Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Forum économique nigéro-tunisien : Quatre accords conclus et signés pour booster la coopération économique entre les deux pays


ecoLe Premier ministre, Chef du gouvernement, SE Brigi Rafini a co-présidé hier matin au Palais des congrès de Niamey avec son homologue de la République tunisienne, SE. Youssef Chahed, l'ouverture du forum économique nigéro-tunisien. L'organisation de ce forum traduit la volonté des deux pays de faire des échanges pour renforcer leur relation économique en vue de la création et du développement des projets d'intérêts communs.
Procédant à l'ouverture des travaux, le Premier ministre, SE. Brigi Rafini a salué l'organisation de ce forum qui selon lui traduit la volonté des deux pays d'organiser des échanges pour renforcer la coopération en vue de la création et du développement des projets d'intérêts communs. Pour le Chef du gouvernement, ce sont les liens d'amitié et de coopération qui unissent leurs deux pays, qui sont appelés à franchir des nouvelles étapes dans le sens du progrès. «Le Niger dispose d'importantes potentialités pour l'investissement, notamment dans le secteur agricole, minier, de l'artisanat et du tourisme», a-t-il déclaré dans son discours d'ouverture dont nous publions ici l'intégralité.
Pour le Chef du gouvernement tunisien, ce forum contribuera à renforcer les relations et la fraternité qui unissent les deux peuples frères mais aussi et surtout le développement de la coopération bilatérale, économique et commerciale. «Nos pays ont des ambitions partagées pour un meilleur avenir à œuvrer en parfaite synergie pour atteindre les résultats probants dans le domaine du développement socioéconomique », a déclaré SE. Youssef Chahed.
Pour le président de la Chambre de Commerce et d'Industrie du Niger, cette rencontre constitue un moment pour magnifier et intensifier les relations économiques entre le Niger et la Tunisie. Ces relations puisent leur source dans cette volonté inébranlable entre les deux Etats de bâtir et de promouvoir des échanges féconds et mutuellement avantageux. «Cette rencontre se tient à un moment où le Niger s'inscrit désormais dans une dynamique de développement au regard des paramètres économiques qui y sont réunis ; des ressources du sous-sol considérables et diversifiées, un marché national et régional de plus de 300 millions de consommateurs, une position géographique qui fait du Niger, le plus grand portail d'entrée du plus grand marché de la région qui est le Nigeria. Il y a également un ambitieux programme de construction d'infrastructures et aussi des investissements dans le domaine de l'Agriculture», a souligné M. Moussa Sidi.
Ces atouts, ajoute-t-il, sont confrontés par une volonté politique clairement affirmée. Le président de la Chambre de commerce et d'industrie a pour ce faire témoigné des actes indéniables que le gouvernement a pris en vue de créer un climat des affaires favorable à l'investissement. M. Moussa Sidi a noté également une garantie indiscutable pour les investisseurs; l'adoption d'un code d'investissement qui facilite la demande d'agrément ; les outils d'investissement opérationnel dont entre autres l'opérationnalisation de la Maison de l'entreprise qui permet la création d'une entreprise en moins de 72 heures et en coût réduit. S'y ajoutent également la création des tribunaux de commerce qui assurent la célérité dans les traitements des litiges commerciaux, la création d'un Centre de médiation d'arbitrage à Niamey qui permet désormais de régler les conflits commerciaux à travers les recours au mode alternatif de règlement des conflits.
Il y a aussi la création d'un Haut conseil pour l'investissement au Niger, sous la haute autorité du Président de la République, Chef de l'Etat qui est un cadre de privilégié de dialogue entre l'Etat et les investisseurs privés, nationaux et internationaux pour le renforcement de la promotion des investissements. A cela s'ajoute la mise en place d'un cadre juridique de partenariat public et privé qui permet au secteur privé de réaliser des infrastructures d'intérêt public tout en garantissant une rentabilité économique pour les investisseurs. «Ces efforts ont permis au Niger de gagner une place dans le classement Doing business en 2016 qui fait de notre pays, le plus reformateur en Afrique subsaharien», s'est-il réjoui.
Pour sa part, la présidente de l'Union Tunisienne de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat (UTICA) a annoncé que son pays va renforcer la coopération avec les autres opérateurs des pays africains. Selon Mme Ouided Bouchamaoui, il existe parfois en Afrique des systèmes de partenariat déséquilibré qu'il faut rééquilibrer à travers ce genre de rencontre et passer à la concrétisation des décisions prises. Après l'ouverture des travaux, il a été procédé à la signature de quatre (4) accords qui lient la Chambre de Commerce et d'Industrie du Niger avec la Chambre de Commerce et d'Industrie de Tunisie, puis avec l'Union Tunisienne de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat (UTICA), ensuite avec la Confédération des
Entreprises Citoyennes de Tunisie (CONECT) et enfin avec le Centre de Promotion des Exportations (CEPEX).
Seini Seydou Zakaria(onep)
www.lesahel.org

AG/ONU

Editorial

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.