Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Pétards, dépenses et effervescence


assane-soumanaDernier virage avant la fin décembre. L'année 2017 fait ses bagages pour fermer sa page. Définitivement! Et pour marquer l'événement, que de fêtes et de tintamarre! Comme à l'accoutumée, l'ambiance est dominée par les pétarades assourdissantes, souvent même effroyables, des pétards que des jeunes gens ne cessent de manier à qui mieux-mieux. Voilà pourquoi, ces derniers temps, plus moyen de goûter au bonheur du silence et du repos dans les quartiers de Niamey, tant le bruit des salves de pétard est intense et insupportable. A ce brouhaha incommensurable se mêle le branle-bas des sonorités de ces fêtes chrétiennes, à savoir la fête de Noël qui a été célébrée lundi dernier, et celle du réveillon qui se tiendra le lundi 1er Janvier prochain. Il n'empêche que les réjouissances se ressentent dans beaucoup de familles musulmanes où la fin de l'année est également honorée. Aussi, assiste-t-on à une véritable ruée vers les différentes plates formes commerciales pour des emplettes !...
C'est ainsi que les magasins, supermarchés, et autres points de vente de produits divers renouent avec l'affluence de la clientèle. Jeunes et moins jeunes se pressent dans les rayons trainant des paniers chargés de produits censés agrémenter les festivités. Tandis que les uns s'approvisionnent en produits alimentaires et autres condiments nécessaires à la préparation des mets dignes d'une fête du réveillon, d'autres y viennent pour acheter des cadeaux soigneusement emballés pour les enfants, si ce n'est pour l'âme sœur. Instants magnifiques, pour les magasins, qui y trouvent l'occasion de réaliser de belles affaires. Approvisionnement, aménagement et décoration d'espaces agrémentés pour faciliter la présentation des produits particulièrement attrayants ou liés aux fêtes. Guirlandes de toutes les couleurs, jouets pour enfants, gadgets divers sont les principaux éléments ayant constitué le décor le plus visible autour et sur l'arbre le plus célèbre, le sapin de Noël. Les centres commerciaux ne désemplissent pas.
A mesure que le tumulte et les réjouissances se poursuivent, les poches se vident. Et quand passeront les fêtes, la réalité s'affichera dans toute sa fermeté. Il faut alors revenir sur terre pour gérer le quotidien et entamer l'année nouvelle avec philosophie...Mais enfin, vous diront les ambiancieurs, on va gérer...

Assane Soumana(onep)

AG/ONU

Editorial

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.