Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

A l'Assemblée Nationale : Le Président de l'Institution, SEM. Ousseini Tinni, reçoit le bureau du CNJ


panLe Président de l'Assemblée Nationale, SEM Ousseini Tinni, a reçu en audience hier matin le bureau du Conseil National de la Jeunesse conduit par son président, M. Aliou Oumarou.
La rencontre s'est déroulée en présence des membres du Cabinet du Président de l'Assemblée Nationale. A leur sortie d'audience, le président du Conseil National de la Jeunesse a indiqué que trois points essentiels ont été évoqués lors de leur rencontre. Il s'agit des questions relatives à la croissance démographique, à la migration irrégulière et au déploiement des agents de l'Etat à l'intérieur du pays, notamment au niveau du secteur de la Santé et de l'Education.
L'objectif de cette rencontre était, pour le bureau du Conseil National de la Jeunesse, de plaider auprès de l'Assemblée Nationale pour voir comment amener notamment le Gouvernement à trouver des solutions durables à ces questions. Concernant le problème de la migration, le président du Conseil National de la Jeunesse a indiqué qu'ils ont échangé avec le Président de l'Assemblée Nationale sur les mécanismes de création d'emplois pour la jeunesse, car c'est elle la couche la plus touchée par ce phénomène.
Pour ce qui est de la question de la croissance démographique, les échanges ont porté essentiellement sur la dividende démographique. Le Conseil National de la Jeunesse a souhaité avoir le soutien de l'Assemblée Nationale pour une vaste campagne de sensibilisation et de plaidoyer afin de faire comprendre à la population, notamment la jeunesse, les enjeux de cette problématique, et aussi de faire en sorte que le taux de croissance démographique puisse aller de pair avec la croissance économique de notre pays.
Évoquant la troisième question objet de cette rencontre, le président du Conseil National de la Jeunesse M. Aliou Oumarou a indiqué que plus de 52% des agents de la Fonction Publique des secteurs de l'Education et de la Santé résident à Niamey. Il a souligné qu'il est inadmissible, pendant que certaines écoles et services de Santé de l'intérieur du pays manquent du personnel, qu'ici à Niamey, on se retrouve avec deux à trois enseignants par classe ou par matière. ''Nous avons voulu que toutes ces questions soient prises en compte par l'Assemblée Nationale, en collaboration avec les ministères concernés, pour qu'un projet de loi puisse être envisagé à partir de la prochaine session parlementaire'', a dit M. Aliou Oumarou.
Le président du CNJ s'est réjoui de cette rencontre et il a salué le Président de l'Assemblée Nationale pour sa disponibilité et son engagement sur les questions de la jeunesse.
Ali Maman et Rabi Assoumane (Appelé du Service Civique)
www.lesahel.org

AG/ONU

Editorial

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.