Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Restitution du rapport d'analyse diagnostic de l'Inspection Générale des services de sécurité (IGSS) : Pour l'amélioration de la qualité du service public en matière de sécurité


restitutionLa salle de réunion de l'hôtel Sahel de Niamey a servi de cadre le 12 juillet dernier à la tenue de l'atelier de restitution du rapport d'analyse diagnostic de l'Inspection Générale des services de sécurité (IGSS). L'objectif de ce travail est de disposer d'un rapport diagnostic complet des missions, structures et organisation de l'IGSS et de parvenir à la formulation des recommandations visant l'amélioration des services. La cérémonie d'ouverture a été présidée par M. Alassane Seyboun, représentant du ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuse, M. Mohamed Bazoum.
Le représentant du ministre en charge de l'Intérieur a indiqué que, le diagnostic de l'Inspection générale des services de sécurité (IGSS) s'inscrit dans la droite ligne du programme pour la renaissance du Niger constituant le socle des orientations politiques, économiques, sociales et culturelles en vue de bâtir un Etat de droit et des Institutions fortes. Selon M. Alassane Seyboun, c'est dans cet esprit que le gouvernement avait engagé le processus de réforme du secteur de la sécurité et d'autres réformes. C'est même à cette fin que dans le cadre du Programme Sahel «Renforcer le contrôle démocratique du secteur de la sécurité dans la région du Sahel», que le Centre pour le Contrôle Démocratique des Forces Armées (DCAF), soutient le Ministère de l'intérieur, de la Sécurité publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses dans la mise en œuvre des différentes réformes qu'il a engagées.
Parmi ces programmes, a-t-il relevé, figure le renforcement du système de contrôle des activités des forces de sécurité intérieure par la redynamisation et le renforcement des capacités de l'Inspection Générale des Services de Sécurité chargée de cette mission de veille institutionnelle. Cette mission a pour objectif, le bon fonctionnement des services de sécurité intérieure afin de s'assurer de la qualité du service public en matière de sécurité offert aux citoyens. M. Alassane Seyboun a en outre exprimé toute sa gratitude à l'Ambassade d'Allemagne au Niger et au Centre pour le Contrôle Démocratique des Forces Armées (DCAF) qui ont bien voulu contribuer à la réalisation de cette étude diagnostique et à la tenue de cet atelier. Pour sa part, la représente du Centre pour le Contrôle Démocratique des Forces Armées (DCAF), Mme Morand Jolie-Rhut, elle a rappelé que depuis 2014, le centre et le Ministère en charge de l'Intérieur ont construit un partenariat fructueux qui a permis d'atteindre des résultats probants dans la 1ère phase ; tels que l'élaboration et la diffusion du guide d'éthique et de déontologie pour la police et le renforcement des capacités en matière de contrôle interne avec l'Inspection générale des services de sécurité (IGSS).
Pour Mme Morand Jolie-Rhut, ces initiatives s'inscrivent dans le cadre d'un vaste programme qui a pour objectif d'appuyer les acteurs majeurs impliqués dans la gouvernance du Secteur de la Sécurité et le parlement à travers la commission Défense et Sécurité, les institutions nationales de protection des droits humains, les médias. « La nouvelle phase du programme qui couvre une période de 2 ans (2017- 2018) est financée par la République Fédérale d'Allemagne.
Auparavant, l'Inspecteur général des services de sécurité (IGSS), le commissaire général Manzo Abdoulaye a expliqué que, l'IGSS est chargée du contrôle administratif et disciplinaire de l'activité des services de sécurité sous tutelle du ministère en charge de la Sécurité Publique, à savoir la Police Nationale, la Garde Nationale et la Protection Civile. L'IGSS a pour vocation à travers ses missions, d'améliorer les capacités des institutions de sécurité à travers la professionnalisation, le renforcement des compétences et le respect de l'éthique afin que celles-ci apparaissent légitimes aux yeux des populations qu'elles servent. « Elle contribue ainsi à la stabilité, à la crédibilité et au respect de l'Etat de droit », a-t-il déclaré.
Le commissaire général, Manzo Abdoulaye a souligné également qu'en sa qualité d'institution phare du contrôle des activités des forces de sécurité intérieure pour plus d'efficacité et d'efficience, l'IGSS avait sollicité l'appui du DCAF à travers leur Programme Sahel. Et, a-t-il dit, l'objectif principal de cette analyse est d'identifier les axes prioritaires d'action sur lesquels doivent s'opérer des changements et les projets importants à mettre en place, ainsi que de contribuer à la définition d'une vision à long terme pour l'IGSS.

Seini Seydou Zakaria(onep)
17/07/17

AG/ONU

Editorial

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.