Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Le Commissariat à l'Organisation du Hadj et de la Oumrah (COHO) : Le premier vol des pèlerins, prévu le 30 juillet 2018


d-3Le hadj est ce rite religieux pour lequel les autorités nigériennes s'investissent chaque année à créer les conditions d'une bonne organisation. C'est d'ailleurs ce souci principal qui a motivé la création d'une structure dédiée à l'organisation de ce rite annuel qui est l'un des piliers de l'Islam. Les préparatifs de l'édition 2018 vont bon train comme nous l'atteste le Secrétaire Général par intérim du Commissariat en charge de l'Organisation du Hadj et de la Oumra
M. Mani Mahaman Sanoussi.
Selon lui, les préparatifs du hadj, édition 2018 sont avancés. Les inscriptions et les enregistrements sont clôturés depuis 12 juillet 2018. Les formations des candidats au hadj continuent normalement au niveau des différents centres retenus à cet effet par les agences. En effet, les agents du COHO chargés du département Formation et Encadrement suivent régulièrement la tenue de ces séances de formation. Dans le même sens, le Commissaire à l'Organisation du Hadj et de la Oumra M. Boukari Djibrilla se trouve actuellement en Arabie Saoudite pour les dernières retouches liées à l'organisation du Hadj conformément à la mission qui lui a été confiée par les autorités nigériennes. Les chefs d'agences, pour la plupart sont aussi en Arabie Saoudite pour la signature des différents contrats. Bref, le niveau des préparatifs est satisfaisant et le COHO espère être dans le délai. S'agissant du quota de notre pays cette année, le secrétaire général du COHO a expliqué qu'il est de 15.891 pèlerins. Le niveau des inscriptions se situe dans l'ordre de 12.300 pèlerins. C'est dire qu'il reste un nombre important du quota qu'on n'a pas pu consommer. Cependant, le secrétaire général du COHO estime que franchir le cap de 12.300 pèlerins est déjà une prouesse compte tenu des difficultés économiques que connaissent les populations nigériennes en général et particulièrement les pèlerins.
Par rapport aux informations que les agences de pèlerinage devraient transmettre au COHO, les services en charge de l'organisation du hadj précisent que toutes les agences s'attèlent à finaliser cette liste là. Certaines d'entre elles ont déjà commencé à transmettre au COHO les listes provisoires. '' Dans notre système de Gestion Hadj et Oumra communément appelé le GAO, les passeports sont enregistrés au fur et à mesure que les informations nous sont transmises. Quant au calendrier, nous avons reçu le planning de la compagnie de transport désignée. Cette compagnie est Niger Airways. Elle est chargée d'acheminer les pèlerins vers les lieux saints. Le premier vol est prévu en principe le 30 juillet 2018. Tel que le planning a été présenté, nous n'avons pas de souci dans la mesure où il permet aux pèlerins d'avoir le début des rites. Le choix de cette compagnie se justifie par le fait qu'elle avait transporté les pèlerins l'année passée à la grande satisfaction de l'ensemble des organisateurs du hadj'' a relevé M. Mani Mahaman Sanoussi.
Par ailleurs, le secrétaire général du COHO a confirmé l'information selon laquelle tous les pèlerins ayant l'habitude d'effectuer le pèlerinage doivent impérativement payer plus de 3 millions de FCFA. C'est une décision émanant des autorités saoudiennes et elle concerne tous les pèlerins qui vont en Arabie Saoudite pour leur deuxième ou troisième pèlerinage. '' Lorsque cette information est parvenue au COHO, nous avons tenté de négocier pour que les autorités saoudiennes intercèdent en faveur de nos pèlerins. Malheureusement, c'est une décision qui concerne tous les pays.
Cette année, l'innovation majeure introduite par le Commissariat à l'Organisation du Hadj et de la Oumra concerne les vols spéciaux. Cette innovation consiste à réduire le délai de séjour pour une catégorie de Nigériens notamment les fonctionnaires ; les hommes d'affaires etc. qui ont des contraintes liées au temps. Ces personnes ont cette option d'aller à la Mecque dans les derniers vols. Au retour, elles viendront par les premiers vols. Ce qui va réduire leur séjour en Arabie Saoudite. Ce séjour ne va excéder au maximum trois semaines. D'ores et déjà, il y a des candidats qui ont choisi l'option des vols spéciaux soit au niveau individuel ou auprès des agences. ''C'est une expérimentation qui commence cette année et nous pensons qu'elle va être concluante dans la mesure où elle est moins coûteuse que les vols sur les compagnies de transport ordinaire. A titre d'exemple, dans les compagnies de transport ordinaire, les prix ont flambé pour atteindre la barre de 1.200.000F le billet d'avion tandis qu'avec l'option de vol spécial, les pèlerins payent moins d'un (1) million'', a expliqué le secrétaire général par intérim du COHO.

Hassane Daouda(onep)

20/07/18

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !
© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.