Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

XVIIème Sommet de la francophonie, à Erevan, en Arménie : Promouvoir le vivre ensemble dans la diversité


Photo-de-famille-des-Chefs-dEtat-et-de-gouvernement--louverture-du-SommetLe Président de la République, Chef de l'Etat, S.E.M. Issoufou Mahamadou, à la tête d'une importante délégation, a participé activement au 17ème sommet de l'Organisation internationale de la Francophonie qui s'est tenu le 11 octobre à Erevan, la capitale arménienne. Le sommet organisé sous le thème du «vivre ensemble» a enregistré la participation de tous les pays membres dont de nombreux chefs d'Etat et de gouvernement parmi lesquels le Président français Emmanuel Macron, le Premier ministre canadien Justin Trudeau, le Président Rwandais dont la ministre des Affaires étrangères est candidate au poste de Secrétaire général de l'organisation.
Le continent africain s'est bien présenté à ce sommet avec la participation au niveau présidentiel du Bénin, des Comores, du Congo, du Ghana, de la Guinée Conakry, de Madagascar, du Mali, de la République centrafricaine, du Sénégal et de la Tunisie. La cérémonie officielle d'ouverture du sommet a été lancée par le Premier ministre arménien, M. Nikol Pachinian. L'hôte du sommet, dont le pays est membre de l'OIF depuis une quinzaine d'années, a parlé de la joie immense des Arméniens d'accueillir une telle conférence qui sonne comme la reconnaissance du rôle que peut jouer leur pays pour la francophonie au sein de la région.
L'Arménie, la terre de Charles Aznavour, est heureuse de voir le monde francophone se réunir à Erevan pour parler des valeurs que la langue française véhicule. Nikol Pachinian a rappelé le décès très récent de l'illustre artiste, chanteur d'origine arménienne et grand amoureux de la langue française qui a bercé bien des générations à travers le monde entier pendant plusieurs décennies grâce à ses œuvres musicales notamment. Il a loué les qualités d'homme qui est resté jusqu'à son dernier souffle un ambassadeur et défenseur de l'Arménie.
En rendant hommage à Aznavour, le premier ministre a indiqué que malgré sa mort, il est encore si présent parmi eux avant de demander à l'assistance de saluer sa mémoire par un chaleureux applaudissement plutôt que d'observer une minute de silence. Réitérant à nouveau ses remerciements pour l'honneur fait à son pays d'abriter le sommet, il a magnifié la diversité de la francophonie et ses valeurs de solidarité et de convivialité avant de rappeler que l'Arménie, bien que jeune membre de la francophonie, entend bien apporter sa contribution pour faire rayonner la francophonie de cette région. Pour lui, l'Arménie tire une grande fierté de son appartenance à la francophonie qu'il a qualifiée de vaste espace de coopération, de dialogue et d'échanges dans le respect de la diversité et dans une approche de solidarité autour des valeurs de paix, de développement et de respect des droits de l'homme.

Le Président français Emmanuel
Macron s'est également et très longuement appesanti sur l'artiste franco-arménien Charles Aznavour, Aznavour l'arménien, Aznavour le français, Aznavour l'universel, rappelant son parcours et son combat mais aussi vantant toutes ses qualités d'artiste, d'humoriste, d'humaniste et de défenseur de la cause de son pays d'origine et de la langue française.
Il faut souligner qu'avant même la cérémonie d'ouverture du sommet, le Président Macron a signé de ses mains un coffret de Charles Aznavour devant l'ensemble des chefs d'Etat et de gouvernement à l'issue de la photo de famille immortalisant Erevan 2018. Macron a rappelé l'historique glorieux de l'Arménie, sa culture, sa civilisation s'enracinant dans la profondeur des siècles. Mais il a aussi évoqué les liens qui l'unissent à la France, pays qui accueille des milliers d'arméniens. Pour lui, « prononcer le nom Arménie, c'est faire vibrer la corde de sensibilité.prn-3
Sur la francophonie, le président français a souligné avec force que cette organisation appartient à tous les pays membres, que ni son pays la France ni aucun autre pays n'a de leçon à donner à quiconque. La Francophonie, explique-t-il, est une organisation qui défend des valeurs qu'est la langue française que partagent des centaines de millions de personnes. La langue sera avant la fin du siècle courant forte de plus de sept cent (700) millions de locuteurs, qu'elle est la deuxième langue enseignée à travers le monde, a indiqué le Président Macron pour souligner l'importance voire la nécessité de renforcer les liens.
Le président français a rendu un hommage appuyé à la Secrétaire générale sortante de l'OIF pour son travail remarquable à la tête de l'organisation. Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a adressé ses remerciements aux autorités arméniennes pour avoir bien accueilli et organisé le sommet. Comme les orateurs qui l'ont précédé, il a mis l'accent sur les valeurs de l'OIF, le principe du respect mutuel qui la guide soulignant qu'il n'y a pas de grand ou petit pays au sein de l'OIF. Plusieurs chefs d'Etat et de gouvernement se sont succédé à la tribune pour apporter le message de leurs pays.
Le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, a prononcé une importante allocution au cours de ce sommet.
(Lire l'intégralité du discours prononcé par le Président Issoufou Mahamadou à la tribune du Sommet).

Zabeirou Moussa, envoyé spécial(onep)
12/10/18

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !
© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.