Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Congrès extraordinaire d'investiture du Parti Nigérien pour la Démocratie et le Socialisme : SE. Issoufou Mahamadou investi pour briguer un second mandat

La table de séance La table de séance

Le Parti Nigérien pour la Démocratie et le Socialisme (PNDS Tarayya) a tenu, samedi dernier dans la grande salle du Palais du 29 Juillet son congrès extraordinaire d'investiture. Au sortir de ces assises, SE Issoufou Mahamadou a été solennellement investi pour représenter le parti aux élections présidentielles de 2016 pour un second mandat et poursuivre ainsi ses actions de développement au service du pays. Ce congrès a enregistré une mobilisation exceptionnelle au niveau de la grande salle du Palais du 29 Juillet pleine à craquer. La cérémonie d'ouverture présidée par le président du Comité Exécutif National du PNDS Tarayya, M. Bazoum Mohamed.
A l'issue d'une journée d'intenses travaux, les représentants des huit (8) fédérations qui se sont relayées sur le podium ont après avoir rappelé les réalisations faites par le Président de la République dans leurs localités respectives et qui ont permis d'améliorer de manière significative les conditions de vie des populations nigériennes en général, apporté leur soutien à la candidature du Président Issoufou Mahamadou.
Dans le discours de clôture qu'il a prononcé le président du Comité Exécutif National du PNDS Tarayya, M. Bazoum Mohamed s'est félicité de la mobilisation qui a été faite pour la réussite du congrès. Il a remercié les participants pour l'intérêt accordé à ce congrès extraordinaire d'investiture du Président Issoufou aux élections présidentielles 2016. Il a par ailleurs appelé les militants à s'investir pour une grande mobilisation en vue de pousser le parti à la victoire. La cérémonie qui a démarré par l'exécution de l'hymne du parti a été riche en animation culturelle couronnée par des chansons dédiées au parti rose et à SE Issoufou Mahamadou par la célèbre troupe de Tchiro, Makada Douda, Mitou baban Pélé, la troupe Rarara venue du Nigeria pour la circonstance et la troupe Aïcha.
A l'ouverture du congrès, le président du Comité Exécutif National du PNDS Tarayya a d'abord rappelé que SE Issoufou Mahamadou s'est présenté en 2011 devant le peuple en quête de ses suffrages sur la base d'un programme électoral intitulé ''Programme de la Renaissance'' qui a pour lui valeur de contrat moral. ''Ce Programme constitue l'aune à laquelle il doit être jugé aujourd'hui afin que soient définies les conditions de légitimité de ses ambitions futures'' a-t-il indiqué. M. Bazoum Mohamed a noté que le premier engagement pris par le candidat Issoufou a consisté à renforcer la démocratie et à consolider l'Etat de droit avant de préciser qu'à cet égard, la tenue des prochaines élections conformément au calendrier prescrit par la constitution dans un climat de solide consensus atteste d'une véritable victoire.
Le président du PNDS devait par la suite se pencher sur les attaques de l'opposition politique sur le thème du fichier électoral, de la CENI, et de la Cour Constitutionnelle. Cas par cas, M. Bazoum Mohamd a expliqué que les exigences de l'opposition sont infondées.
Abordant les progrès enregistrés par notre pays ces dernières années, M. Bazoum Mohamd a mentionné que sous le magistère du Président Issoufou, le Niger a fait un saut prodigieux dans le classement de l'ONG Reporter Sans Frontières, occupant ainsi la 5ème "place en Afrique en matière de respect de liberté de la presse. Il a témoigné que la justice nigérienne est réputée être parmi les plus libres d'Afrique au point que certains partenaires de notre pays considérèrent que nous sommes sous l'empire d'un véritable gouvernement des juges et les Nations Unies reconnaissent d'ailleurs le Niger comme un modèle de respect des droits humains.

