Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Signature d'un accord de don entre le Gouvernement du Niger et le Japon : Plus d'un milliard de FCFA offert par le Japon pour améliorer les capacités du Niger en matière de sécurité


sigantureLe ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires coutumières et religieuses M. Mohamed Bazoum, l'ambassadeur du Japon au Niger S.E Kawamura Hiroshi et le représentant résident sortant du Système des Nations Unies M. Fodé Ndiaye ont apposé hier matin, dans la salle de réunions du ministère des Affaires Etrangères, leurs signatures sur les documents du Projet de renforcement des capacités régionales et locales pour améliorer la sécurité au Niger phase II.
D'un montant total de 226 millions de yens, soit plus d'un milliard de FCFA, ce projet vise à améliorer les capacités des institutions nationales de sécurité en particulier celles des conseils de sécurité régionaux et départementaux. Le projet vise aussi à favoriser le dialogue, la communication et la mise en œuvre d'activités sociales entre principaux acteurs œuvrant en faveur de la cohésion sociale et de la sécurité communautaire, à l'effet d'améliorer la confiance entre les Forces de Défense et de Sécurité et les communautés. La cérémonie de la signature de l'accord de don s'est déroulée en présence du ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur M. Ibrahim Yacoubou.
L'objectif principal de ce projet qui est à sa deuxième phase est de compléter et consolider les résultats et les acquis de la première phase débutée en mars 2015. D'une durée de deux (2) ans, ce projet sera exécuté par le ministère de l'Intérieur en collaboration avec la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix (HAC/P). Pour l'ambassadeur du Japon au Niger S.E Kawamura Hiroshi, le Niger constitue le nœud auquel se rattache le Sahel et l'Afrique du Nord. C'est un pays qui est au cœur d'une région où le crime organisé et les organisations terroristes sont de plus en plus actifs, causant beaucoup de tort aux populations des zones touchées par les activités terroristes. C'est pourquoi, l'ambassadeur du Japon au Niger a précisé qu'en plus du don d'aujourd'hui, son pays vient d'approuver, le financement, à travers les organisations internationales d'un montant de 7 millions 600 mille dollars, à titre d'aide humanitaire en faveur des réfugiés, déplacés internes et les communautés d'accueil victimes du terrorisme.
La paix et la stabilité est l'un des trois principaux piliers de la coopération japonaise spécifiés lors de la toute dernière TICAD VI de 2016. Et le Japon entend poursuivre voire renforcer son soutien en faveur de la paix et la stabilité dans la zone du Sahel conformément au principe du « pacifisme proactif ». Pour sa part, le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur M. Ibrahim Yacoubou a relevé que malgré les efforts et les ressources consentis, le Niger se trouve encore exposé à des défis en termes de capacité à gérer et à prévenir les crises. Ainsi, l'amélioration de la sécurité et le renforcement des capacités des autorités et des communautés dans le domaine de la paix sont essentiels au développement durable du pays. Ce projet qui fait l'objet de la présente signature s'articule autour de deux axes majeurs : le renforcement des capacités juridiques et institutionnelles du ministère de l'Intérieur, des autorités régionales et des conseils de sécurité locaux par l'acquisition d'équipement, la formation des autorités régionales et départementales sur les mesures de sécurité dans les sept régions et 45 communes identifiées et l'amélioration des mécanismes régionaux, départementaux et municipaux de prévention, de coordination et de gestion des crises. C'est dire qu'à travers ce projet, les autorités japonaises viennent, une fois de plus, marquer fortement leur engagement et leur disponibilité constante d'accompagner le Niger dans son combat quotidien pour le développement et la sécurité des populations. C'est pourquoi, le ministre a salué l'exemplarité de la coopération entre le Niger et le Japon par l'entremise de l'Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA).
Auparavant, le représentant résident sortant du système des Nations Unies, M. Fodé Ndiaye a relevé que la géopolitique du Sahel et l'histoire récente des pays concernés ont fini par démontrer que la paix et la sécurité forment une seule entité et constituent le socle de tout développement dans ces pays. Sans la paix et sécurité, les communautés ne seront pas en mesure de se projeter en avant dans leur développement dans le moyen terme, encore moins dans le long terme. Ce constat demeure, on ne peut plus, pertinent au Niger qui est un vaste pays avec des défis à relever en matière de sécurité. « C'est pour cette raison que le soutien du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) à la sécurité régionale et communautaire au Niger vise à poser les bases d'un processus de développement communautaire plus durable et inclusif» a conclu M. Fodé N'diaye.
Hassane Daouda(onep)
www.lesahel.org

AG/ONU

Editorial

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.