Assemblée nationale/Journée parlementaire d’information sur le coronavirus : Echanges constructifs avec les députés nationaux sur la gestion de la pandémie au Niger

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

Les travaux en séance plénière de la première session ordinaire au titre de l’année 2020 dite session des lois de l’Assemblée nationale se poursuivent activement à l’hémicycle, Place de la Concertation. C’est le 3ème vice-président de l’institution, M. Ayouba Hassane Farmo qui a dirigé hier matin, les travaux d’une journée d’information sur le coronavirus, en présence de Dr Sama Rosine, représentante pays de l’Organisation Mondiale de la Santé au Niger et des députés repartis en deux groupes pour le respect des mesures de prévention de lutte contre la maladie au Niger.

 

L’objectif de cette journée d’information est de discuter avec les parlementaires des actions de riposte menées et la prise en charge des cas par le comité technique mis en place par l’Etat. Au cours des travaux, les députés ont été édifiés sur le sujet à travers trois exposés animés par des techniciens en santé. Le premier exposé est présenté par Dr Sama Rosine, représentante pays de l’Organisation Mondiale de la Santé au Niger sur la propagation de la pandémie au niveau international et sa gestion par l’OMS. Selon, la représentante pays de l’OMS, la maladie à coronavirus est une maladie infectieuse provoquée par un nouveau virus (Covid 19) qui n’avait encore jamais été identifié chez l’être humain. Le virus provoque une maladie respiratoire (analogue à la grippe) avec des symptômes comme la toux, la fièvre et, dans les cas les plus sévères, une pneumonie. On peut s’en protéger en se lavant fréquemment les mains, et en évitant de se toucher le visage.

Quant au directeur des Archives, de l’Information, de la Documentation et des Relations publiques au Ministère de la Santé Publique, il a présenté aux parlementaires, les stratégies de communication que le comité a adoptées pour lutter contre la maladie à coronavirus au Niger ainsi que la mobilisation de toutes les couches de la population.

Pour sa part, le directeur national de l’hygiène publique au ministère de la Santé, membre dudit comité technique, il a présenté les actions menées depuis le début de la pandémie jusqu’à la date d’hier. A moins de trois mois, 212 pays ont été affectés et en Afrique, il y a 52 pays dont 46 au sud du Sahara. Le Niger a enregistré son premier le 19 mars 2020 et à la date du 04 avril 2020, le pays enregistre 263 cas avec 10 décès. «Depuis l’apparition de la pandémie, le Niger n’est pas resté les bras croisés. Les autorités du Niger au premier rang desquelles le Chef de l’Etat, sont à pied d’œuvre à travers des mesures prises pour endiguer cette maladie au Niger», a-t-il expliqué.

Un comité est mis en place piloté par le Premier ministre, Chef du gouvernement, SE Brigi Rafini qui travaille d’arrache-pied pour combattre la maladie. Le gouvernement a pris des mesures pour endiguer cette maladie. Ces mesures sont relatives aux restrictions de certains mouvements ou regroupement avec notamment la fermeture des Aéroports internationaux précisément celui de Niamey et de Zinder exception faite aux vols domestiques, cargos, sanitaires et militaires, la fermeture de toutes les frontières terrestres (sauf pour le transport de marchandises), la fermeture des établissements scolaires pour une période de deux semaines depuis le 17 mars.

Ces mesures ont été renforcées à travers l’interdiction des regroupements lors de mariages, baptêmes, foyandi, la fermeture des auto-gares et la suspension des transports terrestres en commun à compter du 21 mars. Pour l’heure, les cas confirmés et les cas suspects sont pris en charge dans des lieux destinés au confinement. «En terme de résultat de prise en charge à la date du 04 avril 2020, nous avons 263 cas parmi lesquels 217 suivent des traitements, 26 cas guéris et 10 décès», a déclaré M. Ousmane Boulama avant d’appeler à une plus grande mobilisation de tous en particulier les parlementaires.

Après les exposés, les débats ont été houleux et constructifs. Ce qui aura permis aux députés nationaux de disposer d’informations sur les activités menées par le comité, sur les besoins en ressources humaines et matérielles ainsi que la mobilisation de ces ressources pour bien mener le combat contre cette pandémie au Niger.

 

 Seini Seydou Zakaria(onep)