Le Président Issoufou a largement tenu sa promesse de bâtir des institutions démocratiques fortes et crédibles...
Le président du Comité Exécutif National du PNDS Tarayya a indiqué que le Président Issoufou a largement tenu sa promesse de bâtir des institutions démocratiques fortes et crédibles. Il a, à cet effet, rendu un hommage appuyé, aux dirigeants et militants des partis de la majorité présidentielle, ceux de la MRN et des autres regroupements, notamment de l'ARC ainsi que des partis nouvellement créés, tels que le FPR- Jamhuriya, l'ADN -Fussaha et l'AMEN-AMIN. « Sans leur sens du patriotisme et leur loyauté à toute épreuve, notre pays serait aujourd'hui englué dans une crise inextricable » a confié M. Bazoum Mohamed.
S'agissant du deuxième engagement du candidat Issoufou, il a consisté à assurer la sécurité des personnes et des biens sur toute l'étendue du territoire national. C'est pourquoi, aussitôt arrivé au pouvoir, le Président Issoufou s'est attelé à renforcer à tous égards les capacités et les moyens des Forces de Défense et de Sécurité, réduisant ainsi de façon remarquable les incidences de la crise libyenne sur notre pays. Des mesures préventives ont été aussi prises pour se protéger des conséquences fâcheuses de la situation qui a secoué le Mali voisin. «Il en est de même avec Boko Haram dont les stratèges considéraient que le ventre mou du dispositif de forces généré par la stratégie conçue par la CBLT était le Niger. Leur volonté était de faire du Niger leur arrière base au cours de l'année 2015. Ils ont buté sur un mur solide dressé par le Président Issoufou en coordination avec son frère et ami le président Deby du Tchad. En plus d'avoir bloqué Boko Haram dans ses prétentions impérialistes, le Niger et le Tchad sont entrés en territoire nigérian pour détruire des bases de l'organisation terroriste. Certes, aujourd'hui encore les populations de Diffa continuent à payer un lourd tribut à Boko Haram, mais cela semble relever davantage d'une organisation vouée à une extinction prochaine », a souligné M. Bazoum Mohamed.
Assurer la sécurité alimentaire à travers l'Initiative ''3 N'' les Nigériens nourrissent les Nigériens", est l'un des grands engagements pris par le Président Issoufou. L'idée est de moderniser l'agriculture en faisant recours à une technologie moderne fondée notamment sur un usage plus systématique de semences sélectionnées et d'intrants ainsi que l'exploitation des eaux du sol et du sous-sol, de façon à faire en sorte que sécheresse cesse de rimer avec famine. A ce niveau, a-t-il noté, des investissements considérables ont été opérés pour vaincre l'insécurité alimentaire et nutritionnelle à travers la mise à disposition des producteurs des semences améliorées, la construction des boutiques d'intrants, des banques céréalières ; etc.
Dans le domaine pastoral, la politique de subvention à un niveau conséquent des aliments bétail a eu pour effet de réduire de façon très drastique la mortalité du cheptel, malgré 3 années de sécheresse, parfois sévère, et de déficit fourrager important. Dans le domaine de l'hydraulique, le concept de mini adduction d'eau potable multi-villages promu par le Président Issoufou est une des meilleures réponses au défi que pose la problématique de l'eau dans notre pays. C'est ainsi que d'importants ouvrages ont été réalisés sur l'ensemble du territoire comme le forage à Sougounadi, le château d'eau de Chargouna dans la zone de Gouré, un château d'eau à Sakoira desservant ainsi 11 localités au-delà de Namari Goungou, un château d'eau également à Gothèye et desservant 8 villages, et bientôt le projet de Ganaram pour l'alimentation de Zinder en eau potable sera opérationnel, etc.
Dans le domaine de la santé, dès sa prise de fonction, le Président Issoufou a fait recruter tous les 530 médecins en dérogation des prescriptions du code général de la Fonction publique, avant d'ordonner aussi qu'un médecin soit envoyé dans chaque chef-lieu de commune rurale. La deuxième mesure prise toujours dans ce domaine, a consisté à acquérir 150 ambulances et à les envoyer dans les zones les plus enclavées pour mettre fin au spectacle de femmes qui meurent dans des charrettes sur leur route pour la maternité. La 3ème mesure, c'est la construction de l'hôpital de référence de Niamey de 500 lits, acquis grâce à la coopération chinoise et qui va engendrer selon M. Bazoum Mohamed, une vraie révolution dans le domaine de nos infrastructures et de nos capacités sanitaires.


