Visite du ministre de la Justice, Garde des Sceaux  à la maison d’arrêt de Niamey : M Marou Amadou appelle l’administration à maintenir le cap pour protéger les détenus

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Il y a quelques jours de cela, le Président de la République, SE Issoufou Mahamadou,  premier magistrat du pays prenait la décision salutaire et historique d’accorder des remises gracieuses de peine à 1540 prisonniers nigériens pour des raisons humanitaires suite à la pandémie de la maladie à coronavirus qui sévit dans le  monde et dont notre pays n’est hélas pas épargné. Le gouvernement de son côté a aussi pris des décisions et édicté des mesures préventives contre le coronavirus en vue de protéger les populations. Hier lundi, soit dix jours seulement après la prise de cette importante décision présidentielle et des mesures gouvernementales, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, M Marou Amadou a effectué une visite à la maison d’arrêt de Niamey.

Il s’agissait pour, M Marou Amadou d’aller  constater essentiellement la mise en œuvre de cette directive présidentielle et l’effectivité des dispositions prises par le régisseur du plus grand centre pénitentiaire du Niger, capitaine Foutah Abdourahamane, en lien avec les décisions des plus hautes autorités de notre pays pour lutter contre la maladie à coronavirus. Mesures préventives obligeant, le ministre s’est rendu à la maison d’arrêt sans délégation, sans protocole aucun, ni même les honneurs habituels des éléments de la garde pénitentiaire, se contentant d’un sobre accueil à l’entrée de l’enseigne de la part des responsables des lieux. Portant sa bavette au visage et respectant la distanciation physique, M Marou Amadou a d’abord visité les différents postes et portes d’entrée des quartiers pour inspecter les dispositifs d’hygiène installés pour le lavage des mains.

Dans ce centre de détention qui abritait environ 1400 pensionnaires, l’application de ces mesures d’hygiène strictes s’avère plus que nécessaire pour barrer la route à ce virus coriace d’une mobilité jamais égalée. La décision du premier magistrat nigérien a permis à 283 détenus de la maison d’arrêt de Niamey de bénéficier de la remise gracieuse des peines et de recouvrer immédiatement leur liberté. Deux cent quatre-vingt-trois (283) détenus en moins est une occasion offerte par le Chef de l’Etat qui contribue sans doute à la réduction de la surpopulation carcérale et donc à l’amélioration des conditions de détention dans ledit centre.

Le ministre Marou a longuement échangé avec le régisseur et ses collaborateurs sur l’importance du respect strict de toutes les mesures édictées par le gouvernement et celles spécifiques prises par son département pour protéger les détenus. Après avoir visité le quartier des hommes de la maison d’arrêt qui abrite le plus grand nombre de détenus et fait des observations, le ministre a instruit  l’administration pénitentiaire de démanteler certains hangars de fortune érigés par des détenus et de procéder à la construction des hangars plus spacieux pour réduire la promiscuité entre les détenus. Il a également demandé au régisseur de soumettre à la tutelle dans un bref délai un budget pour l’acquisition des masques de protection pour doter l’ensemble des 1097 pensionnaires restant de la maison d’arrêt tout en insistant sur le suivi, le maintien  et le renforcement de toutes les mesures prises par le gouvernement. Le ministre de la Justice a saisi l’occasion pour visiter le chantier de construction de la nouvelle infirmerie, de celui des salles d’isolement des malades et le jardin potager mis en valeur par les détenus.

S’agissant de la construction de l’infirmerie dont les travaux sont arrêtés, à la demande du régisseur, pour cause de coronavirus, M Marou Amadou a fait des observations, souligné son importance et demandé au responsable de la maison d’arrêt de faire reprendre les travaux tout en respectant là aussi les consignes de protection contre la maladie à coronavirus. Le régisseur a rassuré le ministre qu’à ce jour, aucun cas de maladie à coronavirus n’est signalé au sein de la maison d’arrêt de Niamey et que ses services veillent au respect strict de toutes les mesures de protection gouvernementales et celles des autorités de tutelle énoncées à cet effet.

 

Zabeirou Moussa(onep)