Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

À la Présidence de la République : Le Chef de l'Etat préside la réunion interministérielle sur l'Entreprenariat des jeunes et les reformes relatives au «Doing Business»


reunionLe Président de la République, Chef de l'Etat S.E Issoufou Mahamadou, a présidé, hier matin, dans la salle de réunion du Conseil des ministres, la réunion interministérielle sur l'entreprenariat des jeunes. L'ordre du jour de cette réunion a porté sur l'examen du plan d'actions de l'entreprenariat des jeunes et les réformes relatives au «Doing Business». La cérémonie d'ouverture de cette réunion s'est déroulée en présence du Premier ministre, Chef du gouvernement ; des membres du cabinet du Président de la République ; de plusieurs membres du gouvernement ; du ministre, Conseiller Spécial du Président de la République, chargé du climat des Affaires, M. Alma Oumarou, ainsi que des cadres centraux des ministères concernés.
À l'issue de la réunion interministérielle sur l'Entreprenant des jeunes, le ministre, Conseiller spécial du Président de la République, chargé des questions relatives au climat des Affaires M. Alma Oumarou a d'abord relevé que le Président de la République attache une très grande importance à l'amélioration du climat des affaires et également à la promotion de l'entreprenariat des jeunes. Il s'agit d'ailleurs des pans très importants du Programme de Renaissance acte II. En effet, sous le leadership du Président de la République, le Niger a enregistré des rangs appréciables au cours de ces trois dernières années. « Le Niger qui était autour de la 200ème place du classement «Doing Business», a progressé. Aujourd'hui, il occupe la 150ème place pour ce qui est du rapport « Doing Business » 2016-2017. Nous sommes en train de faire des reformes pour que cet élan pris ne soit pas cassé. Le Président veille personnellement à ce que le Niger ne connaisse pas de régression. Voilà pourquoi, un certain nombre de mesures ont été prises pour le « Doing Business» 2017-2018. Pour ce faire, comme à l'accoutumée, le Président de République réuni autour de lui à un intervalle régulier tout le dispositif chargé de la mise en place du « Doing Business », a expliqué M. Alma Oumarou. Dans ce sens, a-t-il ajouté, le Niger a effectué des reformes très importantes pour l'année qui s'annonce, c'est-à-dire 2018. Toutefois, notre pays doit continuer à opérer des reformes dans la mesure où il s'agit d'une œuvre permanente. Il ne s'agit pas de se contenter des acquis. Il faudrait mettre les moyens pour maintenir les acquis mais aussi et surtout se projeter sur l'avenir. Ce sont là, un ensemble de reformes qui ont été prises à court, moyen et long termes. Elles ont été revues avec le Chef de l'Etat. Des instructions claires ont été données précisément à chacun des ministères pour que le Premier ministre veille à ce que chacun joue sa partition, a expliqué le ministre Conseiller spécial du Président de la République M. Alma Oumarou. Par ailleurs, il faut relever que le Niger connait aujourd'hui des avancées importantes en matière de création d'entreprises, d'exécution des contrats, d'insolvabilité, de transfert de propriété, bref dans un certain nombre de domaines, le Niger est cité en exemple. Le tribunal du Commerce du Niger est une fierté en matière d'exécution de contrat.
De la promotion de l'entreprenariat des jeunes
L'un des volets sur lesquels la réunion interministérielle s'est penchée est celui de l'entreprenariat des jeunes. Il s'agit à ce niveau de voir de façon concrète ce qu'il faut faire au ministère de l'Entreprenariat des Jeunes pour qu'en relation avec l'amélioration du climat des affaires, les mesures prises dans le cadre du Doing Business profitent aux jeunes. L'équation consiste à faire en sorte que cette jeunesse qui est une frange importante de la population nigérienne soit occupée en participant activement au développement économique et social du Niger. Dans cette optique, des mesures concrètes ont été initiées par le ministère de l'Entreprenariat des Jeunes en relation étroite avec les autres ministères que le Chef de l'Etat a voulu mettre en harmonie. Pour être pragmatique, les autorités nigériennes ont créé les conditions indispensables à la promotion de l'entreprenariat des jeunes.
« Avec 5000F aujourd'hui, il est possible de monter une entreprise. Vous n'avez pas besoin de formalités qui durent. Tout peut se faire en 48 heures maximum. Il s'agit de permettre aux jeunes qui n'ont pas de moyens de pouvoir le faire. Par la même occasion, le Chef de l'Etat a examiné avec toutes les structures l'accompagnement qu'il faut pour que ces entreprises soient créées et qu'elles soient viables. C'est le plus important. Pour qu'elles soient viables, il faut qu'elles aient accès aux marchés, qu'elles aient des moyens de financement et un encadrement pour que nous puissions passer du secteur informel qui occupe plus de 70% de notre économie nationale à un secteur formel. Ce dynamisme ne peut être impulsé que par la jeunesse», a conclu le ministre, Conseiller spécial du Président de la République, chargé du climat des affaires.

Hassane Daouda(onep)
13/07/17

AG/ONU

Editorial

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.