Cérémonie de levée de corps à l’Assemblée nationale : Hommage à la députée Aichatou Mainassara décédée le 5 avril dernier

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Les obsèques de l’honorable Aïchatou Mainassara décédée dimanche 5 avril 2020 à Niamey, se sont déroulées hier dans l’après-midi au cimetière musulman de Niamey. La levée du corps s’est déroulée dans l’enceinte de l’Assemblée nationale en présence du président de l’Institution, SE. Ousseini Tinni, des députés nationaux, du ministre chargé des Relations avec les Institutions, M. Issouf Barkaï, du président du parti MPN-Kishin-Kassa, M. Ibrahi Yacoubou et quelques membres de sa famille.

 

Dans l’oraison funèbre qu’il a lue le député Soumana Hassane, président du groupe parlementaire de l’opposition, Zam-Zam Lumana, Hankouri et Kishin Kassa, a rappelé le parcours de Mme Aichatou Mainassara. Née le 16 aout 1971 à Niamey, la défunte était mère de sept enfants. «Tu es partie prématurément est-on tenté de dire; mais y a-t-il un âge pour mourir? Assurément non car dès qu’on nait, on est assez vieux pour mourir », a-t-il déclaré. Mme Aichatou Mainassara est inspectrice principale du trésor qui avait occupé le poste de fondé de pouvoir à Tahoua avant d’être élue député nationale au titre de la région de Dosso, précisément dans le département de Dogondoutchi au titre du parti MPN Kishin Kassa.

Selon le député Soumana Hassane, la défunte avait consacrée tout son temps au travail pour la patrie. «Aichatou Mainassara tu viens d’être arrachée à l’affection de ta famille, particulièrement celle de tes sept enfants que tu laisses derrière toi, ainsi qu’à l’estime de tes collègues députés qui ont su t’apprécier pendant ces quatre années passées ensemble. Chers collègues, la disparition de Aichatou Mainassara est une occasion de nous rappeler ce verset du Coran où le tout Puissant nous dit ‘’Koul nafssin zayikatoul maout’’, autrement dit ‘’chaque âme goutera la mort’’», a-t-il souligné.

«C’est dire que nous qui restons, sommes juste en sursis. Et pour cela nous nous devons d’être humbles et inscrire toutes nos actions d’ici-bas dans la crainte de notre Seigneur car assurément nous serons comptables de ces actes devant lui. Nous nous devons de cultiver la tolérance ainsi que l’esprit du pardon vis-à-vis de nos semblables afin que nous puissions bénéficier à notre tour du pardon du Très Haut», a rappelé le député Soumana Hassane. Il a demandé à ses collègues d’implorer Allah, le Miséricordieux pour qu’Il gratifie la défunte de son paradis éternel. «Au nom de tous tes collègues députés de l’Assemblée Nationale du Niger, je te dis adieu. Repose en paix Aichatou Mainassara et que la terre du Niger te soit légère», a-t-il conclu.

 

 Seini Seydou Zakaria(onep)