Sport et coronavirus : De la suspension au report, à l’annulation, quel  impact socioéconomique !

Sport
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

Depuis décembre 2019, la chronique mondiale est défrayée par l’épidémie du coronavirus, puis la pandémie du COVID-19. Cette

pandémie a impacté l’environnement sportif mondial sur le plan socioéconomique au regard des investissements qui sont faits par les acteurs du sport dans presque toutes les disciplines.  En d’autres termes, ce sont les Etats qui enregistrent des pertes énormes pour avoir investi en vue d’accueillir de grandes rencontres internationales. Le sport, qui est devenu de plus en plus une industrie à travers laquelle plusieurs investissements sont opérés, vit au rythme de la pandémie du COVID-19 et ses corolaires.

Si certaines activités sont suspendues ou reportées, d’autres sont annulées.

Au Niger comme ailleurs, ce qu’il faut retenir, c’est que la situation s’est dégradée du jour au jour avec ce qui se passe de par le monde. A cet effet, il a été d’abord interdit aux athlètes d’effectuer des déplacements afin de participer aux messes internationales. L’annonce a été faite par les autorités compétentes. Au regard de la gravité de la situation au plan international, il a été ensuite  interdit sur le territoire national tout regroupement de plus de 50 personnes. En outre, l’instance faitière du football nigérien a, à travers une note, annoncé la suspension de toutes les compétitions sportives à savoir la super ligue, la ligue nationale et la ligue régionale. Le même  communiqué a également annoncé la  suspension des matchs amicaux. Force est de constater que toutes les installations sportives du pays sont aux arrêts.

Le Niger, qui devait participer au CHAN Total que le Cameroun abritera en Avril prochain, a vu la compétition reportée par la Confédération Africaine de Football (CAF) en raison de la crise sanitaire mondiale engendrée par le COVID-19. C’est un coup dur pour le pays organisateur et ceux qui sont qualifiés pour avoir investi et mobilisé des ressources dans le cadre préparatoire. Les sponsors aussi ont banqué pour leur visibilité, et le coronavirus vient de bouleverser l’ordre mondial. Notons que le Rwanda a annoncé que ses joueurs ne prenaient pas part au CHAN compte tenu de la pandémie du COVID-19, avant que la CAF ne décide du report dudit tournoi.

En Europe, c’est d’abord les championnats qui ont été suspendus au nombre desquels la ligue 1, la liga, la  Premier league, la Bundesliga, etc. ; les coupes nationales, les coupes européennes, et ensuite l’UEFA a annoncé le report de l’Euro 2020 qui devait se dérouler du 12 Juin au 12 Juillet 2020,  en un an. L’annonce a été faite le 17 mars 2020. C’est d’ailleurs pour la première fois que l’euro se déroule en une année impaire.

Par ailleurs, les Jeux Olympiques qui sont les plus grands événements sportifs de la planète viennent d’être reportés. D’ores et déjà, avant l’annonce du report, le patron du Comité International Olympique Thomas Bach lors d’un communiqué le 22 mars 2020 disait que «l’annulation des jeux n’est pas à l’ordre du jour, mais un report est envisagé». Il est aisé de comprendre que le CIO est en train de se préparer à un imminent report de la grande messe sportive mondiale de concert avec le pays organisateur. C’est le 24 mars 2020 que le Premier ministre Japonais, Shinzo Abe, a annoncé avoir demandé au CIO le report de JO 2020 que Tokyo abritera du 24 Juillet au 9 Août 2020, en 2021. Cette décision  a été prise de commun accord avec  le CIO. Les JO se tiendra en 2021 à Tokyo, mais en gardant toujours l’appellation JO Tokyo 2020. En outre, le Japon est à pied d’œuvre pour accueillir ces jeux depuis  près de 4 ans. En termes économiques, c’est près de 12 milliards de dollars qui sont injectés dans l’organisation de la messe. Il est important d’envisager sur le plan économique l’impact de ce report. Le report va sûrement toucher toute la chaine intervenant dans l’organisation, de la ville de Tokyo au gouvernement, des investisseurs privés aux sponsors, ainsi que les pays participants et les athlètes qui ont investi des ressources et concentré leurs énergies pour une participation honorifique. Mais le coronavirus vient de changer l’ordre mondial. Rappelons que c’est la première fois que les jeux viennent d’être reportés en 124 ans de l’histoire des Jeux Olympiques. Précisons aussi que les Jeux ont été annulés durant les deux guerres mondiales, et c’est la première fois que ces jeux se tiendront en une année impaire.

 

Par Laouali Souleymane(onep)