43ème anniversaire de la journée Internationale des Musées, édition 2020 : Une journée fêtée dans la plus grande sobriété à cause du Covid 19

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

«Musées pour l’égalité :

Diversité et inclusion» : c’est sous ce thème que la journée internationale des Musées a été célébrée cette année. Un thème qui illustre parfaitement la participation positive des Musées à la promotion des dialogues interculturels et à l’amélioration de la compréhension mutuelle entre les communautés et les générations. Pour marquer la célébration de l’évènement, le ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale, M.Assoumane Malam Issa, a effectué une visite au niveau du Musée Boubou Hama pour s’imprégner du fonctionnement de cet établissement public à caractère scientifique, culturel et technique.

La journée de cette année vise principalement à devenir un point de ralliement pour à la fois célébrer les différentes perspectives qui composent les communautés et le personnel des musées et promouvoir des outils pour identifier et surmonter les préjugés dans ce qu’ils affichent et les histoires qu’ils racontent. La visite du ministre au Musée National Boubou Hama dans le cadre de la journée Internationale des Musées le 18 mai 2020 a donné l’opportunité au Directeur Général du Musée de s’entretenir avec le ministre sur le programme de réhabilitation déjà amorcé.  Cette visite a été le lieu de rappeler une citation chargée de sens de SE Issoufou Mahamadou en tant que Président de l’Assemblée Nationale du Niger le 2 Août 1995 qui disait ceci : « c’est avec beaucoup d’émotion que je viens de visiter le Musée National qui constitue la synthèse culturelle de notre nation, ce musée mérite d’être réhabilité. L’assemblée nationale y contribuera tant il est vrai que la culture constitue l’âme du peuple ». En décryptant une telle citation, on peut affirmer que SE Issoufou Mahamadou, Président de la République, Chef de l’Etat, est un défenseur  de la culture en général et du Musée National en particulier.

Le Ministre de la Renaissance Culturelle a dans un message commémoratif de ce 43ème anniversaire  célébré au Niger à l’instar des 137 pays du monde a soutenu que cet évènement organisé chaque année a été institué en 1977 par le Conseil International des Musées (ICOM) pour permettre d’une part aux professionnels des musées de réfléchir sur la gestion durable et le fonctionnement des musées et institutions assimilées et d’autre part de sensibiliser le grand public sur le rôle vital et la place des musées dans une société en pleine mutation.

Cette année, a dit le Ministre,  la Journée Internationale des Musées intervient dans un contexte particulier où le monde muséal au Niger est endeuillé avec la disparition de deux figures ayant marqué ce domaine, que le Ministre a nommées :   M. Albert Ferral et Chaibou Neino, tous deux anciens conservateurs du Musée National. Il a, au nom du Président de la République SE Issoufou Mahamadou et au nom du Premier Ministre SE Brigi Rafini, présenté ses condoléances attristées à leurs familles.

 

Le Musée : reflet d’une société

 

Selon le Ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, les musées apportent une contribution appréciable au développement et à la visibilité des pays. En Afrique, les musées sont perçus comme le symbole de l’unité et de l’identité nationale ; à Lusaka comme un miroir du pays en miniature ; à Lomé comme synthèse de la République du Niger sur quelques hectares ; à Niamey  comme un livre d‘histoire qui tient éveillé la conscience historique du peuple et lui permet de renforcer sa conscience nationale et son unité ; à Yaoundé le musée est en réalité la somme de tout cela. C’est pourquoi, selon le Ministre, le Niger est résolument engagé dans la construction d’autres musées publics et privés. Le changement social de comportement doit être une des préoccupations majeures des musées du 21 ème siècle en accordant une place de choix à la médiation culturelle qui privilégie des activités autour des expositions, des conférences, des programmes éducatifs et pédagogiques et de loisir pour ne citer que ceux-là. Il s’agit là d’une réelle mutation des musées qui ne peut se faire sans une grande collaboration entre les professionnels des musées et les acteurs concernés dans le cadre de la sensibilisation du public sur le lien existant entre musées-diversités et inclusion. Cette approche s’inscrit dans la logique de permettre aux musées de rompre avec leurs méthodes traditionnelles et développer des nouvelles techniques favorisant un accès équitable de leurs offres et services à l’ensemble des communautés, réduisant ainsi les inégalités entre les usagers. Cette vision novatrice permettra aux musées d’être plus interactifs, plus entreprenants pour assurer une meilleure inclusion ou la diversité doit être perçue comme un vecteur de cohésion sociale et de consolidation de la paix dans un monde marqué de plus par des conflits identitaires et autres revendications sociales.

 

Impact lié au COVID 19

 

Pour le Ministre, la crise sanitaire due au COVID 19 a occasionné dans plusieurs pays la cessation forcée des activités notamment culturelles impactant négativement le fonctionnement des Musées et le bien être des populations. En raison de cette crise, la Journée Internationale des Musées sera célébrée cette année dans notre pays dans le respect des mesures préventives édictées et conformément au thème de cette année : «  musées pour l’égalité : diversité et inclusion » ; le Ministre Assoumana Mallam Issa invite solennellement toutes les parties prenantes notamment les ONG et Associations actives dans le domaine du patrimoine culturel, le Musée National Boubou Hama, les Musées régionaux de Zinder et de Dosso ainsi que les institutions assimilées, de célébrer cet évènement dans la sobriété à travers notamment des activités numériques tout en expliquant le potentiel des medias et du web pour atteindre un large public. Il a également demandé aux partenaires au plan national et international de continuer à soutenir les musées partout et en particulier au Niger pour qu’ils assurent pleinement leurs missions.

Le Directeur Général, M. Haladou Mamane a expliqué qu’ici comme d’habitude à l’occasion des  fêtes, le musée national Boubou Hama de Niamey organise des activités récréatives dans le cadre de la célébration de la fête de l’Aid El fitr. Généralement, pour la fête, plusieurs spectacles sont aux menus notamment des visites guidées du Musée, de la danse, de la musique, des jeux-concours permettant aux visiteurs de gagner des cadeaux, etc. Durant  ces festivités, ce centre culturel ne désemplit pas avec l’affluence du public, surtout des jeunes  de la communauté urbaine de Niamey et des villages environnants. Malheureusement, à cause de cette crise, toutes ces activités sont suspendues cette année »

Selon ses explications, le Musée National qui comprend un jardin zoologique, est aussi  un centre culturel qui offre ainsi au visiteur l’occasion de voir la faune du Niger et d’ailleurs, de voir certaines expressions des traditions nigériennes etc. Le Musée dispose de 1534 objets en exposition et de 2013 en réserve. La situation du zoo se présente comme suit avec 71 individus toutes espèces confondues auxquelles s’ajoutent des nouvelles acquisitions composées de (1) couple de grue couronnées, un (1) couple de paons, un couple de cigogne de Sibérie, un couple des canards armés. Le centre éducatif a six ateliers avec 768 élèves inscrits ; le centre artisanal est géré par une coopérative artisanale autonome.

Lundi dernier dans le cadre de la célébration de la JIM, le Ministre qui a visité les locaux du Musée, s’est vu soumis un plan d’urgence par les responsables de cette institution. Ce plan comprend la réhabilitation et la prise en charge de l’entretien du zoo  avec le concours des partenaires dont certains déjà ciblés à savoir : les hôtels, les alimentations, les marchés de bétail et l’abattoir frigorifique. Et aussi et surtout un plan de communication avec des interviews avec les medias publics et privés.

 

 

Par Aïssa Abdoulaye Alfary(onep)