Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Éditorial : Triomphe de l'unité et de la fraternité


DG onepLe Président de la République, Chef de l'Etat, SE. Issoufou Mahamadou, a reçu, vendredi dernier, les vœux du nouvel An des représentants des différentes disciplines sportives au Niger. A cette occasion, le Chef de l'Etat s'est longuement entretenu avec les trois premiers lutteurs de la 39ème édition du Sabre national. Il s'agit du champion Tassiou Sani de la région de Zinder, du vice-champion, Yahaya Kaka de Tahoua et du troisième Issaka Issaka de Dosso.
Le Président Issoufou Mahamadou, comme à son habitude, a enfilé ses habits de ''Père de la Nation'', garant de l'unité nationale, de la paix et de la cohésion sociale, pour réaffirmer à la face du monde que le Niger reste et demeure Un et indivisible. Aussi, cette photo où on voit les trois challengers autour du Président Issoufou Mahamadou, tenant avec lui et tous ensemble ce sabre national tant convoité, est celle d'instants féériques chargés de symboles. Cette image est la preuve d'une volonté réelle et partagée d'aller de l'avant dans le raffermissement de la cohésion sociale au Niger, à travers ce sport roi qu'est la lutte traditionnelle.
Le jeu en vaut la chandelle. Car, il n'est un secret pour personne que, ces derniers temps, à l'issue de cette 39ème édition du Sabre National, on a observé sur les réseaux sociaux des dérives et autres envolées graves de la part de certains compatriotes agités. En effet, parce que obnubilés et aveuglés par la vive passion de la lutte traditionnelle, certains esprits déchaînés, se sont mis à bouillir allant jusqu'à oublier qu'en réalité, les liens qui unissent les enfants du Niger sont plus forts pour l'emporter sur tout ce qui pourrait les désunir. Il fallait donc un geste fort du Magistrat suprême pour mettre fin à cette nauséabonde péripétie et recoudre les fissures de la paix et de la cohésion entre les Nigériens, soumises à de rudes épreuves.
Contrairement à certains pays, au Niger, nous avons une conscience claire de notre communauté de destin. Un atout consolidé par un riche héritage commun, à savoir l'Islam et le cousinage à plaisanterie qui renforcent les liens de solidarité et de fraternité entre tous nos concitoyens, sans distinction d'ethnie ou de région. Ce sont là des valeurs qu'il nous incombe de conserver jalousement, en les perpétuant et en les ravivant dans les cœurs et les esprits de tous les Nigériens.
C'est d'ailleurs cela tout le sens qu'il convient de donner à cette rencontre entre les champions de lutte traditionnelle autour du Chef de l'Etat. Le message fort que ces trois lutteurs qui trônent au sommet de la lutte traditionnelle nigérienne, est que malgré l'adversité d'un sport si passionnant, ils restent et demeurent toujours frères et amis. En agissant ainsi, nos trois valeureux sportifs ont montré qu'ils sont des modèles à suivre pour notre jeunesse.
Aussi, nul ne doit perde de vue que la lutte traditionnelle a été conçue et voulue pour être un véritable vecteur de consolidation de l'unité nationale et de la cohésion sociale. «Mes meilleurs frères et amis demeurent et pour toujours Kantou de Maradi, Balla Dan Kado de Zinder, Salma Dan Rani de Dosso pour ne citer que ceux-là», disait le célèbre Kadadé de Tahoua. La lutte traditionnelle est notre identité. Aussi, est-elle très loin de ces clichés anachroniques de certains jeunes internautes qui font preuve d'insouciance par rapport aux valeurs sacro-saintes de l'unité nationale.
«L'avenir est dans la construction d'une Nation nigérienne unie, forte et prospère», disait le Président Issoufou Mahamadou, dans un mémorable discours en faveur de la paix qu'il prononçait depuis Bilma, en février 2015. Aussi, comme l'a encore dit le Président de la République, lors de son discours d'investiture, le avril 2011, «ne dispersons pas nos énergies; conjuguons nos efforts pour construire notre Nation ». N'est-ce pas là tout le sens de la renaissance culturelle prônée par le Chef de l'Etat?

Mahamadou Adamou( Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !

Demandez une Bourse d’études Australia Awards

australieFaites une différence
Demandez une Bourse d'études Australia Awards

Avez-vous le potentiel d'être un futur leader contribuant au développement durable du Niger ? Postulez dès maintenant pour obtenir une éducation de classe mondiale et devenez un chef de file de l'industrie ayant des liens étroits avec l'Australie.
L'appel à candidatures pour les bourses d'études Australia Awards - Africa pour étudier en Australie est ouvert du 1er septembre au 3 décembre 2018. Les candidatures peuvent être envoyées via http://www.australiaawardsafrica.org/.Australia Awards - Africa est un programme de bourses prestigieux qui contribue au leadership africain et au développement des capacités humaines depuis les années 1960.
Le programme offre des formations post-universitaires à court terme et des diplômes de Masters à des pro¬fessionnels nigériens de niveau intermédiaire ou supérieur, couvrant l'ensemble des frais.
Les anciens étudiants reviennent de leurs études avec les compétences, les connaissances et les réseaux nécessaires pour contribuer au développement durable de leur pays. En outre, ils rejoignent une commu¬nauté mondiale d'anciens étudiants ayant des liens permanents entre l'Afrique et l'Australie.Le processus de candidature est ouvert et concurrentiel, offrant des chances égales à toutes les personnes éligibles, quels que soient leur sexe, leur appartenance ethnique et leur handicap.
Les candidats doivent avoir un minimum de compétence en anglais équivalant à un score global IELTS de 5,0.
Plus d'information:
• Les professionnels éligibles occupant des postes de niveau intermédiaire ou supérieur peuvent postuler à l'adresse suivante : www.australiaawardsafrica.org
• Pour en savoir plus sur les études en Australie, visitez : https://www.studyinaustralia.gov.au

Des séances d'information gratuites auront lieu à Niamey, au centre de conférences du Grand Hôtel tous les vendredis en novembre.

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.