Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Mission du ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, Porte-parole du Gouvernement : Réunion d'échanges sur le diagnostic et la feuille de route de la renaissance culturelle


dossoC'est par la région de Dosso que le ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, Porte-parole du gouvernement, M. Assoumana Mallam Issa, a entamé une mission à l'intérieur du pays. Ce déplacement du ministre qui est accompagné des cadres centraux s'inscrit dans le cadre de réunion d'échanges sur le diagnostic et la feuille de route de la renaissance culturelle. Cette importante rencontre culturelle a regroupé, hier lundi, les autorités administratives et coutumières, les cadres techniques et les représentants des différentes associations socioprofessionnelles.
Cet atelier d'échanges sur la renaissance culturelle s'inscrit dans la continuité du processus d'élaboration du document de renaissance culturelle. Il s'agit donc au cours des différents échanges de recueillir les contributions d'un plus grand nombre de nigériens. Les objectifs ici est de partager avec les différents acteurs stratégiques le diagnostic élaboré par le ministère, de recueillir les contributions des différents acteurs aux fins d'enrichissement du document et de créer ainsi les contributions d'un accompagnement des acteurs stratégiques à la mise en œuvre du programme.
Dans l'allocution qu'il a prononcée à l'ouverture des travaux, le ministre de la renaissance culturelle a rappelé le processus engagé par son ministère dans le cadre de l'élaboration d'un programme lui permettant de traduire en actes la volonté du Président de la République Issoufou Mahamadou de faire de la renaissance culturelle l'axe prioritaire de l'action gouvernementale. Pour mettre en œuvre ces missions a souligné M. Assoumana Mallam Issa, le Ministère de la Renaissance Culturelle s'est engagé dans un processus de conception du document de renaissance culturelle qui s'est traduit par l'élaboration d'une note de cadrage et d'une feuille de route assortie d'un programme d'actions prioritaire ainsi que d'un plan de communication.
La feuille de route a précisé le ministre de la renaissance culturelle a bénéficié de contributions des membres du gouvernement à travers différents conseils de cabinet. Elle a également fait l'objet d'une présentation le 8 mars 2017 en conseil des ministres extraordinaire. A la suite de cette présentation a-t-il indiqué, e tenant compte du recadrage du président de la république, le ministère de la renaissance culturelle s'est attelé à élaborer un diagnostic sur les valeurs et contre-valeurs susceptibles d'impacter la modernisation sociale, politique et économique de notre pays. Plusieurs acteurs institutionnels notamment les ministères ont contribué à 'élaboration dudit diagnostic.
La renaissance culturelle, a souligné M. Assoumana Mallam, est une dynamique d'apprentissage par les citoyens des principes et des valeurs socioculturelles fondamentales, endogènes et exogènes, axés sur le progrès en vue de produire chez eux une prise de conscience leur permettant d'opérer individuellement et collectivement les changements qu'exige la modernisation sociale, politique et économique de notre pays. La modernisation sociale visera le renforcement de l'unité nationale, la détribalisation définitive des nigériens et de changement de leur conception du monde.
La modernisation politique visera la consolidation de l'état démocratique et républicain en le dotant d'une administration efficace. La modernisation économique visera la mise en place d'une économie compétitive avec un secteur primaire moderne et la consolidation des secteurs secondaire et tertiaire. C'est cette orientation, a souligné M. Assoumana Mallam Issa, que son ministère donne à la renaissance culturelle et qu'il soumet à l'appréciation des participants à la rencontre.
La renaissance culturelle a dit en substance le ministre doit guider nos actions en nous appuyant sur des vecteurs que sot la cellule familiale, la chefferie traditionnelle, la religion, la culture etc. Cela veut dire que les acteurs doivent s'appuyer sur les spécificités de leur région pour amener toutes les contributions pouvant nous permettre de tenir compte des réalités de notre terroir et de finaliser un programme sur trois, quatre ans qui doit permettre d'aboutir à la finalité, c'est-à-dire les changements de comportement pour faire du Niger le pays émergeant.
Auparavant, le Gouverneur de la région de Dosso, Elhadj Moussa Ousmane, s'est réjoui du choix de Dosso pour abriter la présente rencontre. La renaissance culturelle a indiqué le gouverneur de Dosso est le premier axe prioritaire du Programme de la Renaissance acte 2 du Président de la République Issoufou Mahamadou. C'est ici même à Dosso a-t-il notifié que le président de la république a lancé en décembre 2014 le concept de renaissance culturelle. C'est avec une légitime fierté a souligné le gouverneur que Dosso accueille la première étape de cette mission du ministre de la renaissance culturelle.
Mahamane Amadou ONEP-ANP/Dosso
12/09/17

AG/ONU

Editorial

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.