pnds-2Dans le domaine scolaire, l'engagement du Président a notamment consisté en des chiffres des classes à construire. ''Il a prévu 2.500 classes par an. A ce jour, ce sont au niveau primaire et secondaire 14.119 classes qui sont construites ou en-passe d'être achevées'' a dit le président du CE/PNDS. Au niveau professionnel et technique, ce sont 6 lycées professionnels qui ont été créées, 78 centres d'enseignement techniques et 181 centres de formation aux métiers équipés qui sont ouverts. Au niveau supérieur, 4 nouvelles universités ont été ouvertes et de nombreux bâtiments construits sur l'ensemble des universités.
Concernant les infrastructures et l'énergie, tel était le grand engagement du Président Issoufou Mahamadou pour donner sa base et sa consistance à la relance de l'économie. A cet égard, un vaste programme de réhabilitation, d'aménagement et de bitumage de nouvelles routes est en cours d'exécution, dans tous les recoins du territoire national, parmi lesquelles le tronçon Guidiguir -Zinder ou Guidan Roumji- Tsernawa ; Filingué--Abala ou Dabnou- llela-Badaguichiri. Agadez-Abalak ; la route Zinder –Magaria ; Baleyara-Filingué ; Maradi-Madarounfa. D'autres routes sont programmées dont Arlit-Agadez ; Doutchi-Loga, Madaoua-Bouza -Keita-Tamaské ou Margou-Gaya. Un pont sera incessamment construit à Farië, de même qu'un 3ème pont à Niamey.
Un vaste programme de restructuration de nos villes est à l'œuvre à travers Niarney Nyala en vue de donner un autre visage à notre capitale. Tout comme Dosso-Sogha a transformé Dosso, et Maradi-Kolia va donner du lustre que mérite la ville de Maradi. Dans ce domaine, des infrastructures de communication, la réalisation la plus emblématique du mandat présidentiel, dit-il, reste incontestablement le chemin de fer Niamey – Cotonou. ''Ce rêve qui, en 2011 encore paraissait utopique, a pris corps à travers de véritables travaux d'Hercule que réalise la société Bolloré'', a dit M. Bazoum. Le tronçon Niamey-Dosso est sur le point d'être achevé. Dans le domaine énergétique, une centrale thermique de 100MW est en passe d'être achevée à Gorou Banda, non loin de Niamey. Le grand projet du barrage de Kandadji a connu un grand retard dans son exécution du fait du non-respect de son contrat par la société en charge de l'ouvrage, contrat signé au cours de l'année 2010. Il redémarrera toutefois très bientôt avec un nouveau partenaire.
En outre, M. Bazoum Mohamed a confié que l'une des grandes promesses du Programme de la Renaissance a concerné le monde du travail auquel le Président de la République a promis l'amélioration des conditions de vie des travailleurs, de même qu'il a promis de lutter contre le chômage des jeunes. Ainsi, la masse salariale est-elle passée de 96 milliards en 2010 à 240 milliards aujourd'hui. S'agissant de la lutte contre le chômage, 128.941 emplois permanents ont été créés dont 36.651 à la Fonction publique. Par ailleurs 518.755 emplois-non permanents ont été créés à ce jour.
Plusieurs autres allocutions ont été prononcées au cours de cette cérémonie. Il s'agit entre autres de l'intervention de la présidente de l'Organisation des Femmes Tarayya, du président de l'Organisation des Jeunes Tarayya, du président du Bureau Exécutif Fédéral, des représentants des huit fédérations, ainsi que celles des partis amis comme la MRN, le MPR Jamhuriya de M. Albadé Abouba. On note aussi la présence des invités de marque venus de l'extérieur comme le secrétaire général de l'international socialiste M. Louis Ayala qui a fait une brillante intervention dans laquelle il a mis un accent particulier sur les qualités d'homme d'Etat de SE Issoufou Mahamadou. Il a par ailleurs exhorté le Président à poursuivre ses actions salvatrices au grand bonheur du peuple nigérien. Pour sa part, M. Ousmane Tanor Niang venu du Sénégal a confié, au nom des invités du Burkina Faso, du Bénin, de la Côte d'Ivoire, du Cameroun et du Tchad, avoir effectué le déplacement pour venir soutenir le Président Issoufou Mahamadou dans son combat pour la prospérité du Niger. Idem pour M. Mohamed Ould Dada du Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD) de la Mauritanie, et pour M. Ibrahim Mahmoud du Congrès National, parti au pouvoir au Soudan, qui ont encouragé le Chef de l'Etat à continuer son programme de développement de son pays.
Parlant au nom de la MRN, M. Sanoussi Tambari Jackou a salué le caractère panafricain du PNDS Tarayya au regard de la qualité des participants venus des certains pays d'Afrique et par la même occasion, il a apprécié les efforts consentis par le chef de l'Etat pour relever le défi dans divers secteurs du développement. Le président de l'ANDP Zaman lahiya a dressé un bilan positif de la majorité au pouvoir. Il a lancé un appel aux populations nigériennes de s'investir pour des élections apaisées en 2016 dans notre pays. De même, M. Albadé Abouba s'est réjoui de travailler avec le parti au pouvoir depuis la création du gouvernement d'union nationale et à partager des bons moments comme des périodes difficiles.
A leur tour, les représentants des huit fédérations et les présidents de l'OFT et de l'OJT ont exprimé respectivement leur soutien à la candidature du Président Issoufou aux élections présidentielles de 2016. Ils l'ont encouragé à poursuivre ses actions de développement au profit du peuple nigérien. C'est pourquoi ils se sont d'ailleurs engagés à mobiliser l'électorat nécessaire permettant au Président de rempiler pour un second mandat. Le représentant des sections du PNDS Tarayya de l'extérieur a rassuré également de mobiliser les moyens adéquats pour une victoire éclatante en 2016.
Laouali Souleymane(onep)
www.lesahel.org

AG/ONU

Editorial

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.