Point de presse du Ministre du Commerce et de la Promotion du secteur Privé : M. Sadou Seydou annonce les prix plafonds des produits de 1ère nécessité et dément les rumeurs sur la fermeture des marchés

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le ministre du Commerce et de la Promotion du secteur Privé, M. Sadou Seydou, a animé, hier 6 avril, un point de presse, sur l’approvisionnement de notre pays en produits de grande consommation et de première nécessité. Il a aussi évoqué les mesures prises pour la fixation et l’application des prix plafonds des produits alimentaires, dans un contexte de crise sanitaire mondiale et à l’approche du mois béni du Ramadan. Le ministre Sadou Seydou a saisi l’occasion pour démentir les rumeurs sur la fermeture éventuelle des marchés, divulguées sur les réseaux sociaux notamment.

 

Le ministre Sadou Seydou a rappelé que dans le cadre de la lutte contre la pandémie du COVID-19, le Gouvernement a pris une batterie de mesures parmi lesquelles certaines concernent directement ou indirectement son département ministériel. Il s’agit de la fermeture de frontières terrestres et aériennes ; l’isolement de la ville de Niamey et des mesures économiques et sociales. Toutefois, M. Sadou Seydou a précisé que la fermeture de frontières terrestres et aériennes et l’isolement de la ville de Niamey ne concernent que la mobilité des personnes. «Le transport de marchandises n’est pas concerné. Cela signifie que les camions transportant des marchandises et les avions cargo sont autorisés à franchir nos frontières», a-t-il indiqué. Le ministre, a rappelé que le Niger est un pays continental. Cela signifie que nos produits en importation et exportation passent par des pays de transit.

«La principale difficulté réside dans la traversée de ces pays qui nous séparent de la mer. Pour y remédier bien que la CEDEAO ait déjà pris les mesures en la matière, nous sommes en train de prendre les dispositions pour solliciter la solidarité de ces pays de transit de nos produits», a-t-il déclaré. Parmi les mesures économiques et sociales prises par le Gouvernement, le ministre du Commerce a retenu deux qui   dépendent de son département ministériel, il s’agit de la réglementation des prix des produits de grande consommation et de première nécessité et de celle relative au soutien aux populations.

S’agissant  de l’administration des prix, le Gouvernement a décidé, selon le ministre Seydou, de recourir à la mesure exceptionnelle que lui confère la loi 2015-24 du 11 mai 2015 et son décret d’application 2018-766 du 2 novembre 2018, pour réglementer les prix de certains produits de grande consommation et de première nécessité. Rappelant, pour l’occasion que la Communauté musulmane de notre pays est à moins d’un mois du Ramadan, le ministre a indiqué que, pour bien préparer la mise en œuvre de cette mesure, son Ministère a travaillé en collaboration avec la Chambre de Commerce et d’Industrie du Niger (CCIN), les représentants des Syndicats des Commerçants, ainsi que des responsables des associations de défense des droits des consommateurs. «Des échanges issus des différentes rencontres et des informations collectées par les services techniques de mon département ministériel sur la situation des stocks et des prix des produits de grande consommation auprès des importateurs et grossistes de tous les Chefs-lieux de région, il ressort actuellement une disponibilité des produits de première nécessité», a-t-il déclaré.

Le ministre a regretté, qu’en dépit de cela et malgré cette disponibilité des produits, il a été constaté une hausse des prix de certains produits. D’où cette décision du Ministère de fixer les prix plafonds pour une période de 3 mois renouvellables pour Niamey. Aussi, il a tenu à préciser que les dispositions similaires seront prises par les Gouverneurs, au niveau de chaque région, en collaboration avec les différents acteurs.

Le ministre du Commerce dément l’information sur la fermeture des marchés

Sur un autre plan, le ministre du Commerce a tenu à démentir les rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux, concernant la fermeture des marchés à compter de ce 7 avril. «A cet effet nous tenons à rassurer les consommateurs et les opérateurs économiques que les marchés resteront ouverts et seront opérationnels comme à l’accoutumée. Par conséquent ces informations sont fausses et sans fondement». M. Sadou Seydou, a ensuite invité la population à aider les autorités à faire respecter ces prix, en dénonçant toute pratique de prix supérieurs à ces plafonds fixés en appelant les numéros suivants : 96.47.20.34 – 99.66.23.00 – 93.94.71.28 et 99.51.17.76.

Evoquant la seconde mesure d’atténuation, qui est le plan de soutien aux populations en situation de vulnérabilité à travers la vente de céréales à Prix Modérés (VPM), le ministre du Commerce a indiqué qu’il s’agit d’une activé que le Gouvernement mène chaque année à travers l’OPVN. Il précise que le plan initial, pour cette année 2020 porte sur 81.500 tonnes de céréales contre 71.500 tonnes, en 2019. Ces quantités peuvent être revues à la hausse en fonction de la gravité de la situation. «La reconstitution des stocks est en cours. L’opération démarrera dans les jours à venir afin d’une part de rendre les produits plus accessibles et d’autre part atténuer les effets inflationnistes dus à la fois à la situation de la pandémie et à la forte demande pendant le mois du carême», a-t-il annoncé. Le ministre du Commerce et de la Promotion du secteur Privé, M. Sadou Seydou a prévenu que tout contrevenant à ces dispositions, relatives à la fixation des prix plafond des produits de grande consommation et de première nécessité, s’expose à des sanctions (dont des fortes amendes), prévues par la Loi n° 2019-50 du 30 octobre 2019, déterminant les infractions et leurs sanctions en matière de protection des consommateurs.

 

Mahamadou Diallo(onep)