fermeture de certains lieux à grande fréquentation des populations, en passant par le fermeture de tous les établissements d’enseignement préscolaire, primaire, secondaire et supérieur pour une durée de 2 semaines renouvelable à compter du 20 mars 2020 à minuit, l’interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes, le respect d’une distance d’au moins un mètre entre les personnes dans les grandes surfaces, les restaurants, les entreprises, les zones aéroportuaires et les lieux publics», a-t-il déclaré.

La sensibilisation et la communication pour renforcer la prévention

«Depuis le début du week-end nous avons débuté une campagne de sensibilisation et de communication, à l’endroit des Chefs des quartiers, qui à leur tour, sont en train d’informer les responsables des mosquées et les populations, pour que ces lieux de cultes restent fermés, pour la protection et le bien de nos concitoyens », a-t-il lancé. Le président de la délégation spéciale de la ville de Niamey   a dit que le danger est déjà là, il est tout autour et partout dans le monde. «Nous constatons, chaque jour, les dégâts que le Covid 19 est en train de causer un peu partout dans le monde. « Nous allons-nous, nous armer de la prévention, qui ‘est l’unique remède aussi bien ici qu’ailleurs. Prévention que nous comptons élargir au niveau de tous les coins et recoins de Niamey, la capitale », a promis M. Mamoudou. La Mairie compte ainsi, dépêcher sur tout le territoire de la capitale des équipes de brigadiers chargés de traiter, aux désinfectants tous les endroits jugés nécessaires. « La brigade sanitaire a été formée et équipée dans ce sens. Dans certains lieux de l’eau de javel, du savon et de l’eau propre seront disponibles pour le lavage des mains. Nous comptons constamment faire ces traitements, tout en continuant à sensibiliser les populations, notamment sur la nécessité du strict respect des mesures préventives édictées par les plus hautes autorités de notre pays », a rassuré Moctar Mamoudou. Selon lui, chacun et chacune doit se sentir concerné par cette situation et que c’est dès maintenant qu’il faut faire quelque chose, qu’il faut agir, qu’il faut prévenir. « Certes, il faut prier pour que ce virus n’envahisse pas notre pays mais il faut surtout se demander ce qu’on doit faire pour y parvenir », a-t-il lancé.  M. Mamoudou a invité les responsables des services privés, notamment, à suivre l’exemple en plaçant, dans leurs établissements des dispositifs de lavage de mains mais aussi en désinfectant leurs lieux de rencontre et autres regroupements.

Auparavant, le directeur national de l’hygiène et de l’assainissement au ministère de la santé publique,  Dr Boulama Issa  a salué cette initiative de la ville de Niamey, consistant à mettre à la disposition des populations des kits de lavage des mains et des dispositifs pratiques d’hygiène contre le coronavirus, pour mieux sécuriser les habitants de la ville. « Dans le cadre de respect des mesures prises par les autorités dans  la lutte contre le coronavirus, la consigne est notamment de placer, à l’entrée et dans les services, des dispositifs de lavage des mains. Je me réjouis de voir que les responsables de la Mairie centrale, à la tête desquels Mr Moctar Mamoudou, aient respecté cette consigne et comptent l’étendre aux arrondissements et même s’engagent et commençant à pulvériser aux désinfectants les places trop fréquentées par les populations. « Les mesures d’hygiènes sont obligatoires notamment dans des endroits qui ne sont pas encore fermés comme les marchés et les services publics, d’où l’importance de cette initiative de la Délégation Spéciale de Niamey. J’ose espérer que d’autres services aussi bien à Niamey, qu’à l’intérieur du pays suivent cet exemple d’observance des règles hygiéniques et de mise à disposition du dispositif de lavage de mains et de désinfection des endroits publics. Ne dit-on pas que : ‘‘vaut mieux prévenir que guérir’’ », a déclaré Dr Boulama Issa.

 

Mahamadou Diallo(onep)